Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

2001 : Chamonix… La Mer de glace !

Pause photo devant la Mer devant la mer de glace avec Jessica à gauche et Linda à droite

Le train du Montenvers pour monter à la Mer de Glace

Etre dans la nature, il n’y a rien de tel pour se ressourcer et se remettre à sa juste place, c’est-à-dire l’infiniment petit au milieu de l’infiniment grand !

J’aime la nature, je m’y sens bien. Avec elle, j’oublie tout. Ma maladie, mes problèmes, mes soucis… Remplir ses yeux et son esprit de beaux paysages, c’est le meilleur anti-stress que je connaisse ! En fait, nourrir son âme et sa tête est aussi important que nourrir son ventre ! C’est vrai ! Comment voulez-vous être négatif et voir la vie en noire après avoir passé la journée dans la nature à regarder, observer, admirer ? Avec un tel programme, la mauvaise humeur et la révolte disparaissent automatiquement…

Pour varier mes balades (je trouve lassant de toujours faire les mêmes), j’innove ! Je feuillète les prospectus, regarde les cartes routières, téléphone aux offices du tourisme, je suis sans cesse à la recherche de nouvelles idées, de nouveaux coins à visiter.

Un jour, alors que je regardais un reportage à la télévision, j’ai été frappée par une image. C’était une terrasse de restaurant à 1913 mètres d’altitude. Les gens mangeaient et buvaient au soleil en face de la Mer de glace à Chamonix (France). Waoh ! Quel décor ! Quel cadre ! Moi qui adore tout ce qui est « belle vue » et « lieu insolite », j’étais très attirée… Oui, mais, voilà, il y avait un hic ! On ne peut pas y aller en voiture ! Le seul moyen d’accès, c’est par les rails avec un petit train de montagne ! Comment faire avec mon respirateur ? Où le mettre ? Où le brancher ? Il est lourd et encombrant et le porter comme ça à bout de bras sur une longue distance, c’est difficile, c’est fatiguant. Lorsque je pars en voiture, c’est simple. Mon respirateur, une fois posé à l’intérieur, c’est fini, on ne le bouge plus, il n’y a plus d’effort à faire. Lorsque je quitte la voiture et que tout d’un coup, je sens que j’ai de la peine à respirer, pas de problèmes, je fais vite demi-tour pour me rebrancher. Partir sans ma voiture et sans mon respirateur à 1913 mètres d’altitude, je ne m’en sentais pas le courage. Tant pis ! Je renonçais à cette excursion.

L’éte passé, Albert, l’ami de la fille qui s’occupait de moi, un « fan » inconditionnel de Chamonix, du Mt-Blanc et de la Mer de glace m’a reparlé de cet endroit. Combien c’était beau, combien ce serait super si je pouvais y aller, combien j’adorerais ça… Il m’a remis l’eau à la bouche !

J’ai téléphoné à la gare du Montan Vert pour savoir comment ça se passait, si leurs trains étaient accessibles, quels étaient leurs horaires. A ma grande surprise, aucun problème. Les portes des wagons sont assez larges pour recevoir des fauteuils roulants et il y a toujours du personnel adéquat pour nous porter à l’intérieur. Le trajet dure 25 min. et toutes les heures, il y a un train qui monte ou qui descend. En haut, tout est accessible, il y a même des WC pour handicapés.

C’est en voyant ma mère revenir des commissions avec son caddie à la main qu’un jour, ça m’a fait « Tilt » ! Mais, oui ! La voilà, la solution ! Il faut mettre mon respirateur sur un caddie ! Ca roule, c’est léger, facilement transportable. Mais pourquoi n’y ais-je pas pensé plus tôt ? C’est le même principe qu’une valise à roulettes que l’on tire ! C’est bien moins fatiguant qu’une valise que l’on porte !

Pour tester ma nouvelle combine, mon frère est venu nous aider. Lorsqu’on a voulu mettre mon respirateur à l’intérieur du sac du caddie, impossible, le sac était trop petit. On l’a alors enlevé et avec l’aide de deux sangles élastiques, on a fixé mon respirateur directement à l’armature du caddie. Super ! Ca tenait, ça roulait ! Génial ! Ce nouveau système tout à fait ingénieux me plaisait beaucoup. Il m’ouvrait plein de nouvelles portes, plein de nouvelles possibilités auxquelles je n’avais même pas pensé (train, funiculaire, télécabine). J’étais très contente !

A tous ceux qui aiment la nature, les beaux panoramas, les sensations fortes, le bon air pur, je conseille vivement de faire cette balade. La Mer de glace à Chamonix, c’est magnifique ! La vue est splendide et là-haut, il y a plein de choses à faire. Un restaurant, pour une « bonne petite bouffe », un mini musée creusé à même la roche avec en vitrines différentes pierres précieuses retrouvées à l’intérieur du glacier, un autre mini musée sur les animaux de la région.

A Chamonix même, il y a la vieille ville à visiter avec sa zone piétonne, ses boutiques, ses petites terrasses, son église. Un peu plus loin, à ne pas manquer, le lac des Gaillands, un minuscule petit lac entouré de sapins et doté d’une magnifique vue sur le glacier des Bossons. Ne pas oublier son appareil photo.

Centre ville de Chamonix

Eglise de Chamonix

Le Glacier des Bossons

Le lac des Gaillands avec au fond le Glacier des Bossons

Pour ceux qui n’ont pas encore de problèmes pour respirer, il y a les « Aiguilles du Midi », superbe sommet à 3862 mètres d’altitude. On y monte en télécabine.

Pour tout renseignement, vous pouvez appeler l’Office de Tourisme de Chamonix au 0033. 450 53 00 24 ou à la gare du Montant Vert au 0033 450 53 12 54

Bonne balade !

Nyon 2001               Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *