Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 530
  • Last 7 days: 10 973
  • Last 30 days: 47 837
  • Online now: 7

2002 : Mon nouveau challenge… Partir 8 jours en Toscane !!!

Comme ma maman n’est plus là, que c’est ma tante Betty qui s’occupe de notre petite chienne yorkshire, (chez nous, elle était trop malheureuse, elle attendait toujours le retour de sa patronne), que j’ai donné l’aquarium de poissons à ma cousine, il n’y a plus rien qui me retient à la maison. Eh oui, par la force des choses, par ce surprenant destin qui est le mien, je suis devenue libre comme l’air ! Etonnant !

Cette année 2002 sera consacrée à mes vacances. Je l’ai décidé ! Ca va être super et ça me vengera du triste été de l’année passée… Mon but ? Faire un maximum de voyages avec mes petites batteries, m’éclater complètement dans ce que j’aime le plus au monde… découvrir la terre qui m’entoure !

Mon 1er projet, la Toscane en Italie

 

C’est en feuilletant les petites annonces que l’idée a jaillit. En effet, lorsque j’ai lu qu’une dame louait pour pas cher des villas à San Vincenzo en Italie, j’ai pensé : «Mais, pourquoi pas !?! » La Toscane, c’est une belle région, il y a la mer (que je n’ai pas revu depuis 4 ans), plein d’endroits supers à visiter et de plus, c’est proche de l’île d’Elbe, un de mes ancien rêve ! Tout excitée, j’appelle Lydia, la fille qui s’occupe de moi. Pour elle, pas de problèmes, elle est enchantée à l’idée de s’évader un peu de la maison. Bavardes, nous parlons de ce futur projet à notre voisine devenue amie, Dominique. Immédiatement, sans aucune hésitation, elle propose de nous y emmener, de devenir notre chauffeuse. Waoh ! On ne s’attendait pas à ça, mais pour nous, c’est ok, on est tout à fait d’accord !

Le lendemain, j’ai téléphoné pour me renseigner sur les prix exacts des locations, les distances et l’accessibilité des villas proposées. Pas de chance, aucune ne va ! Il y a soit des marches, soit un grand lit matrimonial et nous, on veut 2 lits séparés dans chaque chambre, soit c’est trop loin de la mer. Zut ! Flûte ! Maintenant que j’ai ce projet dans la tête, je n’ai pas envie d’y renoncer ! Je contacte une agence de voyages. C’est elle qui va me chercher une villa accessible.

Pendant ce temps-là, je mets une annonce dans les journaux. Pour un aussi long voyage en voiture, je veux une 2ième chauffeuse. L’annonce a beaucoup de succès. Je reçois plein d’appels. Impossible de choisir quelqu’un comme ça sur un simple coup de fil. Je vais devoir les rencontrer !

J’en vois six. Elles sont toutes gentilles, toutes sympas, mais je ne sais pas, il y a toujours quelque chose, un petit détail qui m’embête… Ca ne fait pas tilt !

  • La 1ère pèse au moins 100 kg (pour m’aider à me porter sur le siège avant de la voiture, pas évident !) et elle a peur des tunnels (on va passer celui du Grand St-Bernard et près de Gênes, il y en a au moins une centaine d’autres !). 

  • La 2ème ne conduit que des voitures automatiques, la mienne est manuelle !

  • La 3ème ne sourit jamais et ne parle quasiment pas (j’ai l’impression de lui faire un interrogatoire de police ! 8 jours à 4, ça peut vite devenir l’enfer. Il faut quand même avoir un minimum de discussion spontanée !)
  • La 4ème et la 5ème ont un jeune enfant (j’hésite toujours dans ces cas-là, car une fois là-bas, que faire si l’enfant tombe malade !?! Rentrer d’urgence et mes vacances tombent à l’eau ! Rester sur place et se coltiner une maman anxieuse et malheureuse de ne pas pouvoir être auprès de son enfant pour le soigner…) Mieux vaut éviter ce genre de désagréments !

  • La 6ème est très volubile, pas moyen d’en placer une ! (s’il faut se battre pour prendre la parole, non merci !)

  • La 7ème, ça y est, je le sens, c’est la bonne ! Elle est grande, costaude, souriante et rigolote. C’est une ex-ambulancière, sans enfants. Elle a mon âge et s’appelle Chantal. J’organise un apéro pour qu’elle et Dominique (la voisine) se rencontrent. Le courant passe bien entre nous toutes. Adjugez ! Ce sera elle la 2ième chauffeuse !

L’agence de voyages me propose une super jolie villa avec vue sur la mer depuis la véranda. Sur la photo, c’est tellement beau que je n’hésite pas une seconde ! On fixe les dates. Le départ est prévu pour le samedi 25 mai à 8 h.00 le matin.

Le jour J, ce n’est pas le débarquement, mais l’embarquement ! Mon Dieu, il y tellement de choses à prendre pour moi en cas de… La voiture est pleine, archi pleine ! C’est un vrai déménagement ! J’ai même dû installer une galerie sur le toit pour pouvoir mettre ma chaise roulante !

Comme le trajet est long, on décide de faire une halte à PISE. Les glaces italiennes sont délicieuses. Le temps de faire 2, 3 photos autour de la célèbre tour qui penche et c’est reparti, on avale les kilomètres !

 

Le panneau « POPULONIA » arrive enfin. Après avoir tourné en rond et pas mal cherché, on retrouve enfin le responsable de la location de la maison. Il doit nous remettre les clefs. Mais quelle horreur !!! La villa est moche, hyper moche et pour ce qui est de la vue sur la mer, pardon, la villa est plantée au beau milieu d’un terrain vague !!! La seule vue qu’il y ait, c’est sur une usine désaffectée ! Je suis furaxe !!! On est à des km des plages et pour ce qui est de la villa, je n’ose même pas en parler ! Moisissures aux murs dans toutes les chambres, vieux lits en métal avec des matelas d’à peine 4 cm d’épaisseur (bonjour le mal de dos !), une seule couverture chaude alors qu’on est 4 personnes, plusieurs ustensiles de la cuisine sont rouillés, le sol de la véranda est fendu à bien des endroits et pour couronner le tout, impossible de garer la voiture devant la porte ! La villa est entourée d’une haie de thuyas avec une entrée toute petite, il y a juste le passage pour des piétons. Il faut parquer beaucoup plus loin à côté d’un immeuble hyper crade avec l’air pas très bien fréquenté ! J’ai peur pour ma voiture. A l’abri de nos regards, n’importe qui peut la visiter et ceci sans aucune difficulté ! C’est une honte ! Quelle arnaque !!! Je me suis fait avoir !!!

Déçue et fâchée, je refuse de rester là ! Le responsable n’est pas content. Je m’en fous ! Je n’ai pas fait tous ces km pour dormir dans un taudis pareil ! Ca devrait être la fête et on est toutes là à tirer la gueule ! Ca ne va pas ! De plus, on est fatiguée et on a froid ! Pour avoir du chauffage, il faut le payer d’avance. Le comble : impossible de l’enclencher tout de suite, il faut attendre le lendemain matin ! Trop, c’est trop ! Comme je n’ai pas envie de tomber malade, c’est décidé, on va se chercher un hôtel ! Heureusement que j’ai toujours avec moi ma carte eurocard. Dans des situations pareilles, ça rend bien service !

Pour qu’on me rembourse tout l’argent que j’ai donné pour cette maudite villa, je vais devoir avoir un dossier en béton. Avant de partir, on prend plein de photos de la maison et du terrain vague. Pour se défendre, rien de mieux que des preuves concrètes !

Pour chercher un hôtel accessible, pas trop cher et avec de la place à ces heures-là, ce n’est pas évident ! Celui qu’on trouve donne sur le port de PIOMBINO. On le réserve pour 3 nuits. C’est très intéressant d’observer les gros bateaux, les ferries, tout ce va-et-vient sur la mer !

Au programme de la semaine : Profiter un maximum du soleil, se promener au bord de la mer et respirer l’air du large, siroter de bons jus de fruits sur les terrasses, faire les marchés et les boutiques tout en découvrant la région.

Première visite : L’ÎLE D’ELBE

C’est un petit coin de paradis, une île merveilleuse remplie de criques et de plages splendides… au bord, l’eau est vert émeraude, au loin, bleu profond ! Un vrai régal pour les yeux et nos appareils photos ! On n’y reste qu’une journée. Dommage, car là, ça vaudrait la peine d’y passer 3 ou 4 jours ! On a mal calculé notre coup !

port de portoferraio

Deuxième visite : SIENNE

C’est une magnifique cité médiévale juchée sur 3 collines et située dans une importante région viticole. C’est là où l’on fabrique le fameux vin, le Chianti ! Entre le milieu du XIIIe et le début du XVIe siècle, SIENNE fut l’un des principaux centres de l’art italien.

Aujourd’hui, cette ville est restée pittoresque. Je trouve qu’elle a beaucoup de charme et de cachet avec ses escaliers étroits (pas toujours pratique pour ma chaise roulante, mais tellement beaux à regarder !), ses arcs gracieux, ses places et ses maisons caractéristiques en briques rouges.

A voir absolument, la cathédrale (il Duomo) et sa très belle place (sa construction a débuté en 1065), la Tour del Mangia, le palais public et la place del Campo au cœur de la ville. C’est une place ovale entourée de palais grandioses, de restaurants et de terrasses sympas. 3 fois par an s’y déroule le Palio, la célèbre course de chevaux de tradition médiévale et complètement folle qui consiste à rester le plus longtemps possible sans selle sur un cheval lancé au galop. Le premier arrivé a gagné et tous les coups sont permis. Ah, ces Italiens !!!

Après avoir bien parcouru la région (dîner dans un petit village typique dans la montagne, apéro dans la belle crique de POPULONIA, coucher de soleil et boutiques à SAN VINCENZO), le 5ème jour, on décide de remonter la Toscane en direction de Gênes. Ca sera tout ça de kilomètres en moins à faire le dernier jour !

On s’arrête au LIDO DI CAMAIORE, une superbe station balnéaire, idéale pour nous, les gens en chaises roulantes. Il y a un long quai promenade au bord de la mer et des plages. C’est rempli de restaurants et de boutiques de toutes sortes. Il y en a pour tous les goûts, c’est super sympa ! Sur plusieurs plages, il y a un accès facilité pour les chaises roulantes et les poussettes de bébés. Ce sont des centaines de plaques dures alignées les unes aux autres. Elles forment un chemin qui va jusqu’au bord de l’eau. C’est génial, tout simple et ça nous permet à nous aussi, handicapés, de profiter des joies du sable et de la mer !

L’étape suivante, c’est PORTOFINO, un merveilleux petit village avec des maisons de toutes les couleurs et situé au beau milieu d’une crique magnifique. Aucune voiture n’y circule, il faut les mettre sur les parkings extérieurs. C’est fort agréable, un petit havre de paix où les yachts de luxe se côtoient ! On le surnomme « le joyau de la côte d’émeraude », c’est vous dire si ça vaut le détour !

Tous les hôtels sont complets ou alors, ils ne sont pas accessibles. Pas de chance ! On doit redescendre jusqu’à CHIAVARY ! La route que l’on prend est sinueuse et donne des vues imprenables sur la mer. Mmm… ! J’adore !

A CHIAVARY, on ne trouve rien. Il y a toujours soit des escaliers, soit un ascenseur trop petit, soit les chambres sont déjà toutes occupées. C’est agaçant à la fin ! On se procure une liste à l’office du tourisme et le seul qui reste, c’est un hôtel à une étoile. Bof ! On a des doutes ! Est-ce que ça vaut vraiment la peine d’y aller, on se pose la question !?! Comme il y a le logo « accessible en chaise roulante » et que je suis d’une nature très curieuse, on y va quand même.

Une fois sur place, ô surprise, on trouve un endroit plus que correct ! L’ascenseur et les chambres sont immenses, il y a beaucoup de place pour tourner avec ma chaise roulante, de plus, c’est propre et l’accueil est très chaleureux ! L’hôtel donne sur une petite route en face de la mer. C’est splendide, il n’y a pas d’autres mots ! Et dire qu’on hésitait à venir ici, c’est fou comme les apparences sont trompeuses des fois ! En tout cas, je ne dirais plus jamais de mal d’un hôtel une étoile, car celui-là, rapport qualité, prix, c’est le meilleur qu’on a eu !

Il y a une petite terrasse super sympa en face de la mer. On s’y installe. Avec le coucher de soleil, un bon repas et un bon verre de vin, c’est top grave ! Un enfant d’une dizaine d’années arrive. Il vend des roses. J’ai une pulsion soudaine, je lui en achète trois. Elles sont pour les 3 AMOURS qui se sont si bien occupées de moi et qui m’ont rendue si heureuse pendant ces 8 jours en Toscane ! Je les adore !

Il y a d’abord LYDIA, la fille de Côte d’Ivoire qui s’occupe de moi depuis 3 ans déjà (on s’entend hyper bien, pour rien au monde, je ne voudrais la changer !)

Il y a DOMINIQUE, ma voisine adorée (si toutes les voisines étaient comme elle, comme la vie serait belle ! Je peux la déranger quand je veux. Elle est toujours disponible, toujours prête à rendre service !)

Et enfin, il y a CHANTAL, la fameuse Chantal ! Si elle n’existait pas, celle-là, il faudrait l’inventer ! C’est le bout en train de l’équipe ! Elle a beaucoup d’humour, un sens de la répartie incroyable, elle nous fait rire aux larmes ! Que c’est bon d’avoir des fous rires ! C’est le meilleur moyen de passer une bonne journée !

Mon challenge est réussi, je suis aux anges ! J’ai pu partir 8 jours d’affilée et je ne suis pas plus fatiguée que d’habitude. Quelle chance ! Quel bonheur ! Je suis sur un petit nuage, je plane !

MERCI LYDIA, MERCI DOMINIQUE, MERCI CHANTAL !

Grâce à vous trois, j’ai passé des supers vacances, j’ai visité une fort belle région, j’ai oublié ma maladie qui progresse, le décès de ma maman qui me pèse et mon futur qui est si incertain ! Je vous aime de tout mon cœur et vous dédie ce texte. Bien affectueusement.

Pour voir mon album de photo de la Toscane, il faut cliquer ici

 Mai 2003                                  Marie-Claude Baillif

 

Share

Une réponse à 2002 : Mon nouveau challenge… Partir 8 jours en Toscane !!!

  • denise dit :

    Bonjour C’est mon rêve de visiter l’Italie mais je ne sais pas par qu’elle endroit commencer. Votre parcours semble très intéressant a voir. Chanceuse d’avoir pu faire un tel voyage. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *