Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 031
  • Last 7 days: 9 565
  • Last 30 days: 46 848
  • Online now: 0

L’inconfort devenu confortable !

Il était une fois une jeune femme de 22 ans qui était myopathe et qui, suite à une mauvaise chute, (elle s’était cassée le genou), se retrouvait en chaise roulante. Pour oublier ce travers et se changer les idées, elle décida un jour de voyager à travers le monde avec les jeunes filles au pair qui s’occupaient d’elle. Elle adorait ça, car tout était simple et facile. Elle ne demandait aucun soin particulier, elle pouvait dormir n’importe où, n’importe quand et dans n’importe quelle position.

A 31 ans, un mauvais coup du sort (ou disons plutôt l’évolution normale de la maladie), bouleversa soudain sa vie entière. Ses poumons étaient touchés, elle avait de la peine à respirer. La nuit, désormais, elle devait dormir branchée à un respirateur. Ce n’était pas évident, car bien sûr toute sa position au lit changeait. Eh oui, au lieu de pouvoir se tourner à gauche, à droite comme bon lui semblait, elle devait rester allongée sur le dos durant toute la nuit. Pas moyen de faire autrement à cause du masque qu’elle portait sur le nez et les tuyaux qui la reliaient au respirateur. Au bout de quelques heures, aie, aie, aie, bonjour les douleurs dans le dos ! C’était horrible ! Un jour, n’y tenant plus, elle s’acheta un lit électrique. Ah, le soulagement ! Enfin, elle retrouvait un peu de liberté ! En effet, grâce à la commande électrique du lit, elle pouvait changer de position toute à sa guise, couchée, assise, couchée, assise. C’était merveilleux ! Pour un confort optimal, elle rajouta sous ses genoux deux coussins et un polochon. Cela pliait ses jambes ce qui empêchait toute tension au niveau de la colonne vertébrale.

Pour voyager, par contre, c’était une autre histoire. Impossible d’emmener avec elle son lit électrique, il était beaucoup trop lourd ! Le résultat, c’est que, nuit après nuit, en restant immobile à nouveau, les douleurs dans le dos recommençaient. C’était infernal ! Cela gâchait tout son plaisir, coupait toutes ses envies. Alors, que devait-elle faire ? Renoncer aux voyages ? Se priver de ce qu’elle aimait le plus au monde ? Non, pas du tout et puis d’ailleurs, ce serait mal la connaître…

Eh oui, parfaitement, ce serait mal me connaître, car la jeune femme dont je parle ici dans ce texte, eh bien, voyez-vous, c’est moi ! Les problèmes, les obstacles, je connais, j’en ai l’habitude, je suis myopathe et croyez-moi, ce n’est pas un mal de dos, aussi horrible soit-il, qui allait m’arrêter dans ma frénésie et ma soif de découvertes et d’aventures ! Non, au contraire, il fallait que je réfléchisse, que je trouve une solution, que j’invente quelque chose qui soit solide et facilement transportable, que l’on puisse fixer derrière le haut du matelas de mon lit de façon à l’incliner un peu et éviter ainsi de me retrouver complètement couchée à plat.

Pour concevoir et me fabriquer un tel objet, je ne voyais qu’une seule personne possible, Robert, un ami bricoleur hors-pair. Un soir, lors d’un souper chez des amis, je lui expliquais mon problème. Trois semaines plus tard, incroyable, mais vrai, l’imaginaire avait fait place à du concret. Mon souhait était réalisé ! J’avais devant moi un petit chef-d’oeuvre ! Génial ! C’était absolument génial ! Robert avait réussi à me faire un truc super, peu encombrant, léger, pratique et très économique, (les matériaux utilisés sont tous bons marchés). De plus, il s’adapte à n’importe quel lit, se monte et se démonte très facilement. On peut le régler à sept crans différents ce qui me permet d’être en position soit couchée, mi-couchée, mi-assise ou assise. J’en suis enchantée ! Je n’ai plus mal au dos. C’est le bonheur retrouvé, l’inconfort redevenu confortable ! En voyage, je ne l’oublie jamais. Il remplace totalement mon lit électrique. Merci Robert !

Voilà l’objet plié prêt à être emporter dans les bagages

17

Ce dossier amovible est règlable à 7 hauteurs d’inclinaison différentes. Il faut le fixer derrière le matelas du lit à hauteur du dos et de la tête. Il permet d’incliner le matelas pour éviter de dormir complètement à plat.

Pour l’utiliser. Il faut le déplier. Prendre ensuite la barre en bois, la glisser dans le petit socle en métal. Choisir l’inclinaison désirée, ajuster le trou du socle en métal avec le trou de la barre en bois. Enfiler un tournevis. Cela tient.

Voilà le résultat en image

18

Pour changer de position, choisir un autre trou

19

Il n’y a plus qu’à le placer derrière le matelas

20

Le tour est joué, il suffit de s’installer pour une bonne nuit

Nyon 1997           Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *