Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

2005 : Chermignon d’en haut en Valais

Après le décès de mon frère en octobre 2004, l’une des assistantes sociales de Pro Infirmis, m’a donné une adresse bien précieuse, celle de la Fondation du Docteur René Liechti. Ce médecin-chef, qui travaillait à l’hôpital de Nyon en tant que responsable de la traumatologie de l’appareil locomoteur et de la pathologie ostéo-articulaire et qui est décédé en août 1999 à 61 ans, a créé cette fondation pour permettre aux handicapés adultes aux revenus modestes et aux familles avec des enfants handicapés de bénéficier de deux appartements de vacances mis gratuitement à leur disposition. Ces deux appartements se trouvent en Valais, un magnifique canton suisse. L’un est situé à Loèche-les-Bains, une superbe station thermale et l’autre à Chermignon d’en haut, un petit village en dessous de Montana.

Après avoir téléphoné au responsable qui s’occupe de l’appartement de Chermignon d’en haut (celui de Loèche-les-Bains n’a pas d’ascenseur, donc pas accessible pour ma chaise roulante) et après avoir rempli tous les papiers d’inscription, j’ai pu réserver une semaine du samedi 11 au samedi 18 Juin 2005. Pour m’accompagner durant cette semaine, j’ai pris Chantal (mon aide et amie), Fabienne (la fille qui s’occupe de moi la semaine), Sultane et Kalyne, nos deux chiennes. C’était super ! Cet appartement… c’est une bénédiction, un cadeau du ciel ! La location est gratuite, les draps, les oreillers et les duvets sont fournis sur place, le trajet dure à peine 1 heure 30 (il y a 163 Km dont 148 sur autoroute) et l’appartement est très grand (on peut être 5 à 6 personnes) ! Situé au premier étage d’une villa avec ascenseur, à l’intérieur, il y a : une cuisine très bien agencée, une grande table pour 8 personnes dans le coin à manger, un salon avec télévision, vidéo et cheminée, 3 chambres à coucher avec chacune 2 lits, une grande salle de bain avec WC et baignoire, un autre coin avec WC et douche et un grand balcon avec une vue magnifique sur la plaine de Sierre et les montagnes d’en face.

Chantal et Fabienne devant la maison à Chermignon d’en haut 

La vue sur les montagnes depuis le balcon de notre appartement

La villa se situe en dehors du village de Chermignon d’en haut dans un petit chemin tranquille. Si l’on suit ce petit chemin bordé d’herbes et de buissons (pour les besoins des chiennes, c’est impeccable), 200 m plus loin, on arrive à un court de tennis et à un terrain de football. Le matin et le soir, la joie de Sultane, c’était d’aller fouiner autour du court de tennis pour voir s’il y avait des balles perdues ! Maligne, elle en ramassait au moins 2 par jour ! Après une semaine, on avait 14 balles de tennis ! En ce qui concerne les excursions, le Valais est un paradis ! La beauté des paysages, les petits villages avec les vieux chalets en bois typiques, les montagnes, les glaciers, les fleurs dans les champs et les pâturages… pour nous autres, citadins, c’est un pur régal ! Nos horaires étaient les suivants. On se levait tous les jours à 8h le matin. Le temps de se laver et de déjeuner, on partait vers les 10h-10h30. Il nous fallait entre 30 minutes et 1h30 de voiture (tout dépendait de nos excursions) pour arriver à notre destination et là, on se promenait et on visitait. On s’arrêtait vers les 13-14h pour manger sur une terrasse, puis on reprenait la voiture pour découvrir un deuxième bel endroit où en général, on buvait quelque chose. On rentrait à l’appartement entre 19 et 20h. Là, on se préparait un souper pain, fromage ou alors pain et charcuterie, raclette ou poulet acheté déjà cuit et on mangeait sur le pouce devant la télé. On se couchait vers les 23h-minuit.

Le 1er jour, nous avons visité :

MONTANA

La commune de Montana se situe 7 Km au-dessus de Chermignon d’en haut. On traverse d’abord Crans Montana (la célèbre station du gratin de la scène internationale politique et du showbiz. Il n’est pas rare d’y croiser des stars….), puis on arrive à Montana. Située à 1’500m d’altitude, Montana domine fièrement la Vallée du Rhône. Eté comme hiver, cette région privilégiée par le soleil et dotée d’air pur (il y a un sanatorium pour tous ceux qui souffrent de problèmes respiratoires) offre le panorama des neiges éternelles avec quelques-uns des plus beaux sommets des Alpes… le Matterhorn (le Cervin), le Weisshorn, la Dent Blanche et le Mont-Blanc à plus de 4′000 m d’altitude ! C’est grandiose ! Crans Montana, remplie de boutiques de luxe, de bars et de restaurants, est très en pente, Montana, par contre, est beaucoup plus plate. Il y a deux jolies balades à faire, l’une autour du petit lac Grenon et l’autre depuis ce petit lac jusqu’au parc et jardin à côté du Casino.

Avec Chantal et nos 2 chiennes Sultane et Kalyne

Un joli petit lac à Montana !

Le 2ème jour :

ANZERE

Une amie, Christine et sa chienne Jessie, nous ont rejoint pour deux jours. Ensemble, nous sommes parties visiter Anzère, perché sur un plateau à 1′500 m d’altitude. Construit sur l’emplacement d’anciens pâturages, le village d’Anzère est orienté plein sud. Aux alentours, on trouve encore de nombreux mayens (habitations alpestres rudimentaires faites de pierres et de bois bruni par le soleil). La place du village, exclusivement réservée aux piétons, est un endroit sympathique, mais comme on était dimanche, tout était fermé, sauf un restaurant ! Bof, bof ! Avant 1960, il n’y avait que 5 mazots (l’un d’eux est encore visible à l’entrée du village)… aujourd’hui, c’est une station en plein essor rempli d’hôtels (chalets) et d’appartements de vacances. Nous, on n’a pas tellement aimé… trop moderne à notre goût et pour ma chaise roulante, une catastrophe, beaucoup trop pentu ! La région, par contre, parsemée de mélèzes et de sapins est très belle !

Durant notre séjour nous avons eu la visite de Christine, une amie avec sa chienne Jessie

Le 3ème jour :

CHERMIGNON

La pluie est venue ternir la journée, impossible de faire des excursions ! Lorsque le soleil a daigné repointer le bout de son nez dans le milieu de l’après-midi, on est partie vers le court de tennis et le terrain de football pour jouer avec les 3 chiennes. On s’est bien amusée et vers les 18h, notre amie Christine est repartie.

Récréation et jeux pour les chiennes

Le 4ème jour :

On reste à l’appartement

Comme le temps est toujours maussade (à tout moment, il pleut) et qu’avec mon respirateur, c’est plus prudent de ne pas sortir (s’il prend l’eau, il peut ne plus fonctionner), mes 2 aides ont poussé les meubles du salon contre le mur, mis le lit de Chantal et le mien à la place, préparé des amuse-gueules et… nous 3, allongées sur les 2 lits, nous avons passé toute la journée à paresser et à grignoter devant la télé ! C’était très sympa !

Le 5ème jour :

EVOLENE

On est partie au Val d’Hérens pour dire bonjour aux anciens concierges qui habitaient et qui s’occupaient de l’immeuble où je vis. Je les connais depuis 33 ans. Ils ont beaucoup aidé ma maman (surtout lorsqu’elle faisait ses chimios) et après, à moi, ils m’ont rendu bien des services. Ils ont déménagé il y a 3 ans. Maintenant, ils vivent paisiblement leur retraite à Evolène, un très joli village situé à 1′200 m d’altitude. Avec ses vieux chalets remplis de géraniums au balcon, ses nombreuses grandes maisons de bois à plusieurs étages, Evolène, est l’un des villages les plus caractéristiques du Valais. Pure et authentique merveille, il est entouré de belles montagnes telle que la Dent Blanche ou le Pigne d’Arolla. Evènement ! Enfin un village plus ou moins plat ! Quel plaisir !!!

Au restaurant avec les anciens concierges de mon immeuble à Nyon

A travers les rues d’Evoleine

Pour arriver à Evolène, la route traverse plusieurs beaux hameaux et villages aux chalets de bois brunis accrochés à la pente comme par miracle. A mi-chemin, on passe sous les célèbres « Pyramides d’Euseigne ». Ces curieux vestiges de l’époque glaciaire, surmontés de blocs de pierre noire très dure (qui les ont protégés de l’érosion provoquée par les intempéries) sont vieux de 10’000 ans ! Les pyramides atteignent 10 à 15 m de hauteur, les chapeaux protecteurs visibles à leur sommet mesurent plusieurs mètres cubes et leur poids arrive à 20 tonnes.Le Village d’Euseigne, quant à lui, a été totalement détruit par un incendie en 1917.

Les Pyramides d’Eusègne

Dans la région d’Evolène, la grande partie du territoire est fait de rochers, de glaciers et de forêts, le biotope idéal pour les bouquetins, les chamois et les marmottes… Avec les concierges, on a dîné sur une terrasse de restaurant, papoté de longues heures en se remémorant tous nos bons souvenirs, lâché Sultane et Kalyne le long de la rivière pour qu’elles s’amusent. Puis, nous avons visité Evolène, mis un cierge dans la très belle église catholique et bu un verre en attendant l’arrivée de Carine, une amie tétraplégique qui est venue nous rejoindre pour 1 jour et demi. On a adoré !

Le 6ème jour :

Carine a dormi avec nous dans l’appartement à Chermignon. Après le petit déjeuner, on s’est toutes embarquées dans ma voiture et on est partie à la découverte du Barrage de Moiry et du superbe village de Grimentz !

Le Barrage de MOIRY

Mis en service en 1958, de type voûte, le barrage de Moiry se situe dans le Val d’Anniviers au fond de la vallée de Grimentz. Sa construction a duré 4 ans et a nécessité jusqu’à 1’200 personnes simultanément. Afin de loger tous ces travailleurs, d’impressionnants baraquements ont été construits sur place, engendrant une importante communauté d’ouvriers qui ne quittaient que rarement le chantier. Cette communauté était principalement constituée d’Italiens et d’Anniviards (les habitants du Val d’Anniviers).

Le Barrage de Moiry

Pour y accéder, il faut prendre une petite route sinueuse. Une fois là-haut, il y a un restaurant et si l’on continue la route, on arrive au pied du glacier de Moiry. Celui-ci, dans sa chute terminale, est l’un des plus spectaculaires qui soit ! Voir de tout près cette gigantesque et fascinante cascade de glace scintillante dans le ciel bleu est génial ! Je l’ai fait il y a 5 ans lors d’un précédant voyage. Mais cette fois-ci, pas de chance, un éboulement de pierre et de neige a obstrué la route ! Impossible de passer avec la voiture, c’était complètement bloqué ! Il y avait bien une pelleteuse qui essayait de tout dégager, mais au vu de la quantité de gravas et de neige, il lui faudra bien 3 à 4 jours pour y arriver ! Dommage !

Comme il fait frais, Carine et moi, on n’a pas envie de sortir de la voiture. Chantal lâche les chiennes pour qu’elles se dégourdissent les pattes et Fabienne prend des photos.

Sultane et Kalyne sont heureuses dans la neige

GRIMENTZ

Les célèbres raccards brunis par le soleil et les géraniums rouges aux fenêtres et aux balcons sont la renommée du village de Grimentz. Le raccard, c’est le grenier de nos ancêtres. Ils y entreposaient le blé, la viande séchée, le lard et les saucisses. Ils sont bâtis avec des planches de mélèze et sur pilotis pour en interdire l’accès aux rongeurs. Le soubassement peut être en bois ou en pierre. L’espace vide est aménagé sommairement et peut servir de refuge aux moutons très résistants au froid.

A travers les rues de Grimmentz

La tradition de décorer les balcons avec des géraniums datent de 1930 et s’est transmise de génération en génération. A l’origine, les habitants cultivaient les géraniums pour décorer l’église. Ils représentaient un vœu pieu pour prouver leur attachement à la religion. Actuellement, ce vœu s’est certes estompé, mais chacun continue d’orner ses fenêtres, ses balcons et autres allées pour donner au vieux village et à ses raccards brunis une joie de vivre communicative. C’est un plaisir visuel, mais aussi olfactif ! A Grimentz, on trouve aussi des caves (plus d’une centaine) avec des tonneaux en fût de chêne dans lesquels « le Vin des Glaciers » mûrit depuis plus de 100 ans ! « Le Vin des Glacier » est célèbre aux quatre coins du monde, car il est unique et propre à Grimentz. Le principe de ce vin est extrêmement simple : les tonneaux ne sont jamais vidés et chaque année du vin nouveau est ajouté à l’ancien. Le plus âgé peut avoir plus de 125 ans ! Ce village, à 1’570 m d’altitude, est un lieu pittoresque et authentique qu’il ne faut surtout pas manquer ! Pour dîner, on a mangé une fondue à la tomate. Je ne connaissais pas du tout, mais alors … miam… comme c’est bon ! Lorsqu’on est redescendu, vers les 18h, Carine est retournée chez elle à Genève.

Nous avons eu la visite de Carine, une amie de Genève

Le 7ème jour :

Comme le temps est toujours au beau fixe, nous sommes parties à la découverte de la vallée de la Saastal. Cette vallée, avec son village sans voiture au pied des glaciers (Saas Fée) et les localités de Saas Balen, Saas Grund et Saas Almagell, est entourée de 18 sommets de 4’000 mètres d’altitude. Au programme, Saas Almagell et Saas Fée.

SAAS ALMAGELL

Saas Almagell est un joli petit village qui a su conserver tout le caractère d’un village alpin typique valaisan. Il est magnifique ! Mais alors, Sultane (notre chienne labrador toute noire) et moi-même (avec ma chaise roulante et mon masque sur le nez), on était comme des extraterrestres ! Les gens se cachaient derrière leurs fenêtres et leurs rideaux pour nous épier et nous observer ! Oh, la, la, quel mentalité !!! C’était franchement très désagréable ! Dommage, car si les gens avaient été un peu plus discrets et accueillants, on y serait volontiers retourner pour y passer des vacances…

SAAS FEE

Saas Fée est située dans une magnifique cuvette au milieu des plus hautes montagnes des Alpes suisses. 13 sommets culminant à 4′000 mètres d’altitude entourent ce village glaciaire. Son surnom de « Perle des Alpes » provient de cette disposition particulière qui évoque la forme d’un coquillage. Cette station, idéale pour les sportifs (il y a 100 Km de pistes toujours enneigées, 20 Km de chemins de randonnée hivernale et un snow-board park) possède le glacier de l’Allalin, considéré comme le « Swiss Glacier Mountain ». Sur ses flancs, le restaurant tournant le plus haut du monde (3’500 m d’altitude) offre un panorama grandiose sur les glaciers et les sommets alentour. Il abrite aussi le plus grand pavillon de glace du monde.

Situé à une altitude de 1’800 m, Saas Fée, est interdite à la circulation routière. Il y a un grand parking souterrain à l’entrée du village. Pour porter les bagages des touristes à leurs hôtels, il y a des petites voiturettes taxis électriques.

Le climat est sec et pur. C’est un environnement idéal pour les personnes souffrant d’allergie ou d’asthme. On y parle aussi le suisse allemand.

Le 7ème jour :

RETOUR A NYON

C’est le jour du départ. Sniff, c’est dommage, car j’ai adoré ces 7 jours à Chermignon ! Avant quand je marchais, je détestais la montagne ! Pour moi, c’était une angoisse, un synonyme de fatigue et de difficultés avec toutes ces descentes et montées ! C’est vrai, comment ressentir du plaisir quand tout est effort pénible et laborieux !?! Non, j’avais beau réfléchir et me raisonner, je ne voyais vraiment aucun intérêt de passer mes vacances à la montagne ! Aujourd’hui, après avoir longtemps privilégié la mer et les lacs, je m’évade très souvent en montagne ! Grâce à ma chaise roulante et à mon respirateur, je n’ai plus de problèmes avec les dénivellations et plus de problèmes non plus avec le manque d’oxygène et ma respiration ! A 47 ans, j’ai enfin découvert les joies de l’altitude et des beaux sommets… Il faut dire que le Valais est un canton tellement magnifique que c’est difficile de résister à ses charmes !!!

Un peu de géographie…

Situé au sud de la Suisse, le Valais occupe la totalité de la haute vallée du Rhône entre le Lac Léman à l’ouest et le Massif du Gothard à l’est. Il est bordé par la France au sud-ouest, par l’Italie au sud-est, par le canton de Vaud à l’ouest, par le canton de Berne au nord et les cantons d’Uri et du Tessin à l’est. Sa superficie est de 5′231 Km², sa capitale s’appelle Sion.

Sa plaine, ses coteaux, ses impressionnants glaciers, ses montagnes qui dépassent souvent les 4′000 m d’altitude, ses fabuleux domaines skiables, ses infrastructures très développées et avant-gardistes en font un des hauts lieux touristiques européens. Grâce à un climat assez exceptionnel que l’ont peut qualifier de microclimat méditerranéen, le Valais jouit d’un été chaud, sec et très ensoleillé (cela lui permet d’être une région viticole et fruitière assez importante) et d’un hiver froid, neigeux, mais très souvent ensoleillé (ce qui lui donne la chance d’attirer tous les passionnés de sport et de neige). Les langues officielles sont le français et l’allemand.

Saviez-vous…

Que sur un total de 60 sommets qui dépassent l’altitude de 4′000 m sur l’ensemble des Alpes, plus de la moitié, soit 36 se trouvent en Valais ???

Que c’est la plus grande concentration alpestre de sommets dépassant les 3′000 m (80 dépassent cette altitude) ???

Que ses plus hauts sommets sont le Mont Rose avec la Pointe Dufour (4’634 m), le Weisshorn (4’512) et le Cervin (4′478 m) ???

Le Mont-blanc en France atteint (4′808 m), c’est le plus haut d’Europe occidentale. Le Mont Everest dans l’Himalaya (8’848 m), quant à lui, est le plus haut du monde.

Le Mont Rose

Le Weisshorn

Le Cervin

Pour franchir toutes ces montagnes, il y a trois possibilités. Prendre les cols de haute altitude comme le Grimsel (on arrive dans le canton de Berne), la Furka et le Nufenen (on arrive dans le canton du Tessin), le Grand-Saint-Bernard et le Simplon (on arrive en Italie), mais ils sont souvent fermés en hiver, soit prendre les longs tunnels ferroviaires comme le Lötschberg (on arrive dans le canton de Berne), le Simplon et la Furka (on arrive en Italie) ou alors, prendre le tunnel routier du Grand-Saint-Bernard (qui va aussi en Italie). Le Valais possède le glacier le plus étendu et le plus long d’Europe, le glacier d’Aletsch. Reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO, il mesure environ 17 Km de long et l’épaisseur de glace atteint par endroit 400 m.

Le Glacier d’Aletsch

Et pour finir, saviez-vous que le Valais est la plus grande réserve de glaciers d’Europe et la plus grande réserve d’eau de Suisse destinée à la production électrique ??? Il compte 7 barrages de haute altitude (la Grande Dixence, Mauvoisin, Emosson, Mattmark, Rawyl, Cleuson et Moiry). Actuellement, en Suisse, près de 60% du courant domestique provient des barrages.

Si vous voulez voir d’autres photos de ce voyage, il faut cliquer ici : « Chermignon en Valais »

Janvier 2007                     Marie-Claude Baillif

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *