Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

Ma Nouvelle Devise dans la Vie : Oser !

Eh oui, qui n’ose rien n’a rien ! C’est vite vu, c’est comme ça, il n’y a pas de miracle ! Dans la vie, si on veut obtenir quelque chose, si on veut un plus, un meilleur, il faut se bouger !

« Oser » est un mot, un verbe que j’aime beaucoup. Grâce à lui, tout peut changer. Désormais, il fait partie intégrante de mon vocabulaire. « Oser », cela signifie avancer, progresser, aller plus loin. Pour nous handicapés, pour moi qui suis myopathe, si je veux changer mon ordinaire en extraordinaire, si je veux améliorer mon quotidien, je dois oser et pour oser, je dois me lancer, me jeter à l’eau ! Demander quelque chose à quelqu’un ne coûte rien. Qu’est-ce qu’on risque après tout ? La réponse sera soit oui, soit non. Si c’est oui, tant mieux, si c’est non, tant pis, au moins, on aura essayé !

Cet été, j’ai eu une grosse boulimie de sorties (sans doute ma façon de combattre le décès et l’absence de ma maman.). J’ai peut-être aussi voulu me prouver que je suis vivante, bien vivante et que ma vie vaut la peine d’être vécue même si j’ai de plus en plus de peine à respirer sans ma machine ! Cette boulimie de nouveautés, cette soif d’activités est survenue d’un seul coup. C’était plus fort que moi ! Je voulais tout faire, tout voir, tout entendre, tout apprendre !

Maniable, facile à parquer, bonne tenue de route, endurante grâce à mon respirateur et à mes petites batteries, la Smart n’a qu’à bien se tenir

Pour réussir dans mes nouvelles démarches, j’ai employé ma devise « oser ». J’ai téléphoné aux offices de tourisme de Nyon, Genève, Morges, Lausanne, Montreux. Mon but ? Obtenir des brochures sur leurs différentes manifestations en plein air, leurs salles de spectacles, connaître les programmes qui s’y déroulent, savoir si je peux y accéder avec ma chaise roulante et surtout si je suis acceptée avec mon respirateur ! Après de multiples téléphones, bonne nouvelle ! Je retourne au théâtre, je retourne au concert, je retourne au cinéma ! Qu’est-ce que je suis contente !!! C’est vraiment super !!!

Et ce n’est pas tout. J’ai également applaudi David Copperfield, (le magicien) au Hallenstadion de Zurich, j’ai pris le télécabine de Champéry en Valais pour monter au restaurant la Croix-de-Culet à 2000 mètres d’altitude, j’ai vogué sur le lac Léman (en Suisse), sur le lac d’Annecy (en France), sur le lac de Côme (en Italie), je suis même retournée en hélicoptère lors de la fête des épouvantails à Denens ! Quel succès ! Jamais je n’aurais pensé avoir un tel résultat positif ! Moi qui pensais que mon respirateur et mon masque sur le nez allaient choquer et me fermer bien des portes. j’étais loin de me douter de ce qui allait se passer ! La vie est surprenante des fois ! Je suis de plus en plus handicapée et paradoxalement, je n’ai jamais fait autant de choses !

Maintenant, avec mon respirateur, j’ai décidé d’aller partout. Plus rien ne m’arrête ! Les gens peuvent me regarder, penser ce qu’ils veulent, je m’en fous, ça ne me fait plus rien, après tout, c’est ma vie, pas la leur ! Pour moi, l’important, c’est de me faire plaisir ! De plus, j’ai envie de bouger les choses, changer les mentalités. Il faut qu’on voie les gens comme moi en chaise roulante avec leur respirateur dans les rues ! On y a droit comme tout être humain! Pourquoi toujours se cacher ? On n’est pas contagieux, on est juste handicapé !

Quand je sors, je rencontre des gens en chaise roulante, par contre, jamais, ô grand jamais, je ne croise des gens avec un respirateur ! Pourquoi ? C’est bizarre quand même ! Pourtant, ils sont là, ils existent, ils sont plusieurs ! Alors où sont-ils, où êtes-vous ? je me le demande. C’est un mystère. Je suis seule, toujours toute seule dans mon cas à me balader dans les rues, les magasins, les cinémas. Mais il faut bien comprendre une chose ! Si on veut qu’un jour les gens nous acceptent tels qu’on est, qu’ils arrêtent de nous dévisager comme des bêtes curieuses, il faut bien qu’ils nous voient et pour nous voir, il faut se montrer ! C’est à force de nous côtoyer avec nos respirateurs et nos masques sur le nez, qu’ils s’habitueront et qu’ils ne feront plus de différence !

Rien ne tombe du ciel ! Rien ne tombe jamais tout cuit dans l’assiette ! Adopter la devise « oser », c’est se donner la chance d’améliorer son quotidien. Il ne faut plus hésiter, il faut se lancer à fond dans les choses qu’on aime, qu’on a envie et dont on rêve ! A bas les qu’en dira-t-on et les préjugés ! On n’a qu’une seule vie ! Si on veut la remplir, c’est maintenant ou jamais !

A chaque fois que j’ai osé, ma vie s’est transformée, j’ai ajouté un plus, un mieux. C’était souvent à un moment crucial lorsque je perdais un mouvement, un geste, de l’autonomie. Par mes audaces et mes déterminations, je suis toujours arrivée à compenser, à surmonter ce qui me manquait. D’un côté, je perdais quelque chose, de l’autre, je regagnais, je récupérais autre chose ! C’est ma méthode, mon système pour ne tomber dans la révolte, la déprime et la tristesse. Lorsque mes idées aboutissent, que mes projets deviennent concrets, c’est tant mieux, c’est génial ! Lorsque mes idées ne marchent pas, que ça ne va pas comme je veux, eh bien, tant pis, ce n’est pas la fin du monde !

Il ne faut jamais perdre espoir. Ce n’est pas parce que ça rate une fois que ça va toujours rater ! Il y a un proverbe qui dit : « Ce n’est pas parce qu’on a perdu une bataille qu’on a perdu la guerre ! » Alors, faites comme moi « oser » et vous verrez, votre vie va changer !

Bonne chance !

Nyon 2001               Marie-Claude Baillif


Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *