Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 5 468
  • Last 30 days: 42 061
  • Online now: 0

Et Dieu dans tout ça… !?!

aa

Entre Dieu et moi, c’est une longue histoire d’Amour, de joies et de bonheur, mais aussi de grands moments de tristesse, de révoltes, d’injures même et d’incompréhension !

Avec lui, je joue au yoyo depuis l’âge de 8 ans. C’est la période où le diagnostic de ma myopathie a été posé et où ma maman nous obligeait mon frère et moi d’aller tous les dimanches à l’école biblique. Elle-même n’étant ni croyante ni pratiquante, je ne comprenais pas pourquoi nous, on était obligé d’y aller ! Avec mes petites copines, bien souvent, on faisait semblant de s’y rendre et en fait, on allait jouer dans le quartier voisin pour ne pas être vues…

Depuis, avec tous les problèmes et tous les malheurs qui se sont abattu sur ma famille, je suis continuellement partagée entre croire en lui passionnément et de tout mon coeur et d’autres fois, tout abandonner et le rayer de ma vie pour toujours !

J’ai encore trop de questions, trop d’incertitudes et trop de doutes pour tout accepter sans rien dire ! Je suis une personne terre à terre qui a besoin d’explications claires, précises et plausibles et dans la Bible, malheureusement, il y a quand même pas mal d’histoires qui scientifiquement ne tiennent pas la route !

Et puis, je n’ai pas peur de le dire, je n’ai pas honte non plus, mais quand je vois toutes ces guerres, tous ces crimes, toute cette violence et toute cette injustice, je me dis : « Mais au fond, Dieu, il est où ? Il fait quoi ? Pourquoi abandonne-t-il tous ces pauvres gens qui souffrent et qui n’ont rien fait ? » « Et tous ces tremblements de terre, toutes ces inondations… Est-ce que c’est lui qui provoque tout ça ? Est-ce lui le responsable de toutes ces catastrophes ? Nous fait-il payer nos fautes et nos erreurs du passé, nos écarts de la religion ? Mais, puisqu’on dit que Dieu est Amour et pardon, pourquoi ferait-il tout cela ? Ca n’a pas de sens…

Lorsqu’un avion tombe, pourquoi y a-t-il des fois 1 ou 2 survivants sur les 250 passagers qui eux sont tous morts ? Et pourquoi c’est telle ou telle personne qui est sauvée et pas une autre ? Comment expliquer que certains jours grâce au réveil qui n’a pas sonné, au bus qui a eu du retard, à la voiture qui n’a pas démarré… que ce sont ces petites contrariétés, de prime abord agaçantes, qui ont sauvé la vie de plusieurs personnes ? Est-ce le hasard… la chance… le destin… ou tout simplement Dieu… ? Peut-on vraiment choisir notre route ou le chemin est-il déjà tout écrit et tout programmer d’avance ? » J’aimerais comprendre, j’aimerais savoir, mais plus j’avance dans la vie et plus je m’aperçois qu’il y a et qu’il y aura toujours des questions sans réponses ! 

Ce n’est pas facile de croire aveuglément lorsqu’il y a tous ces points d’interrogations, toutes ces énigmes qui nous triturent l’esprit ! Oh, des réponses, j’en ai eues, ça c’est sûr et de tous les genres et de tous les styles, mais aucune ne m’a pleinement satisfaite jusqu’à présent…

clip_image004

En ce qui concerne ma maladie, j’ai tout vu et tout entendu ! Il faut dire que lorsqu’on est malade ou handicapé en chaise roulante, on est une proie facile et idéale pour tous ceux qui croient en Dieu que ce soit dans une secte ou dans une autre religion sérieuse ! Impossible de calculer le nombre de fois où dans la rue l’on m’a abordée pour me proposer de me guérir !

Un jour, quelqu’un m’a même offert un voyage à Lourdes ! J’y suis allée, mais rien ne s’est passé ! Même pas des pneus neufs…

Lorsque j’étais en vacances en Grèce et à Chypre il y a quelques années et que je me promenais dans les ruelles étroites de certains petits villages, les habitantes faisaient toujours le signe de croix lorsqu’elles me voyaient passer ! C’était très impressionnant ! C’était des dames d’un certain âge, tout de noirs vêtues et souvent assises sur des petites chaises paillées devant leurs maisons. Lorsqu’on arrivait à leur hauteur (la fille qui s’occupait de moi et moi-même), il n’y avait plus un bruit, plus une seule parole, rien que des regards inquisiteurs et curieux dans un silence lourd et pesant ! Comme je déteste ce genre de situation, ça nous met mal à l’aise !

Mais le pire qui me soit arrivé, ce sont les 3 anecdotes suivantes :

  1. Alors que j’étais en vacances en Afrique du sud, plus précisément dans la ville du Cap, le chauffeur de l’autocar de touristes dans lequel nous étions (nous partions pour une excursion au Cap de Bonne Espérance) est venu vers moi en me disant que si j’étais comme ça handicapée, c’était parce que je refusais la présence de Jésus et que j’avais le démon en moi ! Je n’en croyais pas mes oreilles ! Comme il était persuadé de pouvoir m’aider, il m’a proposé d’imposer ses mains sur ma tête pour faire sortir le diable et ainsi me guérir. Comme je suis curieuse de nature et que je voulais voir jusqu’où cet homme était capable d’aller, j’ai accepté. Cela s’est fait discrètement dans l’autocar à l’abri du regard des autres touristes (ils étaient encore en train de manger au restaurant). Le chauffeur a donc imposé ses mains sur ma tête pendant bien 20 minutes, a récité plusieurs prières au nom de Jésus et a ordonné au diable de quitter mon corps. Lorsqu’il m’a demandé de me lever du siège, j’ai essayé, mais bien sûr, je n’y suis pas arrivée ! Le seul résultat que j’ai eu, c’était un gros mal de tête et c’est tout ! Lui, n’acceptant pas son échec, m’a accusée de manquer de volonté !
  2. Il y a quelques années, alors que j’avais mis une annonce pour trouver quelqu’un pour s’occuper de moi un week-end par mois, une femme psychologue au chômage m’avait répondu. Lorsqu’elle est venue chez moi pour se présenter et voir le travail qu’il y avait à faire, elle m’a dit que si j’étais malade, c’était de ma faute, que je l’avais créé moi-même suite au fait que mon père en 1967 (j’avais alors 7 ans), nous avait séparé mon frère et moi de notre maman ! (Pour accabler ma maman et l’empêcher de divorcer, mon père a soudoyé un médecin. Celui-ci, sur un rapport qui est allé directement chez le juge, a déclaré qu’il était urgent qu’on parte de la maison (mon frère et moi) et qu’on aille plusieurs mois à la montagne chez mon grand-père paternel. Ma maman a eu beau se battre, le juge a ordonné et on a dû partir contre notre volonté ! A l’époque, on ne demandait jamais l’avis des enfants… une grave erreur ! Au bout de 2 mois, ma maman ne pouvant plus vivre sans nous et nous sans elle, pour nous reprendre, a accepté de revivre avec mon père. Mais comme mon père était un alcoolique, au bout de quelques mois, elle a redemandé le divorce. Elle a mis 6 ans pour l’obtenir). Comment une maladie génétique pourrait-elle se déclencher suite à un choc psychologique ? Un eczéma ou une dépression, d’accord, mais pas une myopathie ! Si tel était le cas, avec tous les chocs que j’ai déjà eu dans ma vie, j’en aurais des maladies !!!

  3. Pour finir en beauté le tour de toutes les âneries que l’on m’a dite (n’empêche qu’il faut avoir les épaules solides et un moral d’acier pour encaisser tout ça…), une autre femme m’a dit que si j’étais comme ça, c’était parce que j’avais dû être une belle salope dans mon ancienne vie !  Maintenant, j’étais punie et c’est pour cela que je payais le prix fort dans celle vie là ! Sans commentaires…

Maintenant, j’aimerais vous parler de toutes les anecdotes incroyables, belles et magnifiques qui me sont arrivées et qui me disent que oui, Dieu existe, il est là présent et aimant et il me protège !

Quand j’avais 16 ans, une de mes copines, malheureuse et proche du suicide, s’est « mise » dans la religion. Plusieurs mois plus tard, quand elle venait chez moi, rayonnante et heureuse, elle me disait : « Tu sais, Marie-Claude, si tu demandes quelque chose à Dieu sincèrement et du fond du cœur, il te répond toujours et pour que tu comprennes, il t’envoie des signes ». Comme à l’époque, mon seul souhait était de guérir, alors, un soir de cafard (c’était en automne), j’ai décidé d’essayer pour voir si c’était vrai. J’ai commencé à prier… beaucoup… soir après soir (ou presque) pour demander si un jour il pensait me guérir ou pas. S’il avait répondu à ma copine, il n’y avait pas de raison qu’il ne me réponde pas à moi !

Comme à noël, rien ne s’était passé, ni physiquement ni d’aucune autre manière, j’ai continué mes prières et ma demande. Je disais à Dieu : « OK, tu n’as pas eu le temps de t’occuper de moi, tu es très occupé, tu as beaucoup de choses à faire, ça ne fait rien, je comprends, mais alors fais-moi un signe pour mon anniversaire (c’est le 17 mars) » Comme rien ne s’était passé à mon anniversaire non plus, je disais : « OK, ça ne fait rien, alors pour Pâques ».

A Pâques, rien non plus, aucun signe ! Alors là, je me suis énervée… trop, c’était trop… mais à quoi il jouait avec moi… pourquoi il ne me répondait pas… ce n’était pas juste ! Comme j’en avais marre, je l’ai engueulé de toutes mes forces et je me suis mise à pleurer comme une madeleine ! Quelques minutes plus tard, dans ma tête, une petite voix me disait : « Marie-Claude, prend ta Bible, ferme les yeux, choisi une page au hasard, pose ton doigt et dessous, lorsque tu ouvriras les yeux, tu auras un mot et ce sera ta réponse ».

Pendant quelques secondes, je me suis demandée si je devenais folle ou pas, puis obéissante, j’ai fait comme cette petite voix me l’avait demandé. Quand j’ai ouvert les yeux, le mot sous mon doigt était le mot « guérison » (il se trouvait dans le texte la guérison d’Ezéchias) ! C’était incroyable, inattendu, totalement inespéré ! Quelle joie, quel bonheur ! J’allais guérir, quand… je ne savais pas… c’est vrai, je n’en avais aucune idée… mais j’allais enfin être guérie et c’était là, l’essentiel, la seule chose qui comptait ! J’étais si heureuse, il n’y avait plus rien qui ne me dérangeait…

Deux semaines plus tard, alors que je regardais le film « La Tunique » à la télévision, j’ai eu un déclic ! Ce film réalisé en 1953 par Henry Koster et joué par Richard Burton, Jean Simmons et Victor Mature raconte l’histoire du tribun romain Marcellus Gallio qui, sur ordre du Prince Caligula, part en Palestine avec son esclave grec Démétrius pour rechercher un charpentier juif nommé Jésus, voir qui est cet homme que les gens vénèrent autant, l’arrêter et le crucifier. Lorsque ce tribun athée rencontre les disciples de Jésus et tous ceux qu’il a guéris, il devient perplexe et commence à se poser des questions.

Un jour, dans une rue, il aperçoit une très belle femme assise parterre en train de chanter ses louanges. Ses paroles sont très belles, elles expliquent comment Jésus la guérie et combien maintenant elle est heureuse. Le tribun est ému, mais lorsqu’il voit que le père de la jeune femme lui amène une chaise roulante pour partir, le tribun, étonné, n’y comprend plus rien. Il s’approche de la femme et demande : « mais si Jésus a la possibilité de guérir, pourquoi ne l’a-t-il pas fait pour toi ? Et toi, pourquoi le glorifies-tu puisqu’il ne t’a pas guérie ? » « Mais, il m’a guérie ! » lui répond la jeune femme « Oui, il m’a guérie dans ma tête, maintenant, je me sens bien, je me sens forte et je suis heureuse ! Mes jambes, ce n’est que mon corps et mon corps, ce n’est que l’extérieur, l’important, c’est le moteur et le moteur, c’est ma tête ! »

Je ne sais pas pourquoi, mais ce soir là, alors que c’était la troisième fois que je voyais ce film, j’ai été touchée par les propos de cette femme, ça a fait tilt à mes oreilles, à mon cerveau et dans mon cœur ! J’ai commencé à pleurer… beaucoup… et depuis ce moment-là, je n’ai plus jamais eu de révoltes vis-à-vis de ma maladie ! Magnifique, non !?!

clip_image006

Comme je suis bien dans ma tête et bien dans ma peau, rien ne me dérange. Je peux parler de tous les sujets, même les plus tabous et les plus dérangeants comme celui du sexe ou de la mort. Je ne suis ni jalouse ni envieuse et je n’aime pas les rancœurs ! Ce jour là, Dieu m’a guérie non pas physiquement, mais psychiquement !

Avez-vous quelquefois cette merveilleuse sensation d’être protégé, qu’il y a une main bienfaitrice qui vous défend et qui s’occupe de vous ? Moi oui ! Il faut dire que j’ai échappé 3 fois à la mort, que j’ai eu souvent des gros problèmes qui, finalement, se sont toujours bien terminé et que j’ai souvent des intuitions, des impressions et des pressentiments qui se révèlent exacts !

Quand j’ai un gros problème, un choix important à faire ou une décision capitale à prendre, je prie Dieu pour savoir si j’ai fait le bon choix. Quelques fois, ça marche, je reçois plein de signes, d’autres, rien du tout ou alors, je suis aveugle et je ne les vois pas…

Parfois, le chemin pour trouver quelqu’un pour s’occuper de moi est long et difficile, c’est un vrai parcours du combattant ! On dirait que Dieu a choisi une personne bien précise et que pour la trouver, c’est toute une histoire… Ca m’a fait ça avec Cileste, une fille du Cap Vert (elle s’est occupée de moi pendant 8 ans), Lydia,  une fille de Côte d’Ivoire (elle s’est occupée de moi pendant 4 ans) et Chantal, une suissesse (elle est chez moi depuis 4 ans). Pour trouver ces 3 personnes, j’ai dû mettre plusieurs annonces, c’était dur et compliqué, mais incroyable, elles m’ont toutes les trois étés d’un grand secours ! Cileste a vécu toute la période d’adaptation avec mon respirateur, Lydia, le décès de ma maman et Chantal, le décès de mon frère ! Fidèles et consciencieuses, elles ne m’ont pas laissée tomber, d’autres l’auraient fait…

clip_image008

Quand j’avais 30 ans, à chaque fois que je me réveillais le matin, j’étais envahie de glaires et je devais cracher. C’était embêtant, car je ne comprenais pas pourquoi j’avais ça et c’était fatiguant. Comme le petit ami à ma maman est décédé d’un cancer des poumonsfulgurant (à peine 1 année) et que je fumais beaucoup (1 paquet par jour), j’ai commencé à me poser toutes sortes de questions.

Un jour, après avoir pris mon courage à deux mains, j’ai pris rendez-vous chez mon médecin afin de faire une radio des poumons. Comme j’avais peur moi aussi d’avoir un cancer des poumons, j’ai prié toute la nuit et j’ai même fait « un pacte » avec Dieu. Si la radio des poumons ne révélait rien, je promettais d’arrêter de fumer. Si ce n’était pas le cas, eh bien là, j’aviserais au moment venu…

Le lendemain matin, au pied de l’immeuble de mon médecin, j’ai fumé ma dernière cigarette ! Qu’est-ce qu’elle était bonne ! Celle-là, je vous jure, je l’ai savourée… Lorsque le médecin m’a dit que je n’avais rien du tout, que mes poumons étaient propres, j’étais si heureuse… c’était merveilleux !

Comme je n’ai qu’une parole, j’ai arrêté de fumer du jour au lendemain ! C’était difficile, mais j’ai tenu le coup ! Je n’ai jamais refumé une cigarette et ceci, c’est grâce à mon respect et à ma promesse envers Dieu !

La raison de mes crachats, c’était tout simplement un début d’insuffisance respiratoire dû à la faiblesse des muscles de mes poumons. En fait, j’avais trop de gaz carbonique et plus assez d’oxygène dans le sang. Je l’ai appris 6 mois plus tard lorsque j’ai été emmenée d’urgence au CHUV, le grand hôpital universitaire lausannois. Depuis que j’ai un respirateur, tout va bien et tout est rentré dans l’ordre, je n’ai plus de glaires le matin donc plus besoin de cracher (sauf bien sûr si j’ai une bronchite ou une pneumonie).

Depuis 1989, en fait depuis que j’ai mon respirateur, j’ai dû aller 5 fois à l’hôpital pour des bronchites qui ont tourné en pneumonies. A chaque fois, c’était la même question qui revenait « Vais-je encore m’en sortir ou cette fois vais-je passer de vie à trépas !?! » Pour mettre toutes les chances de mon côté, je priais… je priais Dieu, je priais Jésus, je priais la Vierge Marie et je priais mon Ange Gardien (eh oui, il paraît qu’on a tous un ange gardien !).

Lorsque mes pneumonies étaient soignées et que je pouvais à nouveau rentrer chez moi, à chaque fois que j’étais dans la voiture et que je revoyais mon beau lac Léman, j’avais les larmes aux yeux ! Quand on a la chance de pouvoir rentrer à la maison, qu’on se rend compte qu’on vient d’échapper à la mort ou à l’hospitalisation définitive… il n’y a pas de plus grand bonheur !!! C’est fort, c’est intense et c’est là qu’on réalise combien la vie est fragile et précieuse !

clip_image010

Je ne sais pas pourquoi, mais c’est souvent dans les moments difficiles et pénibles qu’on pense à prier. Moi, j’adore remercier ! D’ailleurs quand quelque chose de beau m’arrive ou qu’un rêve se réalise, je le fais tout le temps ! Quand je pars en vacances, mon habitude, c’est d’aller dans une église pour remercier d’être là, allumer des cierges pour tous ceux que j’aime et tous ceux qui souffrent et faire une prière pour que tout se passe bien durant le reste du voyage !

Je suis de confession protestante, mais en fait, pour moi, c’est le même Dieu partout. Je peux rentrer et prier autant dans une église protestante, catholique, orthodoxe que dans une petite chapelle… l’important, c’est qu’elle soit accessible pour ma chaise roulante !

Quand ma maman est décédée, j’étais si triste et si déçue que là, ma foi en a pris un sérieux coup ! J’ai tout arrêté, les prières, les remerciements… je ne voulais plus entendre parler ni de Dieu ni de Jésus ! La paix… je voulais juste la paix ! Le temps a passé, la douleur s’est apaisée et finalement, j’ai recommencé à prier, à demander et à remercier.

Quand mon frère est décédé, alors là, j’étais tellement en colère, tellement affligée que Dieu, je l’ai injurié et je l’ai maudit ! C’était plus fort que moi… je hurlais « pourquoi, mais pourquoi… »… c’était horrible ! Je ne comprenais pas pourquoi je devais revivre une telle épreuve… trop, c’était trop… je le détestais !

Et puis, comme pour ma maman, le temps a passé, la souffrance a diminué et après plusieurs problèmes qui me sont tombés dessus, j’ai recommencé à prier ! C’est plus fort que moi !

Ma maladie, directement ou indirectement, m’a permis de côtoyer plein de croyants de tous horizons, de tous âges et de toutes nationalités. Il y a eu des catholiques, des protestants, des Bahai’s, des évangélistes, des musulmans et des Témoins de Jéhovah.

Ils avaient tous ce que j’appelle « la lumière de la joie dans les yeux » et une certaine paix et sérénité ! Etre athée, pour moi, c’est impossible, il y a forcément quelque chose, une force, une puissance supérieure au-dessus de nous. Certains l’appellent Dieu, Jésus, d’autres Bahá’u’lláh Allah ou Jéhovah, mais finalement, chacun œuvre pour la même chose, ne pas tuer, ne pas voler, ne pas mentir et faire le bien autour de soi !

Un bon chrétien doit être ouvert et tolérant, mais il y a quand même trois choses qui me dérangent dans le catholicisme :

  • Premièrement, c’est le célibat des prêtres. Je suis sûre que s’ils avaient le droit de se marier (comme pour les pasteurs chez les protestants), il y aurait moins de pédophilie ! De plus, avec une épouse et des enfants, confrontés aux mêmes problèmes que l’homme de la rue, ils pourraient davantage aider ceux qui le demandent !

  • Deuxièmement, je trouve que les églises catholiques sont très belles, le Vatican aussi, mais beaucoup trop riches. Tout cet or et cet argent, pourquoi ne pas le distribuer aux pauvres ? Ne serait-ce pas là le souhait du Seigneur ?

  • Troisièmement, l’attitude du Pape Jean-Paul II et Benoît XVI vis-à-vis du préservatif me fait frémir ! Pourquoi condamner ce bout de caoutchouc, alors qu’il peut sauver des vies ? Le pape est un personnage influent. Avec son interdiction du préservatif, je suis désolée, il condamne d’innombrables personnes à une mort certaine !

Voici des chiffres effrayants que le monde doit connaître : en 2005, dans le monde, 40’3 millions de personnes vivent avec le VIH (le Sida) soit 38 millions d’adultes de 15 à 49 ans et 2’3 millions d’enfants de moins de 15 ans ! 17’5 millions d’adultes infectés sont des femmes ! Chaque jour, quelque 14’000 personnes sont contaminées par le sida dont près de 2’000 enfants de moins de 15 ans ! 4’9 millions de personnes on été contaminées en 2005 ! Le sida, qui représente l’une des épidémies les plus dévastatrices de l’histoire, a tué plus de 25 millions de personnes dans le monde depuis son identification en 1981 ! Le Sida est le Tsunami puissance 1000 ! Comment peut-on continuer à le proscrire de nos vies ? C’est totalement incompréhensible… j’irais même plus loin, c’est criminel !!!

En ce qui concerne, les Témoins de Jéhovah, ils sont gentils, mais je n’arrive pas à comprendre leur attitude vis-à-vis des transfusions de sang. Leur refus de s’en servir quand il faut sauver un membre de leur famille, pour moi, c’est inadmissible ! Je trouve que c’est de la non assistance à personne en danger ! Je n’aime pas non plus quand ils annoncent la fin du monde, ma maman était encore petite qu’ils l’annonçaient déjà…

Ce que j’aime chez les protestants et les évangélistes, c’est qu’il n’y a pas besoin de se confesser à quelqu’un, la relation entre Dieu et nous est directe, pas besoin d’intermédiaire !

Comme je ne savais pas grand chose sur l’Islam à part le ramadan et les 6 prières par jour que faisaient certaines filles marocaines, tunisiennes et algériennes qui se sont occupées de moi et bien sûr tout ce qu’on nous montre sur les intégristes et les kamikazes à la télévision, je suis allée m’informer sur Internet. Saviez-vous que les Musulmans croient en un Dieu unique, aux anges et aux mêmes prophètes que les chrétiens, à savoir Adam et avec lui Noé, Abraham, Ismaël, Isaac, Jacob, Joseph, Job, Moïse, Aaron, David, Salomon, Elie, Jonas, Jean le Baptiste et Jésus ? Pour eux, le message final de Dieu pour l’homme, a été révélé au Prophète Muhammad par l’archange Gabriel. Intéressant, non !?! Ils croient aussi au Jour du Jugement Dernier, à la responsabilité personnelle de chacun pour ses actes, en l’autorité suprême de Dieu sur le destin de l’homme et à la vie après la mort. Dommage que les fondamentalistes détournent et salissent le vrai sens de la foi islamiste !

Ce que j’aime chez les Bahá’ís, c’est leur ouverture d’esprit, leur tolérance vis-à-vis des autres religions et leur contribution à une meilleure compréhension entre les différentes races, religions et cultures. Pour eux aussi, il n’y a qu’un seul Dieu, Créateur de l’univers. Dieu s’est révélé à l’humanité par une série de Messagers divins, dont chacun a fondé une grande religion. Ces messagers sont Abraham, Krishna, Zoroastre, Moïse, Bouddha, Jésus et Mohammad. Cette succession d’enseignants divins a pour objectif de préparer l’arrivée d’une civilisation unique, mondiale et toujours en progrès. Leur devise est « La Terre n’est qu’un seul pays et tous les hommes en sont les citoyens » Pour eux, la dernière volonté de Dieu pour l’humanité a été révélée aux hommes il y a un peu plus de cent ans par Bahá’u’lláh (1817-1892). Ce dernier Messager divin a appelé les Bahá’ís à s’associer aux croyants des autres religions dans un esprit d’amour et d’amitié. Les Bahá’ís considèrent que toutes les religions ont pour origine la même source, Dieu.

Moi, ce que je vois dans tout ça, c’est qu’il y a des concepts formidables, des écrits fabuleux, des pensées et des idées magnifiques dans toutes les religions ! Oh, bien sûr, il y a aussi plein de choses à critiquer, plein de situations déplaisantes, mais c’est comme chez l’être humain, nul n’est parfait ! Il faut prendre ce qui est bon et ce qui nous plaît et le reste le mettre de côté ! L’important, c’est que chacun trouve son chemin, sa vérité et que l’on fasse le bien autour de soi et non pas le mal !

Le texte ci-dessous est un texte formidable. Je l’adore ! Il est tiré du livre « Parole vivante », une transcription moderne du nouveau testament. Il a été écrit par Alfred Kuen.

1 Corinthiens Chapitre 13.

La plus grande chose du monde

Si je savais parler toutes les langues des hommes et même celle des anges, mais que je n’aie pas l’amour, je ne serais rien de plus qu’une trompette claironnante ou une cymbale bruyante.

Si je n’ai pas l’amour, j’ai beau être le plus inspiré des prédicateurs, connaître tous les secrets du plan de Dieu et être verser dans toutes les sciences, je peux même avoir une foi absolue au point de transporter des montagnes : sans amour, je ne suis rien.

Quand je me dépouillerais de tous mes biens pour la nourriture des affamés, quand je distribuerais en aumônes tout ce que je possède, quand même je me ferais brûler pour mes convictions, si je n’ai pas d’amour, cela ne me sert à rien.

Celui qui aime est patient, il sait attendre ; son cœur est largement ouvert aux autres.

Il est serviable, plein de bonté et de bienveillance ; il cherche à être constructif et se plait à faire du bien aux autres.

L’amour vrai n’est pas possessif, il ne cherche pas à accaparer, il est libre de toute envie, il ne connaît pas la jalousie.

Lorsqu’on aime, on ne cherche pas à se faire valoir, on n’agit pas de manière présomptueuse. Celui qui se rengorge, s’étale et s’enfle d’orgueil n’est pas inspiré par l’amour.

Aimer, c’est aussi se conduire avec droiture et tact. L’amour prend des égards et évite de blesser ou de scandaliser, il n’est pas dédaigneux.

Celui qui aime ne saurait agir à la légère ou commettre des actes malhonnêtes.

Aimer, ce n’est pas penser d’abord à soi, chercher son propre intérêt, insister sur ses droits.

L’amour n’est pas irritable, il ne s’aigrit pas contre les autres. Il n’est pas susceptible.

Quand on aime, on ne médite pas le mal et on ne le soupçonne pas chez les autres. Si on subit des torts, on n’en garde pas rancune.

Découvrir une injustice ou voir commettre le mal ne fait pas plaisir à celui qui aime. Il se place du côté de la vérité et se réjouit lorsqu’elle  triomphe.

L’amour couvre tout : il souffre, endure et excuse. Il sait passer par-dessus les fautes d’autrui.

Aimer, c’est faire confiance à l’autre et attendre le meilleur de lui, c’est espérer sans faiblir, sans jamais abandonner. C’est savoir tout porter, tout surmonter.

Que dire de plus… que rajouter… tout est là… à portée de main ! Ah, si tout le monde était comme dans ce texte, Amour pur, Amour vrai, comme la vie serait belle, comme le monde serait beau !

Le mystère de la vie, celui de la mort, la recherche du bonheur et d’un monde meilleur, la quête de spiritualité, nous l’avons tous vécu un jour ou l’autre ! Le chemin est long, pas toujours facile, pas toujours évident… mais, ô, combien intéressant et captivant !

Progresser vers les voies de la sagesse, devenir meilleur et plus éclairé, c’est un vrai travail intérieur, une démarche individuelle considérable… en fait, c’est comme un voyage… mais attention, c’est le plus beau de tous les voyages… !

Nous voulons tous réussir notre vie et traverser notre existence avec le sentiment que nous avons pris les bonnes voies.  Pour y arriver, il existe 5 mots :

        AIMER, DONNER, RESPECTER, TOLÉRER et… Dieu !!!

espoir-liberte_~k4409881

Mars 2006                    Marie-Claude Baillif

Share

2 réponses à Et Dieu dans tout ça… !?!

  • Pinocchio dit :

    Ouais, dieu dans tout cela. Il y a bientôt 2ans que je me disais pourquoi toutes ces formes de souffrances, ces guerres……ect……et quand on regarde le ciel, surtout la nuit avec toutes ces couleurs, astres, planètes et complexités bien programmées avec des fonctions et rôle bien précis. Oui ces arbres et certains animaux qui vivent bien plus longtemps que nous. Ouais il y a dans tout cela quelque chose de guère logique et contradictoire. Après beaucoup de mois de réflexion sur l’univers et nous les humains. Un soir après avoir éteint ma lampe et avant de m’endormir j’ai eu cette intuition de m’adresser à l’univers et de lui demander pourquoi un univers si beau et perfectionné et tant de souffrance sur la terre. J’ai eu une réponse quelques nuits plus tard par une sensation d’une présence et visite en moi. Depuis, dès que j’en reviens à ces sujets (ou autres) j’ais comme une aide liée à mes pensées et je trouve plus aisément la réponse. Je te dirais bien d’en faire autant pour ne plus rester sur une question sans réponse car c’est de moi-même, sans aucune religion, influences, sectes ou pratique ésotérique……etc….. que je m’exprime. Je ne pourrais pas à ton égard (par conscience et dignité) me permettre entre handicapés t’influencer. Egalement handicapé d’une glycogénose type 3, (maladie de Cori ou Forbes) maladie neuromusculaire et myopathie. Je t’encourage d’essayer avec respect et humilité. C’est du cœur que je me sens obligé de t’en parler.
    Sincèrement, amicalement. René

  • Julien Eymard dit :

    Salut Marie-Claude,

    tu dis vrai parlant de l’existence de Dieu. Bravo pour ton honnêteté envers Lui; je crois qu’elle t’est bénéfique.

    Oui, la révolte intérieure je l’ai eu aussi vis-à-vis de Dieu, si bien qu’un jour, j’ai dû prendre une décision ferme alors que je faisais une demande dans une prière. J’ai dit : Si tu existes vraiment, que j’obtienne ceci (admission à un examen décisif). Alors, je croirai définitivement en toi. De plus, je voudrai compter sur Toi (Dieu créateur du Ciel et de la Terre) pour m’aider à trouver un lieu de culte agréé par Toi.

    Par contre, si j’échoue et suis renvoyé malgré toute cette préparation dont Tu es témoin, ce sera le signe pour moi que tu n’existes pas. Alors, j’agirai en conséquence, sans foi ni loi pour freiner mes penchants.

    Marie-Claude, j’ai réussi cet examen et après quelques invitations (je t’épargne les détails), j’ai trouvé un lieu de culte pour adorer Dieu en sachant où je vais cette fois.

    Ta guérison, tu la tiens par la foi en Dieu. Cela peut-être effectivement ton indéniable santé psychologique. Mais, tu peux aussi guérir physiquement. Dieu fait toute chose bonne en son temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *