Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Traffic at a Glance

Pages vues 1.845

Days in Range 30

Average Daily Pageviews 62

Résultat de recherches 1.116

IPs uniques 1.136

30 dernières minutes 0

Aujourd'hui 0

Hier 63

J’ai testé pour vous ! Le Jet d’eau de Genève et le Parc La Grange !

J’adore aller me balader à Genève. C’est une ville internationale, cosmopolite et culturelle avec un beau bord du lac et une jolie rade. Située à l’extrémité ouest du lac Léman, elle est entourée de montagnes. D’un côté, il y a les Alpes et de l’autre le Jura. C’est la deuxième ville la plus peuplée de Suisse après Zurich. C’est le chef-lieu et la commune la plus peuplée du canton de Genève. En septembre 2016, la ville comptait 202 132 habitants. C’est une ville intéressante à visiter, car elle est dotée de plusieurs beaux parcs, de nombreux musées et monuments, de pittoresques zones piétonnes et de nombreux magasins et boutiques en tout genre.

Lorsque j’y vais, c’est souvent pour aller me balader sur les quais au bord du lac, car avec le jet d’eau au milieu de la rade, c’est juste magnifique ! J’adore aussi me promener dans les parcs et le jardin botanique, car ce sont des lieux splendides où la nature est reine, où l’on peut sentir le calme et la tranquillité, où l’on peut s’émerveiller devant la flore si riche et variée et se ressourcer. Ce que j’apprécie à Genève également, ce sont les nombreux magasins et boutiques dans les rues piétonnes et à Balexert, un immense centre commercial avec 114 enseignes et 13 salles de cinéma. Eh oui, faire du shopping à Genève est un rêve, un vrai bonheur, car on y trouve tout ce que l’on veut, du pas cher au luxueux, du classique au bohème, de l’original à l’excentricité !

En ce qui me concerne, j’y trouve tous mes magasins et boutiques préférées. J’ai de quoi faire et de quoi dépenser. De plus, le samedi à la plaine de Plainpalais, il y a un très grand marché aux puces et le dimanche, toujours à la plaine de Plainpalais, il y a un très grand marché avec de l’alimentaire (viande, fruits, légumes, épices, fromages), du culinaire avec des stands pour manger les spécialités de nombreux pays et du vestimentaire avec des stands d’habits, de chaussures, de bijoux, de pierres et de bibelots. Dans ce marché où je vais très souvent, où maintenant beaucoup de vendeurs me reconnaissent, il y a 150 stands. C’est génial !

Lorsque je vais à Genève en général, je m’y rends en train jusqu’à la gare, puis à pieds ou en tram jusqu’à ma destination. Pour nous, en chaise roulante, maintenant, c’est très facile, car depuis 3 ana les trains RE (Regio Express) sont accessibles. Ils sont plats et n’ont pas de marches pour y rentrer et y sortir. Lorsqu’ils arrivent en gare, ils ont une plate-forme rétractile qui sort toute automatiquement et qui se place directement sur le quai de gare. Cela donne juste un petit seuil à franchir. Pour l’instant, il y a 1 train RE par demie-hier contre 2 autres trains pas accessibles.. La plupart des trams et des bus sont maintenant accessibles aussi. Il y a eu d’énormes progrès de fait pour nous ces dernières années. C’est génial ! J’utilise encore ma voiture des fois pour aller à Genève, mais de moins en moins, car pour trouver des places de parc, cela devient de plus en plus difficile. Il y a bien les parkings souterrains, mais là, on les paie à des prix de fou. Je suis donc devenue une adepte des transports publics. Il faut dire que dans une grande ville comme Genève, c’est quand même beaucoup plus simple, plus pratique et moins stressant !

Aujourd’hui dans ce texte, je vais vous parler de 2 lieux incontournables et magnifiques de Genève : le Jet d’eau et le Parc Lagrange !

Le Jet d’eau de Genève !

Au 19ème siècle, Genève était une ville qui s’est développée de manière importante. En effet, de 64 000 habitants en 1850, elle a passé à plus de 100 000 habitants en 1890. Son besoin en eau est devenu impératif, tant pour l’industrie en plein essor et en plein développement que pour la population.

La ville a alors décidé de construire une usine hydraulique à la Coulouvrenière qui fut mise en service le 17 mai 1886. Elle avait pour mission de distribuer la force motrice du Rhône aux artisans genevois. Le soir, quand ces artisans arrêtaient leurs machines, il se produisait des surpressions. Les machinistes de la Coulouvrenière devaient alors se précipiter pour arrêter les pompes, car ils n’arrivaient pas à prévoir à quel moment exactement la surpression allait se produire. C’est ainsi qu’ils ont eu l’idée de créer un débit supplémentaire grâce à une vanne de sécurité, ce qui a permis de contrôler la pression en laissant s’échapper vers le ciel l’eau en surpression.

Le premier jet d’eau de Genève, d’une hauteur de 30 mètres, venait de naître. Il était situé à l’extrémité de l’usine de la Coulouvrenière. Dès 1889, la fonction de soupape de sécurité est revenu au réservoir de Bessinge, proche de Cologny.

Le premier jet d’eau de Genève à la Coulouvrenière aux alentours de 1886. Il mesurait 30 mètres de hauteur !

En juillet 1891, à l’occasion des 600 ans de la Confédération Suisse, le Conseil administratif de Genève, conscient de l’intérêt esthétique et touristique de la ville, a décidé de le recréer au bout de la jetée des Eaux-Vives, au cœur de la rade. Le nouveau jet d’eau, culminant alors à 90 mètres, fut inauguré lors de la fête fédérale de gymnastique et mis en lumière le 2 août de la même année. Il était alors composé d’un puissant jet central et de 4 petits jets disposés en éventail qui furent par la suite supprimés.

Le jet d’eau lorsqu’il faisait 90 mètres de hauteur !

Ce nouveau jet d’eau ne fonctionnait que le dimanche. Il a été illuminé dès 1891 par des projecteurs installés sur un radeau dans la rade. Le jaune, le vert, le violet, le rouge et le blanc ont successivement habillé ce nouveau jet d’eau et c’est finalement cette dernière couleur, le blanc, qui a été retenue, jugée alors la plus spectaculaire. En 1906 ont été installés 2 groupes de moto-pompes à l’usine des Forces motrices qui permettaient d’alimenter en eau toute la semaine le jet d’eau.

L’éclairage s’est arrêté en 1931, les quais étant devenus trop lumineux (avec les réverbères) pour que l’effet des projecteurs sur le jet d’eau soit remarquable. Dans les années 1930 fut avancée l’idée de construire une station de pompage indépendante permettant alors de raccorder le jet d’eau au réseau d’eau potable. Les plans détaillés de l’actuel jet d’eau furent établis en 1947 et acceptés en 1948. Les coûts furent partagés entre les Services industriels et le Conseil administratif de Genève. Les travaux ont commencé en 1950 et le premier essai fut mené à bien le 28 avril 1951. L’inauguration a eu lieu le 3 mai 1951. Une station de pompage autonome, partiellement immergée et utilisant l’eau du lac Léman, lui a permis de fonctionner toute l’année. Là, le Jet d’eau culminait à 140 mètres.

Jusqu’en 2003, le jet d’eau fut arrêté chaque année pour maintenance le deuxième dimanche du mois d’octobre et fut remis en marche au mois de mars suivant, à l’occasion de l’ouverture du Salon international de l’automobile. Il fut exceptionnellement remis en fonction durant des évènements particuliers comme lors de la première rencontre entre le président américain Ronald Reagan et son homologue soviétique Mikhaïl Gorbatchev à la conférence sur le désarmement en 1985.

Depuis 2003, le jet d’eau fonctionne toute l’année. La couleur blanche de son panache est due à une buse qui remplit de bulles d’air l’eau projetée par une tuyère de 16 cm de diamètre. Le 15 novembre 2015, le jet d’eau s’est paré des couleurs du drapeau tricolore français pour commémorer les attentats de Paris du 13 novembre 2015. Depuis 1891, le Jet d’eau est l’un des symboles les plus connus de Genève. Il concrétise l’ambition, le dynamisme et la renommée internationale d’une ville respectueuse de son environnement et tournée vers l’avenir.

Aujourd’hui, c’est le SIG (les Services Industriels de Genève) qui sont les propriétaires de ce monument d’eau. Ils assurent son bon fonctionnement et son entretien tout au long de l’année. Comme ce fut souvent le cas pour les grandes inventions, c’est presque par hasard que fut inventé le Jet d’eau.

Situé en plein cœur de la rade de Genève, le jet d’eau est l’emblème de la ville et sa principale attraction touristique. Il fait partie intégrante du paysage et tient une place particulière dans le cœur des Genevois !

Le Jet d’eau illuminé de rouge

En ce qui concerne les données techniques, la hauteur actuelle du jet d’eau est de 140 mètres. La vitesse de sortie de l’eau est de 200 km/h. Son débit est de 500 litres par seconde. Les 2 groupes de moto-pompes qui le projettent dans le ciel ont une puissance totale de 1 000 kW de 2 400 V. Le débit de chaque groupe est de 250 litres par seconde. La puissance de l’éclairage du jet d’eau est de 9 000 watts. Le nombre de projecteurs est de 13 dans la cabine d’éclairage et de 8 sur la rotonde, tous équipés de LED. La masse d’eau suspendue dans l’air est d’environ 7 tonnes et une goutte d’eau met 16 secondes à sa sortie de la buse pour retomber dans le lac. L’ingénieur responsable du projet (conception et réalisation) est Oscar Herzog, le grand-père de l’alpiniste Maurice Herzog.

Ce sont 5 retraités volontaires de la SIG (Services industriels genevois) qui veillent sur le Jet d’eau de Genève. L’œil humain et l’expérience sont en effet irremplaçables pour en garantir le bon fonctionnement. En hiver, lorsque la température descend autour de 0 degré, il est arrêté, car l’eau pourrait geler. En toute saison, lorsque la bise est trop forte et que le vent est trop violent, il est arrêté aussi, car l’eau projetée à 140 mètres, en retombant dans tous les sens, pourrait endommager les bateaux à moteur et les voiliers qui sont amarrés à côté dans le port de Genève.

Depuis plusieurs années maintenant, afin de marquer certains événements et manifestations de la vie genevoise, le Jet d’eau est régulièrement mis en scène à travers une coloration de l’eau, ce qui donne un côté festif supplémentaire à ce fleuron de la ville.

Lors des fêtes de Genève qui se déroulent chaque année au mois d’août, le jet d’eau est mis en valeur grâce à un grand feu pyrotechnique de 50 minutes le samedi soir. Attirant plus de 500 000 personnes, il est l’un des plus importants du genre en Europe. J’y vais chaque année (à moins qu’il pleuve) et c’est à chaque fois un pur régal, une vraie merveille !

A travers le monde la compétition internationale pour battre le record du plus haut jet d’eau du monde a toujours fait rage. Actuellement le plus haut jet d’eau du monde est le Jet d’eau du roi Fahd à Djeddah en Arabie Saoudite. Depuis sa construction et sa mise en service en 1985, il culmine à 312 mètres de hauteur. Le 2ème plus haut jet d’eau du monde est celui de la World Cup Fountain à Séoul en Corée du sud. Il fut construit spécialement pour la Coupe du monde de football de la FIFA en 2002 par la Corée du sud et le Japon et atteint une hauteur de 202 mètres.

Voici le Jet d’eau du roi Fahd à Djeddah en Arabie Saoudite.

(312 de hauteur)

Voici le jet d’eau de la World Cup Fountain à Séoul en Corée du sud

(202 mètres de hauteur)

La hauteur du jet d’eau de Genève ne peut plus être augmentée à cause de son implantation en zone urbaine. Maintenant, nous, les personnes en chaise roulante, pouvons aussi aller au pied du jet d’eau grâce à une passerelle en bois plate et large. C’est génial et très impressionnant de pouvoir le voir de si près ! J’adore ! Il est l’attraction de millions de touristes et le point de rencontre de nombreux genevois.

Passerelle pour aller au pied du jet d’eau !

A Genève, comme le jet d’eau culmine à 140 mètres de hauteur, où que l’on soit, l’on a toujours une vue sur lui !

Une autre façon originale de voir le jet d’eau et de s’en approcher est de prendre le bateau. Ici avec un bateau à vapeur de la CGN qui rentre à l’intérieur de la rade pour accoster au débarcadère du quai du Mont-Blanc. Avec le bateau on passe juste à côté du jet d’eau. C’est magnifique et très impressionnant !

Le Parc Lagrange !

Situé sur la rive gauche de Genève, face au lac Léman, le parc la Grange est un magnifique parc public de 213 097 m². Il a été créé dans les années 1660 par Jacques Franconis (1622-1702). Entre 1768 et 1773, 3 des fils du banquier Marc Lullin, qui a racheté le domaine en 1706, y font élever une maison de maître à la française avec des dépendances. En 1800, c’est François Favre (1736-1814), un armateur genevois, qui a fait fortune à Marseille dans le commerce avec l’Orient, qui a acquis du banquier Jean Lullin (1745-1803), ruiné par la Révolution, le domaine de La Grange. Le parc, qui fut propriété privée jusqu’en 1917, fut légué cette année-là à la ville de Genève par son dernier propriétaire William Favre. La Ville de Genève l’ouvrit au public en 1918.

La belle villa du parc avec ses splendides platebandes fleuries !

La vue sur le lac Léman et le Jura depuis la belle demeure du parc !

Par la suite, la ville de Genève entre 1945 et 1946, a créé en bas du parc à l’abri des vents du nord et exposée au soleil, la plus grande roseraie publique du canton de Genève. En 1947, la Société genevoise d’horticulture et l’administration municipale y ont créé un concours international de roses nouvelles de Genève qui accueille depuis chaque année au mois de juin des spécialistes du monde entier pour juger les variétés exposées.

Le parc la Grange est luxuriant, les arbres majestueux et la roseraie magnifique !

Le parc La Grange est le plus grand parc de Genève. Côté lac, son entrée monumentale est ornée de 2 lions. C’est le sculpteur Frédéric Guillaume Dufaux qui les a réalisés.

Un vaste jardin en pente mène jusqu’à la splendide villa surplombant le parc. Derrière les dépendances, il est possible de visiter les ruines d’une ancienne villa romaine, car entre l’an 50 et 60 de notre ère, il y avait un riche Romain qui avait décidé de s’établir sur le site du parc La Grange.

Sur la partie haute du parc sont aménagées une place de jeux et une pataugeoire pour les enfants. En été, des chaises longues sont mises à disposition du public. Un espace pour les grillades avec 6 grills est également disponible.

Le par la Grange est une bouffée de fraicheur, d’air pur et de verdure au cœur de la ville !

En été ces belles pelouses sont envahies par le public !

Avec ses 2 théâtres (ouverts uniquement l’été), le théâtre de l’Orangerie et le théâtre de Verdure, le parc La Grange est aussi un lieu de culture et de spectacles. L’Orangerie propose un programme théâtral varié allant des pièces classiques aux créations originales. Il est possible d’y manger sur place grâce à une buvette. Le théâtre de Verdure, aussi appelé scène Ella Fitzgerald, accueille, quant à lui, un festival de musique gratuit avec de nombreux concerts variés.

Le parc La Grange est l’un des rares parcs genevois fermé durant la nuit. L’on peut s’y désaltérer, manger des gâteaux et des glaces grâce à une jolie buvette ombragée tenue par l’association des femmes abstinentes.

Des moutons avec en contre-bas la buvette du parc en plein cœur de la végétation !

Le parc La Grange est un parc écologique. Dans le cadre de son programme de gestion écologique des parcs, le Service des espaces verts de Genève y a mis en place un certain nombre d’aménagements favorable à l’environnement comme des prairies fleuries, un site de reproduction pour les insectes du bois, des ruches et des moutons pendant la période estivale.

Le parc est régulièrement surveillé par les services d’ordre genevois.

Genève regorge d’endroits fabuleux à découvrir. Le jet d’eau et le parc la Grange avec sa belle roseraie en font partie. Je vous conseille vivement d’aller les visiter, vous allez y passer une magnifique journée ! Bonne balade et à bientôt pour d’autres beaux endroits à découvrir.

 

Mars 2018                 Marie-Claude Baillif

 

Share