Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

Mes Amis (1ère partie)

ami01

Quand j’étais petite, ma maman ne m’a jamais surprotégée ni jamais empêchée d’aller jouer avec les enfants de mon âge ! Elle n’a non plus jamais voulu me mettre dans une école spéciale, bien au contraire, elle s’est toujours battue bec et ongles pour que je suive mes études normalement avec le contact des personnes valides !

C’était bien vu et très intelligent de sa part, car, aujourd’hui, avec le recul, je m’aperçois que son attitude a été un bien bénéfique pour moi ! Oh, bien sûr, des fois, je tombais, bousculée par les uns et les autres… d’ailleurs, je me faisais des sacrés hématomes un peu partout sur le corps et de belles bosses à la tête… mais, ça ne fait rien, au moins, je vivais comme tout le monde !

A 8 ans, comme j’habitais un quartier avec des appartements à petit budget (ils étaient subventionnés par la commune), c’était rempli de familles avec enfants. Qu’est-ce qu’on a joué, qu’est-ce qu’on a pu rigoler tous ensemble ! Les cabanes, les jeux à l’élastique, le ballon brûlé, la marelle, la bague d’or, cache-cache… je n’étais jamais mise de côté, bien au contraire, je participais à tout !

J’ai encore des contacts avec deux filles de cette époque ! C’est merveilleux, non, après toutes ces années !?! 

Lorsque j’étais au collège (de 12 à 17 ans), les filles de ma classe (j’étais en section moderne, les langues) ont toujours été très sympas avec moi. Elles m’aidaient lorsque j’avais de la peine à porter mon sac (avec les livres, ils sont toujours tellement lourds), à monter les escaliers, à me relever lorsque je tombais et puis, elles m’épaulaient et me soutenaient lorsque j’avais des difficultés avec l’algèbre, la géométrie ou l’allemand…Ensemble, on a toujours eu de très bonnes relations, l’entente était parfaite ! Je n’ai jamais eu l’impression d’être la troisième roue du char, je n’ai eu le sentiment d’être prise par pitié ou parce qu’il n’y avait pas moyen de faire autrement !

Aujourd’hui, je corresponds encore avec une de ces camarades de classe… super, non !?! Pendant la récréation, pour ne pas être bousculée et prendre le risque de tomber, je restais toute seule dans mon coin adossée à un mur ! Là, au moins, je ne risquais rien !

Christine

En face, contre un autre mur, il y avait une fille qui faisait exactement la même chose que moi ! Je ne la connaissais pas, elle était dans une autre section. Un jour, cette fille est venue vers moi, m’a posé toutes sortes de questions et de fil en aiguille, nous sommes devenues les meilleures amies du monde ! On avait le même âge, on était malade toutes les deux (elle, elle avait la polyarthrite juvénile depuis l’âge de 8 ans), on vivait les mêmes situations, les mêmes incertitudes, les mêmes questions… on ressentait les mêmes peurs, les mêmes craintes… on éprouvait les mêmes envies, les mêmes désirs !

Durant tout le collège et toute notre adolescence, nous étions comme les deux doigts de la main, soudées, complices et espiègles ! Les sorties, les vélomoteurs (on avait chacune un caddy blanc rempli d’autocollants de fleurs de toutes les couleurs), les boums (on les faisait souvent chez moi. Ma maman partait le samedi soir pour nous laisser le champ libre…), le centre des loisirs (c’est un lieu de rencontres pour les jeunes) et les bals… On était toujours ensemble ! On nous appelait d’ailleurs « les inséparables » !!!

ami02

ami03

Avec nos vélomoteurs (j’ai eu le mien à 14 ans), on se sentait belle, on se sentait libre, on se sentait importante ! Les cheveux au vent, les pattes d’éléphants, les gaz à fond, la vitesse grisante… là, on oubliait tout… la maladie, les problèmes… on était comme tout le monde, sur le même pied d’égalité !

Le vendredi après-midi, juste après les cours (c’était vers les 17h), on prenait nos vélomoteurs (on était 4, 3 filles et 1 garçon) et on partait directement à la boulangerie pour acheter des croissants au jambon, des taillés au grebon ou des petites quiches lorraines, puis on allait sur la terrasse de l’aérodrome de Prangins (un restaurant) pour boire des jus de fruit et fêter le début du week-end. C’était toujours super !

Et puis, il y avait notre célèbre « petit mur » au bord du lac qui a été longtemps notre point de rencontre et de ralliement, notre lieu de prédilection pour nous retrouver et nous réunir entre copains. On était souvent toute une équipe ! C’était vraiment sympa ! Que ce soit le soir ou le week-end, lorsqu’on allait là-bas, on était sûr d’y trouver quelqu’un !

Plus tard, bien que la vie a essayé de nous séparer et de nous éloigner l’une de l’autre (apprentissage, petits copains, travail), nous sommes toujours restées en contact ! Se perdre de vue complètement, pour nous, c’était totalement impossible, totalement inconcevable, on tenait beaucoup trop l’une à l’autre !!!

ami04

Aujourd’hui, 37 ans après, à chaque fois qu’un malheur ou qu’une bonne nouvelle m’arrive, c’est toujours à elle que j’ai envie de téléphoner pour le raconter… Cette fille est vraiment super et je l’aime beaucoup ! Elle s’appelle Christine, on est contemporaine et c’est toujours ma meilleure amie.

Marc-André

Il est le mari de Christine, C’est un gars formidable qui, tout comme elle, sait ce que les mots amitié, fidélité, solidarité et rendre service veulent dire !

Les trois, on a partagé beaucoup de choses en commun… il y a eu des grands moments de bonheur, des grands moments de plaisir et de joie comme leur mariage (ils m’ont demandé d’être leur témoin), nos 2 semaines de vacances au Maroc en 1986, nos 2 semaines en Turquie en 1988, tous nos anniversaires et tous nos nouvel ans fêté ensemble, mais il y a eu aussi, malheureusement, énormément de périodes de tristesse et de chagrin comme nos hospitalisations respectives et les décès de plusieurs de nos parents, proches et amis en commun…

ami05

Le jour de leur mariage sur les quais à Rolle

Marc-André, doué en informatique, m’a aussi beaucoup poussée et aidée lors de mes premiers pas avec le Psion (c’est un agenda électronique avec possibilité d’écrire des textes en windows), puis avec mes premiers essais et mes tous débuts d’internaute sur l’ordinateur…

Si je n’avais pas connu Christine durant mon adolescence (on s’est beaucoup aidée mutuellement), puis Marc-André plus tard (ouvert, disponible et charmant, il prenait beaucoup de temps pour s’occuper de nous et nous balader), je ne suis pas sûre que je serais aussi bien dans ma peau et dans ma vie d’aujourd’hui ! C’est vrai, lorsque notre jeunesse se passe bien (alors qu’on est malade), qu’on est entouré d’amour et d’amitiés, nos bases sont solides, on est mieux armé pour supporter et surmonter les tracas et les revers de la vie d’adulte !

Comme on l’a appris et tous expérimenté un jour, l’amitié ne s’achète pas, l’amitié n’a pas de prix ! Que l’on soit riche ou pauvre, malade ou bien portant, on a tous besoin d’amis ! C’est dans les difficultés et les misères de la vie que l’on reconnaît si les personnes que l’on côtoie sont de véritables amis ou pas ! Des connaissances, des camarades, on en a plein, mais des vrais amis sur qui on peut compter, se reposer et tout dire, on peut les compter sur les doigts d’une main !

Je ne sais pas si je suis une exception à la règle ou une privilégiée, mais je trouve que j’ai beaucoup d’amis ! C’est vrai, si j’ai un problème, j’ai plusieurs personnes à qui je peux téléphoner, si j’ai besoin de commissions, de me faire garder ou véhiculer, c’est idem et si je n’ai pas le moral, c’est pareil ! Je trouve que dans la vie d’une myopathe qui, comme moi, dépend des autres à 100 %, c’est capital !

Aujourd’hui, j’ai envie de parler de mes amis les plus proches, ceux que je vois régulièrement, ceux sur qui je peux compter jour et nuit, ceux avec qui on s’email, on se SMS ou on se téléphone minimum une fois par semaine ! J’aimerais les remercier publiquement pour tout ce qu’ils ont fait pour moi et aussi les mettre à l’honneur pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des êtres formidables, humains, généreux, sensibles, attentionnés et dévoués !

Vous connaissez déjà Christine et Marc-André, il y a encore :

Carine

ami06

C’est une fille super sympa, dynamique, pétillante et courageuse ! Il y a 15 ans, elle a fait une mauvaise chute en montagne, depuis elle est tétraplégique. Avec sa chaise roulante, elle est incroyable ! Elle se pousse toute seule, elle conduit sa propre voiture, elle fait tous ses transferts sans aide et elle vit autonome dans son appartement privé à Genève !

Je l’ai rencontrée par hasard lors d’une balade à la Vallée de Joux. Elle était assise à côté d’un banc avec l’un de ses amis et lorsque j’ai passé devant eux, elle m’a interpellé en me demandant si c’était bien moi Marie-Claude Baillif. Lorsque je lui ai répondu « oui », elle m’a remercié pour les articles que je faisais publier dans les journaux, qu’ils l’avaient beaucoup aidée et qu’il fallait que je continue !

On s’est échangé nos adresses respectives et depuis, on adore se rencontrer pour soit un petit souper sympa chez moi à la maison, soit prendre le soleil sur une terrasse de restaurant ou alors, soit aller au bord du lac. On se téléphone très souvent (papoter, on adore ça…) et à chaque fois que l’occasion se présente, on part se balader.

C’est une aventureuse qui adore voyager et partir à la découverte de nouveaux coins, de nouveaux horizons ! Ensemble, on est partie 4 jours au bord du lac d’Annecy, 1 semaine en Camargue et 2 jours à Chermignon en Valais ! Là, elle s’est lancée dans le théâtre et va jouer sur scène… Bravo Carine !

Claudia

ami07

C’est une passionnée d’ordinateur ! C’est d’ailleurs comme ça que je l’ai rencontrée. Elle est venue plusieurs fois à la maison pour me dépanner et pour débloquer cet engin qui, quand il ne veut pas obéir, est fort désagréable ! Lorsque ma cousine Sandrine n’avait plus de temps pour s’occuper de mon site sur internet, c’est elle qui m’a proposé d’en reprendre toute la gestion et l’organisation. Elle est géniale, pleine d’idées et d’innovations… ensemble, on fait de l’excellent travail !

De plus, c’est une personne généreuse, serviable, sensible, attentionnée et surtout à l’écoute de l’autre ! En été, quand on fait des grillades devant notre immeuble avec les voisins, elle est toujours partante pour nous rejoindre. Idem pour un souper à la maison, un tour au marché aux puces ou une balade au bord du lac !

Lorsqu’on partait à quelque part et qu’on ne pouvait pas prendre Sultane et Kalyne, nos deux chiennes (en fait, ce sont les chiennes à Chantal…), c’est elle qui les gardait dans son magnifique jardin clôturé. Toujours prête à rendre service, elle est vraiment adorable !

Suite à une plaisanterie à table, puis à un pari, Chantal et moi, nous nous sommes permises de lui offrir 2 magnifiques poules pondeuses brunes pour son anniversaire ! Grâce à son humour et à son grand cœur, elle l’a très bien pris et depuis, régulièrement, on a droit aux bons œufs frais de ses 2 poules !!!

Claire-Lise

ami08

S’il y a une personne de gentille, de douce et de serviable sur cette terre, eh bien, c’est bien elle ! Claire-Lise, c’est la bonté et la générosité même ! Je me demande si elle sait seulement ce que veut dire le mot « non », car en fait, elle dit toujours oui ! En effet, pour dépanner et rendre service, c’est toujours la première présente ! Elle est stupéfiante !

Elle a vécu 4 ans avec mon frère. Lorsqu’elle l’a quitté, elle est toujours restée en bon terme avec lui, comme avec moi ! Lorsqu’il est décédé en 2004, elle est venue tous les jours pour nous aider, Chantal et moi-même, afin de nous soutenir et de nous épauler ! Elle est fantastique et ce qu’elle a fait là durant ces moments pénibles et difficiles, je ne l’oublierais jamais ! Sa présence quotidienne nous a été bénéfique et salutaire (autant sur le plan physique que moral) et on a été très touchée et très émue…

Outre nos nombreux souvenirs en commun d’avec mon frère, nous partageons et vivons plein d’autres choses ensemble. On adore le soleil, se promener au bord du lac, pique-niquer sur des plages tranquilles avec nos amis, écouter de la musique (en été à Nyon, il y a souvent des concerts gratuits) et faire des barbecues. Chaque fois que j’organise une soirée à la maison, que je lui demande de me garder 1 heure ou qu’il faut nous faire des commissions, elle est toujours là ! Ça fait chaud au cœur !

D’un naturel gai et joyeux et une attitude toujours souriante, optimiste et positive, on devrait tous avoir une Claire-Lise dans son groupe d’amis ! C’est un vrai régal !

Christine

Avoir deux Christine dans un même groupe, ce n’est pas évident, car les gens ne savent jamais de laquelle on parle. Pour résoudre ce problème et les différencier facilement, j’ai décidé de changer le nom à l’une d’elle. Christine, mon amie du collège et ma meilleure amie reste toujours Christine et la deuxième Christine, une excellente amie aussi, mais connue bien plus tard, est devenue « Basso ». En fait, c’est tout simple, c’est son nom de famille…

« Basso » est une fille formidable qui aime bouger, faire plein de choses et aller de l’avant ! Avec elle, on ne s’ennuie jamais ! Toujours partante pour un souper, une balade, un spectacle ou un jeu, elle sait mettre de l’ambiance, car elle adore s’amuser et rigoler… son rire d’ailleurs est très communicatif ! J’adore !

Méticuleuse, minutieuse, ordrée et appliquée, je lui fais une entière confiance ! Pour me soulever les jambes et aider la fille qui s’occupe de moi à me mettre sur le siège avant de ma voiture, dans ma chaise roulante ou dans mon lit, elle est l’une des meilleures, alors que ce n’est pas son job et qu’elle ne le fait que très occasionnellement (en fait, lorsque je n’ai personne d’autre sous la main qui puisse le faire). Elle est incroyable !

Généreuse de cœur, sensible et humaine, elle ne reste jamais longtemps sans m’envoyer un petit SMS pour prendre de mes nouvelles. Sa chienne « Jessi », un amour de bête, s’entend très bien avec les nôtres. Lors de nos soirées, il n’y a aucun souci, aucune bagarre entre elles ! C’est super agréable !

Passionnée, enthousiaste et très sociale, « Basso » mérite d’être connue… L’avoir dans ses soirées est gage de rires et de bonne humeur et l’avoir comme amie est gage de fidélité et de loyauté !

Caroline

J’ai fait sa connaissance lors de l’anniversaire à « Basso » il y a 3 ans. Elles sont les meilleures amies du monde et habitent l’une à côté de l’autre dans un joli petit village du Jura.

Caroline est une femme très gentille, très ouverte et très sociable. Comme elle est à l’aise avec tout le monde (qu’elle connaisse ou qu’elle ne connaisse pas), elle n’a aucune peine à communiquer. Grâce à sa verve facile et aisée, elle est calme, posée et toujours détendue. C’est vrai, je ne l’ai encore jamais vue s’énerver ou crier après quelqu’un, au contraire, diplomate, elle essaie toujours de faire au mieux pour arranger les bidons de tout le monde !

Avec son tempérament souple et flegmatique « ce que je ne peux pas faire aujourd’hui, eh bien, je le ferais demain, voir même après-demain… », elle ne se complique pas la vie et elle a raison ! Ce qu’elle recherche, c’est atteindre un jour la quiétude, la paix et la sérénité… le meilleur des programmes !

Sensible, douce, humaine et patiente, elle, aussi, elle aime beaucoup rire ! L’avoir comme amie est très agréable ! 

Pour lire la suite de ce texte, il faut cliquer ici :

Mes Amis (2ème partie)

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *