Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

2011: Le lac de Constance

konst1.jpg
Avec une superficie de 536 km2 et une contenance de 48,5 milliards de mètres cube d’eau, le lac de Constance (Bodensee en allemand) est le plus grand lac allemand et ale 3ème d’Europe. Il mesure 63 km de long sur 14 km de large dans sa partie la plus évasée. Sa parofondeur est de 252 m. Situé au nord des Alpes, il fait office de frontière naturelle avec 3 pays : l’Allemagne au nord, la Suisse au sud et l’Autriche à l’est. La rive allemande fait 173 km, la rive suisse 72 km et la rive autrichienne 28 km.

Le lac de Constance, alimenté principalement par le Rhin, est constitué en fait par 2 lacs indépendants : il y a l’Obersee (le lac supérieur) d’un côté avec dans sa partie septentrionale l’Uberlingen see et de l’autre l’Untersee (le lac inférieur) avec dans sa partie nord le Zellersee. Ces 2 lacs sont reliés entre eux par une petite bande du Rhin, le Seerhein (le Rhin du lac) longue de 4 km.

Cet important réservoir d’eau douce, le plus grand d’Europe d’ailleurs, possède 3 îles. La plus connue est l’île Mainau à côté de la ville de Constance en Allemagne, les 2 autres sont Lindau dans l’Obersee en Allemagne aussi et l’île de Reichenau dans l’Untersee en Allemagne également.

Avec sa position géographique idéale, la douceur de son climat, ses paysages variés composés de vignobles, coteaux et vergers, le lac de Constance est un endroit magnifique où l’on peut bénéficier d’activités sportives et culturelles très intéressantes. En effet, entre les baignades, les croisières en bateau, les randonnées pédestres, les pistes cyclables et de skate qui font le tour du lac, la visite des villes et villages, la découverte des musées et des sites historiques, les excursions sur les sommets environnants, sa palette d’offres est multiple, riche et variée. Au lac de Constance, on ne s’embête jamais, il y a toujours quelque chose à faire. De plus, comme il touche 3 pays, 3 cultures différentes, tous les goûts sont satisfaits. Ce que je trouve formidable aussi, c’est qu’en seulement quelques minutes, on peut se retrouver en Suisse pour le petit déjeuner, en Allemagne pour le diner et en Autriche pour le souper !!! Extraordinaire, non !?!

La cerise sur le gâteau de ce lac est qu’on peut le traverser en voiture. En effet, il y a un ferry qui relie Romanshorn (en Suisse) à Friedrichshafen (en Allemagne) et Konstanz (en Allemagne) à Meersburg (en Allemagne aussi). Très pratique, ce système permet d’économiser un gain de temps considérable sur le nombre de kilomètres à parcourir, c’est génial !

Très prisé par les Allemands (ils le considèrent comme leur côte d’azur), ce lac est à voir absolument. Parmi les plus belles curiosités que j’ai eu la chance de visiter, il y a eu :

L’île Mainau

Située en Allemagne à 7 km de la ville de Konstanz, cette île magnifique, surnommée l’île aux fleurs, est un véritable jardin d’Éden rempli de fleurs, de plantes et d’arbres de toutes les couleurs, de toutes les tailles et de toutes les espèces. Aménagée par les grands Ducs de Bade, elle est accessible soit par voiture grâce à une digue depuis la ville de Konstanz, soit par bateau depuis les différentes villes du lac. Sa superficie est de 45 hectares. Avec sa végétation luxuriante presque tropicale, ses parcs et jardins sont vraiment de toute beauté ! Au printemps, il y a des milliers de tulipes et d’’orchidées qui fleurissent, en été, ce sont les roses qui sont à l’honneur et en automne, les dahlias qui font la fête.

Avec mes 2 aides de vie, Fabienne et Fatya, nous y sommes allées au début du mois de septembre et en voiture. Il y a un grand parking à l’entrée du parc avec plusieurs places pour handicapés. À la caisse (l’île est payante), on reçoit un plan pour nous diriger à travers les allées. Le parcours pour les chaises roulantes est souligné en jaune, c’est très bien fait !

konst2.jpg

À l’intérieur du parc, il y a un château et une église baroque. Avec ses riches et belles décorations aux murs et aux plafonds, j’ai beaucoup aimé l’église. Dans les jardins qui entourent ces 2 bâtiments, on peut y admirer plus de 200 espèces de rhododendrons. C’est magnifique ! Dans la roseraie italienne à côté, la vue sur le lac et les montagnes est splendide !

konst3.jpg

À l’île Mainau le temps passe très vite, il faut dire qu’il y a tellement de choses à voir et à admirer… c’est super ! Comme ses jardins, ses parterres et ses sculptures de fleurs sont renouvelés chaque année, cette île enchanteresse est devenue un must touristique incontournable ! Nous, on a adoré !

konst4.jpg

Konstanz

La ville de Konstanz avec sa particularité d’être une enclave allemande sur la rive suisse du lac a sa frontière qui passe directement au sud de la ville entre les rues et les maisons. C’est très étonnant ! La ville suisse qui la jouxte, c’est Kreuzlingen dans le canton de Thurgovie.

Avec son centre médiéval parfaitement conservé, Konstanz est une très jolie ville dotée d’une grande zone piétonne, d’un agréable port de plaisance, de belles plages, d’un casino très fréquenté et de superbes villas Art nouveau. C’est la plus grande ville du lac.

Fondée au 4ème siècle par les Romains, cette ville qui tire son nom de l’empereur Constance Chlore, possède un riche passé historique. En effet, d’abord cité importante durant le moyen-âge avec 40 000 habitants, elle fut ensuite le siège d’un évêché (le diocèse de Konstanz) à la fin du 6ème siècle et une ville impériale entre 1414 et 1418. Durant cette période, pour mettre fin au grand schisme de l’Occident, elle reçut en son sein un important Concile œcuménique pour élire le nouveau pape. Mise au ban de l’Empire en 1548 par l’empereur Charles Quint, elle fut ensuite rattachée aux territoires autrichiens. Cédée en 1808 par l’Autriche au Duc de Bade, elle est depuis une ville allemande sur la rive suisse.

Lorsqu’on rentre dans le port de Konstanz ce qui frappe, c’est l’énorme et très belle statue d’une femme debout qui tient entre ses mains 2 hommes assis. Cette femme, c’est Impéria, une courtisane italienne née en 1485 à Ferrare en Italie et les 2 hommes assis dans ses mains sont le Pape Martin V qui fut élu pendant le Concile de 1414-1418 et l’Empereur Sigismond qui représente la puissance séculaire. Bien que cette femme n’ait jamais mis les pieds dans la ville de Konstanz, elle y est reliée par le conte d’Honoré de Balzac, la belle Imperia. Dans cette satire féroce sur la morale du clergé catholique, on peut y lire l’histoire de la belle Imperia qui séduit les cardinaux et les princes et qui les mène par le bout du nez.

Créée en 1993 par Peter Lenk, un sculpteur allemand, cette magnifique sculpture en pierre, qui tourne sur elle-même 1 fois toutes les 3 minutes et qui commémore le Concile de Konstanz, mesure 10 m de hauteur et pèse 18 tonnes.

Le Sea Life de Konstanz

Cet aquarium, ouvert depuis 1999, présente sur 3 000 m2 d’expositions environ 3 000 poissons d’eau douce et d’eau salée qui évoluent dans 40 bassins de verre de 600 000 litres d’eau. C’est immense !

Pour le visiter, il faut suivre un parcours fléché à travers couloirs et salles de découvertes. C’est génial ! Dans les premières salles, le circuit relate le parcours du Rhin depuis sa naissance dans les glaciers des Alpes jusqu’au lac de Constance, puis son arrivée dans le port moyenâgeux de Rotterdam et sa fin de course dans les profondeurs de la Mer du Nord. À l’intérieur des bassins, on peut y voir tous les poissons d’eau douce de la région (carpes, daurades, etc…), mais aussi, hélas, des exemples de détritus que des gens peu scrupuleux ont jeté dans le fleuve. Écologique, cet aquarium veut montrer la bêtise humaine et nous faire prendre conscience que les fleuves et les mers ne sont pas des poubelles ! Au-dessus des bassins, on peut voir des peintures des villes et des paysages qui bordent le Rhin. C’est très réaliste, original et très intéressant !

konst6a.jpg

Quand on pénètre ensuite dans les salles suivantes, on se retrouve en plein cœur du port de Rotterdam, de ses ponts et réservoirs tels qu’ils devaient être au Moyen-âge. Cette reconstitution visuelle et sonore est super bien faite, on s’y croirait ! Le parcours conduit ensuite dans les fonds de la Mer du Nord avec la réplique d’un ancien galion romain autour duquel requins, raies et autres poissons tournoient librement. Ce plongeon dans les entrailles des profondeurs nous a beaucoup plu !

Quant on arrive ensuite dans le tunnel des requins, c’est vraiment fantastique, c’est assurément le point culminant de la visite ! En effet, lorsqu’on le traverse, c’est tout simplement fabuleux, extraordinaire ! De chaque côté, ainsi qu’au-dessus de nos têtes, il y a des requins, des raies, des murènes, des tortues de mer et des centaines d’autres poissons qui passent et repassent dans un ballet majestueux et incessant… on est dans l’antre de la mer… c’est magnifique, de toute beauté ! Le tunnel est en acrylique transparent, il mesure 8 mètres de longueur.

La nouveauté de cet aquarium depuis avril 2010, c’est l’espace réservé aux pingouins. Ces habitants venus du froid, très amusants lorsqu’ils marchent en se dandinant et très habiles lorsqu’ils sautent dans l’eau et nagent vivent ici sur une banquise reconstituée avec un petit bassin d’eau. Ils sont une dizaine. Pour les voir évoluer, nous sommes derrière une immense vitre.

À heure régulière, il y a un soigneur qui vient les nourrir avec un bidon rempli de poissons. Lorsque cet homme distribue les poissons aux pingouins, le spectacle qui s’offre alors à nous est vraiment très drôle et cocasse ! On pourrait les observer durant des heures…

Une fois la visite de la faune aquatique des rivières, des mers et des océans terminée, on est montée au 1er étage (avec ascenseur) pour voir le Musée d’Histoire Naturelle. Dans cet espace qui permet de tout savoir sur la naissance du lac de Constance, son environnement, sa faune et sa flore, on a fait connaissance avec les animaux naturalisés de la région. C’est très intéressant ! Qu’ils soient félins, rongeurs ou oiseaux, tous étaient super bien fait, tous étaient super bien recréés dans leur milieu naturel !

De tous mes voyages, c’est la 1ère fois que je visitais un tel musée, un tel aquarium, un tel concept de découvertes. Je l’ai trouvé très original, j’ai beaucoup aimé ! Le Sea Life de Konstanz est situé dans un bâtiment directement au bord du lac.

Le musée sur pilotis de Unteruhldingen

Dans ce magnifique musée en plein air, situé en Allemagne dans le village d’Unteruhldingen sur la rive nord ouest du lac de Constance, on peut visiter au-dessus de l’eau une vingtaine de maisons sur pilotis datant du néolithique et de l’âge de bronze (de 975 à 850 avant J.-C.). Dans ces habitations recrées identiques à ce qu’elles étaient à l’époque, outre le mobilier et les objets courants du quotidien reconstitués ou retrouvés, on peut y voir des mises en scènes représentant les habitants et les animaux qui ont vécu à cette période. Dans certaines maisons, il y a des ateliers de découvertes comme celui du potier, du fondeur de bronze, du pêcheur, du berger et du chef du village. C’est très intéressant, pittoresque et très bien fait… on s’y croirait !

Dans ce magnifique village reconstitué, les maisons ont été construites entre 1922 et 1941, les dernières datent de 2002. En 1926-1927, au temps du cinéma muet, elles ont servi de cadre au 1er film consacré à la vie lacustre. En 2007, elles ont permis la réalisation de « Steinzeit, das Experiment », une émission télévisée très connue en Allemagne, un survivor préhistorique dans lequel ont vécu 13 personnes comme à l’époque de nos ancêtres. Pour pouvoir tourner cette émission, les producteurs ont dû demander une extension du village avec 2 maisons, un hangar et un abri spécial pour les animaux. C’est à partir d’authentiques bases scientifiques que ces 13 personnes, 7 adultes et 6 enfants, qui formaient des familles, ont pu reproduire durant des mois les gestes quotidiens de nos ancêtres. À l’entrée du musée, il y a un film vidéo qui relate cette expérience hors du commun. Le bémol, c’est que c’est tout en allemand. Dommage !

La visite du musée sur pilotis d’Unteruhldingen (le Pfahlbauten en allemand) est composée d’un circuit d’environ 45 à 60 minutes, parfaitement accessible en chaise roulante. Bon, ça secoue un peu puisqu’il faut rouler sur des passerelles en bois avec des rondins irréguliers, mais ça va, c’est tout-à-fait supportable. Pour rentrer dans les maisons, la majorité ont des rampes.

De pouvoir traverser ainsi le temps et revenir en arrière à l’époque du néolithique et de l’âge de bronze (cela représente quand même un saut de 6 000 ans avant J.-C. pour la première période et 3 000 ans pour la deuxième), de pouvoir se plonger dans l’histoire de notre passé, dans la vie de nos ancêtres grâce aux objets retrouvés au fond du lac de Constance et aux différentes reconstitutions… c’est vraiment super, c’est un voyage fantastique, unique, à faire absolument !

Si ce village lacustre a pu voir le jour, c’est grâce à la création en 1922 de l’Association pour la recherche palafittique. Ses membres, persuadés qu’un tel habitat avait bien existé dans la région, avaient entrepris des fouilles pour prouver leurs dires et avaient réussi en trouvant plusieurs objets, plusieurs preuves. Les 2 premières maisons ont été construites en 1922 sous la direction de M. H. Reinert, un nazi. En 1945, à la fin de la 2ème guerre mondiale, le village sur pilotis a été réquisitionné par les Forces d’Occupation Françaises et l’Association pour la recherche palafittique dissolue. Des unités marocaines ensuite s’y sont installées pendant quelques temps. Lorsque le musée a reçu à la fin de la guerre l’autorisation de rouvrir ses portes, il bénéficia d’une remise en état des lieux. Depuis, il connaît un grand succès avec des milliers de visiteurs chaque année.

En 1976, durant le samedi de Pâques, le musée connu un violent incendie et en 1999, suite à la crue du siècle du lac de Constance (l’eau était montée 5,65 m au-dessus de l’échelle fluviale de Constance), il a subi une inondation heureusement partielle de ses maisons. Aujourd’hui, il est toujours là et c’est tant mieux pour nous, car perdre un tel patrimoine serait une vraie catastrophe !

Friedrichshafen

Cette ville allemande qui se trouve sur la rive nord du lac de Constance, surnommée la cité des foires et du Zeppelin, est célèbre pour être le berceau mondial de l’aviation. C’est là qu’à la fin du 18ème siècle ont été construits les fameux dirigeables du Comte Ferdinand Von Zeppelin. Ce dernier, né à Konstanz, militaire et ingénieur allemand, a vécut de 1838 à 1917. Il est mort à 79 ans.

À Friedrichshafen, outre la célèbre société d’aviation des Zeppelin, il y avait également la non moins célèbre société des Dornier. Aujourd’hui les 2 grands pôles d’attraction de la ville, ce sont sans contexte les visites du musée Zeppelin d’une part qui retrace l’histoire de Ferdinand Von Zeppelin et de ses dirigeables avec une exposition d’objets sur l’aviation et de l’autre, du musée aéronautique et astronautique Dornier qui lui présente des maquettes et des photos des avions du célèbre constructeur. Le musée Zeppelin se trouve dans l’ancienne gare maritime à côté du lac, le musée Dornier lui est près de l’aéroport.

Le must à Friedrichshafen, c’est qu’on peut embarquer à bord d’un dirigeable ! Le Zeppelin NT par exemple avec ses 75 m de long et ses 12 places assises peut atteindre la vitesse de 126 km/h ! Le survol du lac de Constance dure 1 heure. J’aurais bien voulu le faire, ça c’est sûr, mais hélas c’était beaucoup trop cher pour mon porte-monnaie…

En ce qui concerne les nombreuses foires et expositions que la ville propose chaque année, elles sont parmi les plus importantes du sud de l’Allemagne.

Au début du 20ème siècle, c’est grâce à la construction des premiers dirigeables du Comte Von Zeppelin, que la ville connut un essor et une prospérité rapide. Le Zeppelindorf, comme on l’appelait à l’époque, employait plus de 200 salariés. C’était des années d’effervescence. Pendant la seconde guerre mondiale par contre, à cause justement de cette industrie d’armement, la ville a connu de nombreuses attaques aériennes de la part des alliés. Devenu la cible répétée des bombardements, tout le centre historique de Friedrichshafen fut détruit, ainsi que les 2 tiers de la ville. Sa reconstruction démarra en 1950. Durant la guerre froide, Friedrichshafen a abrité une importante garnison de troupes d’occupation, puis jusqu’en 1992 il y a eu la F.F.A (les Forces françaises en Allemagne). Aujourd’hui, la ville est un site économique important et une ville de foires très connue.

Pour pouvoir traverser le lac et aller en face à Romanshorn en Suisse, il y a un ferry qui transporte passagers et voitures. C’est ce que nous avons fait. La traversée dure 45 minutes et c’est très agréable !

Lindau

Lindau est une ville allemande qui se trouve au bord de l’Obersee, la partie supérieure du lac de Constance à côté de la frontière autrichienne. Intégrée au royaume de Bavière depuis 1806, cette ville insulaire de 68 hectares est reliée à la terre ferme par un pont construit en 1853. Avec sa très jolie vieille ville et son port idyllique, Lindau est une ville charmante et pittoresque qu’il faut absolument visiter ! Les touristes d’ailleurs viennent en grand nombre pour s’y promener, les bateaux qui desservent la ville en été sont toujours pleins.

Les curiosités de Lindau sont : son très beau port qui possède à son entrée d’un côté un phare haut de 37 m construit au 13ème siècle (le seul phare de Bavière) et de l’autre une monumentale statue en grès de 6 m de hauteur représentant un lion assis. Ce lion, symbole de la Bavière, a été créé en 1856 par le sculpteur Johann von Halbig. Le deuxième attrait de Lindau, c’est son centre piétonnier avec un hôtel de ville datant du 15ème siècle rempli de fresques, des églises, des tours médiévales et une place de marché entourée de très belles bâtisses à l’architecture remarquable. À Lindau, il fait bon flâner et siroter un verre sur les nombreuses terrasses des cafés et restaurants !

Classée ville historique, Lindau est une cité qui se visite à pied, les zones piétonnes foisonnent, ce qui est très agréable ! Elle possède un casino. C’est la seule ville de Bavière qui se trouve au bord du lac de Constance.

Le Pfänder à Bregenz

Cette montagne, située au-dessus de la ville de Bregenz en Autriche à 1’064 m d’altitude, possède un panorama unique sur la ville de Bregenz, le lac de Constance et sur les 240 sommets suisses, allemands et autrichiens. C’est l’endroit privilégié des Autrichiens lorsqu’ils ont besoin d’air pur et d’altitude. Pour y accéder, il y a un téléphérique spacieux et moderne, totalement accessible en chaise roulante. Une fois là-haut, il y a de nombreuses balades à faire à pied ou en vélo, un restaurant chalet avec depuis sa terrasse une vue remarquable sur le lac, un petit parc animalier avec des lapins, des cochons et des chèvres, un plus grand parc plus bas avec des mouflons, des cerfs, des bouquetins, des sangliers et des marmottes. Comme ce parc était en pente et les chemins caillouteux, nous n’y sommes pas allées. À environ 10 mn à pieds du téléphérique, il y a un observatoire des aigles avec en été des démonstrations de leurs vols, ainsi que ceux des vautours, milans, grands ducs et faucons. Ce spectacle dure environ 35 minutes. Par manque de temps, on n’y est pas allée non plus.

La ville de Bregenz est connue pour son célèbre festival de musique classique avec comme invité entre autre l’orchestre symphonique de Vienne.

Comme on peut le constater en lisant ce texte, le lac de Constance est un vrai petit bijou, un écrin au milieu des vergers, des vignobles et des montagnes ! Sa vie culturelle est riche et variée, on a adoré !

Si vous aussi vous avez envie de vous dépayser, alors faites comme moi, partez à la découverte du lac de Constance, vous ne serez pas déçu !

Un grand MERCI à la Vie, un grand MERCI à Fabienne et Fatya, mes 2 aides, pour m’avoir permis de me rendre là-bas !

Janvier 2012           Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *