Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

2010 : Stresa et le Lac Majeur !

Si vous aimez les beaux endroits, les paysages magnifiques, alors Stresa et le lac Majeur sont pour vous ! En effet, cette petite ville et ce lac, situés dans le Piémont au nord de l’Italie, sont un véritable bijou de beauté et de splendeur !

astr1

Stresa

C’est grâce à son climat doux, sa situation privilégiée en face des îles Borromées et son décor de carte postale, que cette petite cité d’origine médiévale, nichée entre collines verdoyantes et lac, à 200 mètres d’altitude, est devenue au fil des ans une importante station touristique. Elle est souvent nommée la perle de la rive ouest du lac Majeur !

Son atout, ce sont Les îles Borromées qui sont au nombre de 4 (seul 3 se visitent). Aménagées durant le 17ème siècle, ces îles tirent leur nom de la famille Borromée, des grands seigneurs lombards qui ont succédé aux Vicomtes de Milan. Elles sont atteignables par bateau uniquement. A tout moment, il y a des navettes qui partent de Stresa, Baveno et Verbania.

La plus grande, c’est l’Isola Madre. Pratiquement toute sa surface (environ 8 hectares) est recouverte de jardins. Entre les fleurs, les plantes exotiques et les essences rares, c’est un régal. On peut y découvrir également des paons blancs, des faisans et des perroquets. Réputée pour ses magnifiques floraisons d’azalées, rhododendrons, camélias et magnolias, elle est visitée aussi pour ses très anciennes pergolas de glycines, le plus grand exemplaire européen de cyprès du Cachemire (plus de 200 ans), ses palissades de cédratiers et citronniers, sa collection d’hibiscus et son ginkgo bilboa.

À l’intérieur du palais (une belle bâtisse édifiée au 16ème siècle), il y a une belle collection de livres, de poupées, de porcelaines et de théâtres de marionnettes. Elle est ouverte au public depuis 1978. Avec ses 220 mètres de large et ses 330 mètres de long, l’Isola Madre est la plus éloignée de Stresa.

En ce qui concerne son accessibilité pour nous, les visiteurs en chaise roulante, elle n’est pas géniale, car bourrée d’escaliers !

astr2

La plus célèbre et la plus remarquable, c’est l’Isola Bella. Cette île, qui était autrefois un rocher aride et caillouteux, est devenue notoire grâce au Palazzo Borromeo, un magnifique palais de style baroque construit au 17ème siècle par le Comte Charles III de Borromée en l’honneur de sa femme Isabella d’Adda. Cette curiosité de l’architecture baroque italienne, qui sert encore de demeure d’été aux descendants de la famille Borromeo (ils habitent dans la cinquantaine de chambres de l’étage du haut, seule donc la moitié des salles sont ouvertes au public) est un véritable labyrinthe de découvertes ! Avec ses salles du haut richement décorées de tapisseries, peintures murales, statues et tableaux de maître, ses parties basses (sortes de grottes pour prendre le frais lors des chaudes soirées d’été) entièrement ornées de mosaïques, d’incrustations au lithium, de stalactites et de pierres sorties tout droit du lac Majeur, ses splendides jardins construits en forme pyramidale avec ses 10 terrasses successives couverts de plantes exotiques, c’est un plaisir de le visiter !

L’Isola Bella, outre son palais et ses jardins, comprend aussi un minuscule petit village avec quelques maisons séparées par des chemins étroits, une église, un petit port et l’oratoire Saint-Roch. Située à environ 400 mètres au large de Stresa, elle mesure 320 mètres de longueur sur 180 mètres de largeur. En chaise roulante, elle est moyennement accessible. Il y a de nombreuses marches.

astr3

La plus petite, mais la plus pittoresque avec son vieux village resté intact, ses ruelles pavées étroites et tortueuses, son petit port où une partie des barques sont remontées sur le quai en pierre, ses maisons de pêcheurs aux filets tendus et coupées de venelles étroites, son église du 11ème siècle avec ses jolies voûtes romanes et son clocher qui s’élève au-dessus des toits rouges, ses hôtels et ses nombreux petits restaurants, c’est l’Isola dei Pescatori, l’Île des Pêcheurs.

Très fréquentée en été grâce à ses jolies terrasses fleuries donnant sur le lac et ses spécialités de poissons, ses échoppes et ses stands de souvenirs, elle est la plus touristique des 3. Ses origines sont très anciennes. Elle fut la première à être habitée, la seule à ne pas appartenir au patrimoine des Borromeo et la seule à avoir des habitants toute l’année. Ils sont une cinquantaine à y vivre en permanence. La pêche, qui était autrefois l’activité principale de l’île, est encore pratiquée aujourd’hui par quelques familles qui perpétuent les traditions ancestrales, mais la ressource principale actuelle est le tourisme.

Avec ses façades colorées, ses petits passages entre les maisons avec tantôt des petites niches décorées, tantôt des portes anciennes en pierre, les barques de pêche de toutes les couleurs le long de la rive, les filets de pêche en train de sécher, les chats qui se promènent un peu partout, les mouettes, les canards et les cygnes, toutes ces images, tous ces visions font de cette île des pêcheurs un endroit magnifique et romantique ! Sa largeur est de 100 mètres et sa longueur de 350 mètres. En chaise roulante, c’est la plus accessible des 3.

astr4

Lorsqu’on se promène à Stresa, ce qui frappe, ce sont ses collines ornées de magnifiques et richissimes demeures et la quantité de Grands Hôtels de luxe qui bordent les rives du lac. Ces palais luxueux, souvent construits à la place d’anciennes villas, sont avec leur architecture majestueuse et leurs décorations intérieures somptueuses, de véritables chefs-d’œuvre de la Belle Époque. Leur succès a commencé dès la fin du 19ème siècle et pendant les premières décennies du 20ème siècle lorsque des hôteliers désireux de faire de Stresa un village plutôt tranquille qui ne comptait que quelques maisons, des vignes et aux alentours, de rares résidences secondaires, une véritable destination touristique.

Fascinées par la beauté des lieux, de nombreuses personnalités sont venues y séjourner. Il y eut par exemple Umberto II (le roi d’Italie), la princesse Margaret d’Angleterre, Eléonora Duse (une actrice italienne), Gabriele d’Annunzio (un écrivain italien), Georges Bernard Shaw (un écrivain, dramaturge et critique musical irlandais), Benito Mussolini (le dictateur italien de la 2ème guerre mondiale), Toscanini (un chef d’orchestre italien), Clark gable (un acteur américain), Andrew Carnegie (un industriel et philanthrope), Rockefeller (le richissime industriel américain), Charlie Chaplin (l’acteur, réalisateur et producteur anglais), les écrivains Stendhal, Chateaubriand, Dumas, Dickens, Lord Byron et Ernest Hemingway. Ce dernier a situé certains chapitres de son livre « L’adieu au drapeau » dans le grand hôtel des îles Borromées.

astr5

Très facile d’accès par la route et le train, Stresa, est devenue aujourd’hui un haut lieu touristique. Avec l’inauguration en 1906 du tunnel reliant Brigue (dans le canton du Valais en Suisse) à Iselle (en Italie), les trains, dont le célèbre Orient Express, ont permis l’ouverture de nombreuses gares entre Lausanne et Milan. Depuis chez moi, grâce à l’axe routier du Simplon et de Domodossola, on ne met que 3h40 en voiture. De Locarno à l’autre bout du lac (côté Suisse au Tessin) ou de Luino (côté italien), il faut compter respectivement 1h25 pour l’une et 1h30 pour l’autre.

Avec sa belle promenade au bord du lac, son centre ville sympathique, ses zones piétonnes, ses boutiques, ses cafés et ses nombreux petits restaurants, son marché pittoresque le vendredi matin, Stresa est le point de départ de nombreuses excursions. Parmi celles que j’ai faites et adorées, il y a :

Le Mottarone

Cette imposante montagne, haute de 1491 mètres, qui sépare le lac Majeur du lac d’Orta, a depuis son sommet des vues tellement incroyables, tellement époustouflantes qu’on en reste bouche bée ! En effet, avec son panorama unique à 360 degrés qui va de la plaine du Pô au sommet des Alpes (lorsque le ciel est dégagé, on peut voir la chaine de l’Appennino Ligure et des Alpes maritimes, le massif du Mont Rose, le Monviso et les sommets suisses, la Pianura Padana, ainsi que les 7 lacs Orta, Majeur avec les îles Borromées, Mergozzo, Biandronno, Varese, Monate et Comabbio), c’est tout simplement magnifique !

En été, le Mottarone est pris d’assaut par les randonneurs, adeptes de vtt et autres divertissements. En hiver, il est une importante station de sports d’hiver. Le 18 janvier 1935, c’est là que la 1ère compétition de slalom géant d’Italie fut organisée à l’occasion de la compétition internationale de ski la Coppa del Duce. À son sommet, on peut se restaurer et se désaltérer grâce à plusieurs restaurants.

Pour y accéder, depuis Stresa, il y a soit la route, soit le téléphérique qui part depuis le port. Comme celui-ci n’était pas accessible en chaise roulante, nous y sommes montés en voiture. Pour les amoureux de la nature, à 800 mètres d’altitude dans le hameau d’Alpino, il y a le jardin Alpinia, un superbe jardin alpin de 40 000 m2 où poussent plus de 1000 espèces de plantes. Fondé en 1934, il abrite toute une variété de fleurs et de plantes alpines qui va des campanules aux géraniums, en passant par les très beaux edelweiss qui fleurissent de mai à juin.

Considéré comme l’un des balcons naturels les plus beaux de tout le Piémont, le Mottarone est à voir absolument !

astr6

Les jardins botaniques de la villa Taranto à Verbania

Ces jardins, créés en 1931 par un officier écossais passionné de fleurs, le capitaine MacEachen, sont un endroit enchanteur dans lequel se mêlent des milliers de plantes aux couleurs chatoyantes et aux parfums enivrants, des centaines d’arbres de toutes les tailles et de les toutes formes, le tout enjolivé par des fontaines, des bassins et des cascades. Avec une superficie de 16 hectares, ce lieu magique de couleurs et de senteurs, composé de milliers d’espèces différentes ramenées des 4 coins du monde, a été ouvert au public en 1952.

C’est après des années de patience et de persévérance que l’officier MacEachen a réussi à faire de ce terrain et de cette villa (acheté à la Marquise de Saint Elie) un jardin à l’anglaise exemplaire dans un coin d’Italie qui lui rappelait son Écosse natale. Ce fils de riche famille, né à la fin du 19ème siècle, lorsqu’il choisit de s’installer à Verbania, c’était pour se consacrer à ses 3 grandes passions : la botanique, le jardinage et les voyages. C’est lors de ses innombrables périples à l’étranger (il a fait 7 fois le tour du monde) qu’il rapportait des nouvelles espèces de plantes qu’il rajoutait dans ses allées, ses bordures, ses parterres, ses pelouses et ses serres. Il donna le nom de Villa Taranto à sa demeure en mémoire à l’un de ses ancêtres, le Maréchal Macdonald à qui Napoléon donna naguère le duché de Taranto.

Pendant la 1ère guerre mondiale, lorsque le capitaine MacEachen dut abandonner l’Italie, c’est là qu’il décida de donner sa propriété à l’État italien à la condition que son bien demeurât propriété privée (il en aurait l’usufruit jusqu’à sa mort) et que l’État devait en assurer l’entretien. C’est en rentrant chez lui à la fin du conflit que, sollicité par ses amis, il ouvrit ses jardins au public.

À sa mort en avril 1964, l’État lui érigea un mausolée lui permettant ainsi de rester pour l’éternité dans ce parc qu’il aimait tant. Aujourd’hui, le patrimoine botanique des jardins de la Villa Taranto comprend près de 1 000 plantes jamais cultivées jusqu’alors en Italie et près de 20 000 variétés et espèces particulièrement intéressantes.

Dans le jardin des dahlias, lorsqu’on s’y est promenée et que l’on s’extasiait devant les 300 espèces différentes qui y poussaient, un des jardiniers lorsqu’il m’a vue, a coupé l’une des fleurs rouges et s’est avancé vers moi pour me la donner. Avec son grand sourire et ses yeux remplis de compassion, c’était touchant ! Son geste spontané bourré de sympathie m’a émue !

En chaise roulante, les jardins sont accessibles, mais à la condition d’avoir des bons pousseurs ! En effet, pour accéder à la partie supérieure, là où se trouve la maison, il y a de sacrées montées !

astr7a

astr7b

Cannero Riviera

Ce petit village d’environ 1200 habitants, construit au pied d’une falaise sur le banc d’alluvions de la rivière Cannero, situé sur la rive ouest du lac Majeur à 30 km de Stresa et 14 km de Brissago (en Suisse) est resté quasi intacte au cours des siècles. Son nom de Riviera provient de son climat particulièrement doux et tempéré. C’est grâce à ce dernier d’ailleurs que les jardins de ce petit coin idyllique abritent une végétation riche comprenant citronniers, orangers, oliviers, bougainvilliers et bananiers. La balade à faire à pieds au bord du lac est splendide, variée et pittoresque. Il y a une belle plage de sable et la vieille ville avec ses rues étroites, ses arcades, ses restaurants et ses boutiques est très jolie.

Si l’on continue la route en direction de la Suisse, au large de la rive sur 2 rochers qui émergent de l’eau se trouvent les ruines de 2 fortifications, celles de la forteresse de Malpaga et celle de la Rocca Vitaliana. La 1ère, qui abrita de 1403 à 1404 la puissante et terrible famille des Mazzarditi, 5 frères qui tyrannisaient les populations de la Côte en organisant des razzias et des pillages, fut assiégée ensuite par la famille Visconti, puis lorsque cette famille maudite aussi s’enfuit, elle fut détruite. La 2ème, construite entre 1519 et 1521, par Ludovico Borromeo pour rendre hommage à ses ancêtres est devenue par la suite un dispositif de défense contre les Suisses.

Pour des raisons de sécurité, la visite des lieux n’est pas autorisée au public, mais déjà rien que de les voir depuis la route, c’est très pittoresque !

La Reine Victoria et Winston Churchill ont séjourné à Cannero Riviera.

astr8

Cannobbio

Située dans une petite vallée traversée par la rivière Cannobino (d’où son nom), cette ville italienne située sur les rives ouest du lac Majeur est la dernière ville avant la frontière avec le Tessin (en Suisse). En raison de sa position privilégiée, Cannobbio était à l’époque romaine un centre économique et stratégique important. Avec un passé riche en histoires, des vestiges archéologiques de la période préromaine, d’élégants palais construits entre le 17ème et le 19ème siècle au milieu de maisons en pierre, l’église de San Vittore bâtie au 18ème siècle dans les murs d’une ancienne église, sa place Piazza Vitorio Emmanuele III avec ses nombreux restaurants et terrasses juste en face du vieux port, ses maisons colorées des différentes époques du 18ème et 19ème siècle, ses arcades et ses nombreuses boutiques, ses vieilles maisons de pêcheurs, cette très jolie ville est aujourd’hui l’une des destinations préférées des touristes et l’un des lieux de villégiature les plus importants de la province du Piémont !

astr9

Luino et son marché

Cette petite ville italienne, située sur la rive nord est du lac Majeur en Lombardie que l’on peut atteindre soit par voiture avec la route qui longe le bord du lac, soit par bateau depuis les 4 coins du lac (nous, nous avons pris un car-ferry qui fait la traversée depuis Verbania), est réputée pour son marché hebdomadaire du mercredi. Immense et éclectique, ce dernier avec sa renommée internationale est un véritable dédale de stands qui propose toute une panoplie de marchandises qui va des denrées alimentaires (fromages frais, charcuterie, poissons du lac, fruits et légumes de saison) aux vêtements de toutes sortes, des fleurs aux accessoires les plus divers comme les bijoux, les parfums, les ustensiles de cuisine, les nécessaires de couture, les produits de beauté, etc…. Les articles de maroquinerie tels que les sacs, sacs à main, ceintures, souliers et vestes foisonnent, il y en a pour tous les goûts. Pour ceux qui aiment chiner et farfouiller, ce marché est parfait. Luino se trouve à proximité de la frontière suisse.

astr10

Ascona en Suisse

Cet ancien village de pêcheurs, niché sur le grand delta de la rivière Maggia au centre d’une splendide baie ensoleillée dans le canton du Tessin, est avec sa vieille ville aux ruelles pavées et piétonnières, ses commerces, sa promenade du bord du lac et sa piazza aux maisons colorées et aux nombreuses terrasses de cafés et restaurants, l’un des endroits les plus beaux et pittoresques du lac Majeur. Située sur la rive nord-ouest du lac, cette localité à la croisée des routes du nord et du sud est devenue grâce à sa position privilégiée, la variété de ses paysages et son climat méditerranéen, un centre touristique et culturel de renommée internationale.

Vers la fin du 19ème et le début du 20ème siècle, Ascona vécut une expérience peu commune. En effet, c’est là qu’un petit groupe d’artistes hétéroclites emmenés par l’industriel belge Henry Oedenkoven et sa compagne (qui préconisaient le retour à la nature) se sont installés sur la colline située au-dessus de la ville. Végétariens et nudistes prônant ouvertement l’amour libre se retrouvaient donc pour partager leurs idées et leurs convictions. La pianiste et féministe allemande Ida Hoffman acheta cette colline et lui donna le nom de Monte Verità. Ce site expérimental de vie et d’art alternatif, qui attira bon nombre de révolutionnaires, anarchistes, philosophes, écrivains, poètes, danseurs et peintres du monde entier, exista jusqu’en 1920. Ensuite ses protagonistes partirent pour le Brésil. La colline devint alors le lieu de rencontres de célèbres penseurs et artistes comme les écrivains Hermann Hesse et Erich Müsham et le psychanalyste Karl Gustav Jung.

Ascona, entre plaine et montagne, avec son altitude d’à peine 196 m est la localité la plus basse de la Suisse. Fin juin début juillet, à Ascona se déroule un célèbre festival de jazz.

astr11

Locarno en Suisse

Cette ville du Tessin, située à la pointe nord du lac Majeur et à l’est du delta de la rivière Maggia, est avec ses 2300 heures d’ensoleillement par an la ville qui a le climat le plus doux de la Suisse. Avec son charme médiéval, son climat méditerranéen et sa végétation subtropicale (cyprès, palmiers, cactus), c’est un haut-lieu touristique. Flâner dans les venelles de sa vieille ville, se promener à l’intérieur de ses parcs fleuris, manger une glace au bord de son lac et se mêler à l’effervescence de sa plus grande place, la célèbre Piazza Grande en plein cœur de la ville est un pur régal !

La Piazza Grande, c’est le lieu incontournable de Locarno. En effet, bordée d’élégantes façades de maisons, de longues arcades feuillues sous lesquels se trouvent magasins, boutiques, terrasses de cafés et restaurants, elle attire chaque année en été des milliers de visiteurs pour ses nombreux concerts en plein air du mois de juillet et pour son illustre Festival International du Film de Locarno au mois d’août (fondé en 1946, ce festival de films d’auteurs indépendants qui donne pour récompense un léopard d’or est de réputation internationale. Les films sont projetés en plein air sur un très grand écran de 26 m de long et 14 m de haut, la place peut contenir 8000 spectateurs assis).

À Orselina, la colline au-dessus de la ville, se trouve la très belle église de la Madonna Del Sasso. Ce sanctuaire de couleur ocre, dont les premières constructions remonteraient au 16ème siècle, a été rénové en 1902. Il possède plusieurs fresques et retables célèbres dont celui du peintre Lombard Bramantino, la fuite en Égypte, réalisée vers 1520.

Depuis le promontoire rocheux d’Orselina, il y a une vue fantastique sur la ville, le lac et les montagnes. Un téléphérique dessiné par l’architecte Mario Botta permet de monter jusqu’à Cardada-Cimetta, la montagne emblématique de Locarno. Avec son altitude de 1670 m, c’est le rendez-vous idéal des parapentistes et des randonneurs en été. En hiver, c’est le lieu de prédilection pour y faire du ski et de la luge. Il y a un restaurant d’où la vue est tout simplement extraordinaire ! Le téléphérique est totalement accessible en chaise roulante.

astr12

Après Lugano et Bellinzona, Locarno est la 3ème plus grande ville du Tessin. C’est une localité très touristique parfois surnommée la Rimini suisse.

astr13

Le lac Majeur

astr14

Le lago Maggiore, appelé aussi Verbano en italien à cause de la verveine qui colonisait son rivage, est un lac italo-suisse situé à cheval sur le Piémont, la Lombardie et le canton du Tessin. Avec une superficie de 212 km2,il est le 2ème plus grand lac italien. Entouré de hautes montagnes et de collines par endroits, il mesure 65 km de long et entre 1 et 5 km de large. Avec une profondeur maximale de 372 m, une altitude de 193 m, la plus grande partie de ses eaux se trouve en territoire italien.

Immortalisé par la chanson de Mort Schuman, le lac Majeur, ce magnifique lac d’origine glaciaire, est un miroir dans un écrin de verdure. Avec son climat doux, sa végétation luxuriante presque méditerranéenne, ses villes et villages pittoresques, ses villas et ses jardins extraordinaires, ses panoramas de rêve depuis ses rives bucoliques, il est le lac à découvrir par excellence !!!

Il possède un excellent service de bateaux qui assure quotidiennement la liaison de ses villes côtières et de ses îles. 25 bateaux et 6 hydroglisseurs font tous les jours la navette entre la Suisse et l’Italie.

Le lac Majeur est l’un de mes lacs préférés. J’adore y aller et découvrir de nouveaux coins. Si vous y allez, je vous jure que vous ne serez pas déçus !

astr15a

astr15b

Alors bon voyage et à bientôt pour de nouveaux séjours…

Juillet 2010                                  Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *