Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 490
  • Last 7 days: 10 933
  • Last 30 days: 47 808
  • Online now: 9

Beaux Textes No 5

Voici de nouveau de Beaux Textes à messages…

************

L’ARBRE A SOUCIS

Un jour, j’ai payé les services d’un menuisier pour m’aider à restaurer ma vieille grange. Après avoir terminé une dure journée au cours de laquelle une crevaison lui avait fait perdre une heure de travail, sa scie électrique avait rendu l’âme et pour finir, au moment de rentrer chez lui, sa vieille voiture refusait de démarrer !

Je le reconduisis chez lui, il demeura froid et silencieux tout au long du trajet. Arrivé chez lui, il m’invita à rencontrer sa famille. Comme nous marchions le long de l’allée qui conduisait à sa maison, il s’arrêta brièvement devant un petit arbre et toucha le bout de ses branches avec ses mains.

Lorsqu’il ouvrit la porte pour entrer chez lui, une étonnante transformation se produisit. Son visage devint rayonnant, il caressa ses deux enfants et embrassa sa femme.

Lorsqu’il me raccompagna à ma voiture, en passant près de l’arbre, la curiosité s’empara de moi et je lui demandai pourquoi il avait touché le bout des branches de cet arbre un peu plus tôt.

« C’est mon arbre à soucis » me répondit-il. « Je sais que je ne peux éviter les problèmes, les soucis et les embûches qui traversent mes journées, mais il y a une chose dont je suis certain, ceux-ci n’ont aucune place dans la maison avec ma femme et mes enfants. Alors, je les accroche à mon arbre à soucis tous les soirs lorsque je rentre à la maison. Et puis, je les reprends le matin ! ».

« Ce qu’il y a de plus drôle », il sourit, « C’est que lorsque je sors de la maison le matin pour les reprendre, il y en a beaucoup moins que la veille lorsque je les avais accrochés !!! »

*************

med1

*************

LA TRAPPE A SOURIS

Une souris observait à travers la fente d’un mur un fermier et sa femme ouvrir un colis. « Quelle est donc la nourriture que ce colis cache ? » se demandait la souris. Quel ne fut pas son choc lorsqu’elle découvrit qu’il s’agissait d’une trappe à souris !

Elle se hâta d’aller à la grange pour avertir tous les autres de la terrible et mauvaise nouvelle : « Il y a une trappe à souris dans la maison ! » « Il y a une trappe à souris dans la maison ! »

Le poulet caqueta, se gratta le dos et levant le cou, il répondit :

« Monsieur Souris, je comprends que cela est un problème pour vous, mais cela n’a aucune conséquence pour moi. Cela ne me dérange pas ! »

La Souris se tourna alors vers le cochon et lui dit :

« Il y a une trappe à souris dans la maison ! » « Il y a une trappe à souris dans la maison ! »

Le cochon se montra sympathique, mais répondit : « Je suis très peiné Monsieur Souris, mais je ne peux rien faire si ce n’est de prier, mais soyez assuré que je vais le faire ! »

Dépitée, la Souris se tourna vers la vache et lui lança son cri d’alarme : « Il y a une trappe à souris dans la maison ! » Il y a une trappe à souris dans la maison ! »

Et la vache de répondre :

« Eh bien, Monsieur Souris, je suis peiné pour vous, mais cela ne me fait pas un pli sur le ventre ! »

C’est ainsi que Monsieur Souris s’en retourna à la maison, la tête basse et découragé d’avoir à affronter seul la trappe à souris du fermier !

Dans la nuit qui suivit, un bruit étrange fut entendu dans la maison, un bruit qui ressemblait à celui d’une trappe à souris qui avait saisi une proie.  La femme du fermier se précipita pour voir ce qui avait été attrapé, mais dans la noirceur, elle ne vit pas que la queue d’un serpent vénéneux avait été happé par la trappe à souris.  Affolé, le serpent mordit la femme du fermier qui s’empressa de la conduire à l’hôpital, mais hélas, elle revint à la maison avec une forte fièvre. Et tout le monde sait bien qu’il faut soigner une forte fièvre avec une soupe au poulet !!! Le fermier sortit donc sa machette pour apporter le principal ingrédient pour la soupe !

Malgré cela la maladie de la femme du fermier s’empira au point que tous les amis et les voisins vinrent la veiller 24 heures sur 24 à son chevet.  Pour les nourrir, le fermier dut faire boucherie avec le cochon ! 

Comme la femme du fermier n’allait toujours pas mieux, elle finit par mourir. Lorsque beaucoup de gens vinrent à ses funérailles, le fermier dût abattre la vache pour servir assez de viande à tout ce monde ! Monsieur Souris surveillait tout ce va-et-vient de par la fente du mur en ressentant une grande tristesse.

LA MORALE DE CETTE HISTOIRE :

La prochaine fois que vous entendrez dire qu’une de vos connaissances est aux prises avec un problème qui ne vous concerne pas, souvenez-vous que lorsqu’un des nôtres est menacé, nous sommes tous en danger ! Nous sommes tous impliqués dans ce voyage qu’on appelle la vie ! Ayons l’œil ouvert sur nos proches et faisons un effort pour s’encourager mutuellement !!!

************

med2

************

LE NON-VOYANT

Un jour, un non-voyant était assis sur les marches d’un bâtiment avec un chapeau à ses pieds et un morceau de carton portant l’inscription :

« Je suis aveugle, aidez-moi, s’il vous plaît ! »

Un publicitaire qui se promenait près de là s’arrêta et remarqua qu’il n’y avait que quelques centimes dans son chapeau. Il se pencha et y versa sa monnaie, puis sans demander son avis à l’homme, prit le carton, le  tourna et y écrivit une autre phrase.

Le même après-midi, le publicitaire revint près de l’aveugle et vit que son chapeau était plein de monnaie et de billets. Le non-voyant reconnut le pas de l’homme et lui demanda si c’était  lui qui avait réécrit sur son carton et ce qu’il avait noté.

Le publicitaire répondit : « Rien qui ne soit pas vrai, j’ai seulement réécrit ta phrase d’une autre manière »,  il sourit et s’en alla.

Le non-voyant ne sut jamais que sur son carton, il était écrit :

« Aujourd’hui, il fait soleil et moi je ne peux pas le voir ! »

Change ta stratégie quand les choses ne se passent pas bien et tu verras que ça ira beaucoup mieux !!!

***********

med3

************

LE CAMELEON

Lorsque j’ai découvert le sud du Portugal, on m’a dit que je risquais de surprendre, sur les pierres chaudes ou les murettes ensoleillées, un drôle d’animal aux yeux ronds et à la peau indécise. Un caméléon, véritable petit bijou préhistorique…

Ce que je ne savais pas, c’est que les caméléons parlaient. Voici ce que me dit l’un d’entre eux, sage parmi les sages, occupé à se faire dorer l’écaille sur un rocher.

« Humain, tu veux vivre heureux ? Alors observe-moi :

– Quand je prends une direction, je ne détourne jamais la tête !

Comme moi, tu dois avoir un objectif précis dans la vie et rien ne doit pouvoir te faire revenir sur les choix qui te semblent importants !

– Quand je veux regarder autour de moi, c’est mon oeil qui tourne, pas ma tête !

Comme moi, tu dois t’informer où que tu te trouves, examiner sans te précipiter et comprendre que tu n’es pas le seul de ton espèce sur Terre !

– Quand j’arrive dans un endroit, je prends la couleur des lieux !

Comme moi, saches t’adapter aux hommes que tu rencontres, même à ceux qui te paraissent ridicules. C’est une question de tolérance et de savoir-vivre !

– Quand je lève le pied, je m’assure que là où je vais le poser, c’est le bon endroit !

Comme moi, sois prudent dans la marche, tu éviteras bien des problèmes !

– Quand je me déplace, je prends soin d’accrocher ma queue à quelque chose de solide pour assurer ma route. Comme moi, progresse lentement et sois certain que tu parviendras au but !  »

LA FABLE DIT VRAI :

si vous voulez vivre en harmonie avec le monde qui vous entoure, les animaux, la nature, mais surtout les hommes qui peuplent cette terre, il vous faut adopter un comportement prudent, aimant, tolérant !

Rien de grand ne se fait dans la précipitation !

Faites ce que prescrit mon ami le Caméléon et vous serez surpris du résultat !

 » Il y a deux façons de gérer les difficultés : les modifier ou s’adapter à elles !  »                         

************

med4

*************

Voilà, en espérant que ces 4 histoires vous aient plu, je vous souhaite tout le meilleur du monde !

Si vous avez aimé ces beaux textes, j’en ai écrit d’autres. Pour les lire, il faut cliquer sur les titres ci-dessous.

Beaux Textes no 1               Beaux Textes no 2             Beaux Textes no 3

Beaux Textes no 4               Beaux Textes no 6             Beaux Textes no 7

Beaux Textes no 8               Beaux Textes no 9             Beaux Textes no 10

 

Mai 2009                                           Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *