Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 5 468
  • Last 30 days: 42 062
  • Online now: 0

2011: Les Grottes d’Azé en France

Lorsqu’on est en chaise roulante de pouvoir visiter des grottes, c’est plutôt rare. Leur configuration, leur accès font qu’en général elles sont remplies d’escaliers, donc inaccessibles pour nous !

Oui, mais voilà, comme je suis têtue et persévérante, que je ne renonce jamais et que j’adore chercher et regarder sur internet pour découvrir des nouveaux sites, des nouvelles excursions à faire, j’ai trouvé les grottes d’Azé en France !

grottes1.jpg

Situées dans la commune d’Azé dans le petit hameau de Rizerolle, entre la ville de Mâcon (à 20 km) et Cluny (à 13 km), dans le département de la Saône-et-Loire, les grottes d’Azé sont un site préhistorique classé qui couvre une période allant de 250 000 à 10 000 ans avant J.-C. et dans lequel om peut voir de nombreux fossiles, des squelettes d’ours, des ossements des lions des cavernes, des traces du passage de l’Homme, ainsi qu’une rivière souterraine. Installées en pleine campagne, les grottes d’Azé possèdent également un musée archéologique qui présente plus de 3000 objets en tout genre, armes, silex, outils, ossements, minéraux, poteries, de même qu’une faune cavernicole… tous retrouvés enfouis ici dans le sous-sol de ce site. Visiter les grottes d’Azé, cela représente un voyage de plus de 4000 siècles de vie et d’histoire ! C’est très intéressant et surtout pour une fois, c’est accessible en chaise roulante !!!

La visite guidée qui est obligatoire (en effet, on ne peut pas y aller seul) commence par la grotte préhistorique, appelée aussi la grotte aux 1 000 ours. Pour y accéder, il faut monter à travers un arboretum. Cette grotte, habitée alternativement par les hommes préhistoriques et les ours des cavernes, contient des richesses inestimables sur l’histoire de notre passé.

C’est grâce aux fouilles entreprises dans le réseau fossile de cette grotte, aujourd’hui asséché, que des ossements représentant des générations et des générations d’ours des cavernes, précieusement conservés dans le sable et le gravier depuis des années, ont pu être mis à jour. Cela fait environ 200 000 ans que chaque hiver des ours des cavernes sont venus dans cette grotte pour hiberner. C’était surtout les femelles qui mettaient bas à cette période.

Le lion des cavernes qui vivait à la même époque que les ours des cavernes était quant à lui un visiteur occasionnel qui venait dans les grottes uniquement lorsqu’il avait faim et qu’il recherchait des proies pour se nourrir. En 1985, lors de fouilles effectuées dans cette salle aux 1 000 ours, un très beau crâne complet d’un lion des cavernes a été découvert à moins de 200 m de l’entrée. Cette découverte extraordinaire, puisque dans toute la France seuls une dizaine de ces crânes ont pu être retrouvés, a permis de mieux faire connaitre les grottes d’Azé. Si ce crâne était là à l’entrée de la grotte, c’est certainement suite à un violent combat mortel entre une ourse qui défendait ses oursons et ce jeune mâle de forte taille qui cherchait à manger.

Le lion des cavernes, aujourd’hui disparu, était l’un des prédateurs les plus importants de l’époque du pléistocène moyen et supérieur et l’un des plus gros félins de tous les temps. Descendant du lion africain, il vivait en Europe et en Asie. Il s’est éteint il y a environ 11 000 ans lors du radoucissement climatique qui marqua la fin de la dernière glaciation. Grâce aux nombreux squelettes retrouvés dans les différentes grottes de l’Europe, les scientifiques ont pu déterminer que ces animaux étaient grands, que leur taille était pareille à celles des tigres de Sibérie, voir même plus grande. Un lion des cavernes mâle adulte, 25% plus large que les lions actuels, pouvait peser jusqu’à 300 kg. En comparaison, un lion mâle adulte actuel pèse en moyenne 250 kg.

Les ours des cavernes pour pouvoir trouver un refuge où passer l’hiver devaient non seulement se battre contre les autres animaux sauvages tels que les ours bruns, les hyènes géantes et les lions des cavernes, mais aussi et surtout avec les hommes de l’époque. En effet, d’après plusieurs découvertes, les ours des cavernes malgré leur taille et leur force leur servaient de gibier quand les hommes partaient à la chasse. Les chasseurs évitaient d’affronter les mâles adultes trop puissants, ils s’attaquaient surtout aux jeunes et aux femelles.

En ce qui concerne le passage des hommes dans cette grotte, la découverte d’ossements et de peinture sur les murs ont confirmé qu’ils étaient présents déjà depuis la période acheuléenne. Vers 350 000 ans avant J-C, ils ont dû prendre comme abri l’entrée de cette grotte durant leurs expéditions de chasse. À la période des Champs d’urnes (Bronze final, début de l’Age de fer), la grotte a abrité une sépulture. Par la suite, durant les périodes de troubles et de guerres, les habitants d’Azé venaient souvent se réfugier ici. C’était une cachette sûre et idéale. Cela veut donc dire que du paléolithique inférieur au moyen-âge, les hommes ont toujours occupé les grottes d’Azé. Ils y ont laissé de nombreux outils et objets de la vie courante qui en témoignent.

Outre les traces importantes du passage de l’Homme, des ours et des lions des cavernes dans cette grotte aux 1000 ours, on y peut y voir également de nombreux spécimens de stalagmites, stalactites et autres sculptures naturelles faites dans la roche au cours des centaines de millénaires passés. C’est magnifique !

Pour accéder à la seconde grotte, il faut repasser dans l’arboretum. Dans la visite de celle-ci, appelée la grotte rivière, le décor est complètement différent. C’est grâce en fait à l’exploration de la rivière souterraine, la Balme, par les spéléologues à partir de 1963 que son ouverture au public a pu avoir lieu. Leurs plongées dans les siphons et leurs passages forcés dans les galeries… tout cela a permis qu’aujourd’hui nous autres, touristes venant du monde entier, puissions découvrir sur plus de 800 m de longueur les merveilles géologiques du sous-sol mâconnais. Galeries fossiles et actives, plan d’eau, cascade, faune aquatique cavernicole… toutes ces richesses de la nature sont une pure merveille à voir et à découvrir ! On a beaucoup aimé !

Dans cette grotte, les jeux de lumières avec l’eau et les phénomènes de corrosion (c’est la dissolution du calcaire par l’action chimique des eaux) sont magnifiques, ils donnent au plafond et aux parois un aspect très particulier, très insolite. Partout apparaissent des fossiles comme les polypiers, les échinodermes et les coquillages qui peuplaient la mer jurassique il y a plus de 100 millions d’années. C’est vraiment incroyable d’imaginer que là à cette époque se trouvait une mer ! En ce qui concerne les colorations ocre, elles sont aussi d’origine marine, mais par contre les dépôts de bioxyde de manganèse qui recouvrent par endroit la roche d’un enduit noir sont eux liés à la formation de la caverne.

Pour ce qui est du réseau des galeries, il est en réalité beaucoup plus long et plus vaste que celui qui est présenté actuellement au public. Il y a à ce jour 1 km 200 de couloirs connus, mais il en reste encore beaucoup d’autres à découvrir. Avec la visite de la grotte rivière, c’est un beau plongeon dans l’histoire de la géologie !

grottes7a.jpg

Une fois la visite des grottes terminée, on peut aller ensuite parfaire ses connaissances dans le musée archéologique qui se trouve en bas vers l’entrée. Là, sont présentés de nombreux témoignages sur les fouilles archéologiques et paléontologiques qui ont eu lieu sur ce site. De 1960 à 2007, ce sont pour la plupart des hommes et des femmes bénévoles issus de couches sociales très diverses, mais totalement passionnés, qui ont participé à la découverte et à l’aménagement de ce lieu important d’histoire. Leur travail a été des plus remarquables, surtout avec les moyens et les techniques utilisées à l’époque. En effet, ces gens ont réussi à évacuer près de 13 700 wagonnets d’argile des grottes, ce qui est énorme ! Les wagonnets pesaient environ 500 kg chacun ! C’est grâce au travail effectué par tous ces bénévoles avec l’aide bien sûr de spéléologues, scientifiques et mineurs de fond… que la découverte des grottes d’Azé a pu avoir lieu. Aujourd’hui leurs fouilles continuent, car ils ont grand espoir de trouver encore de nouvelles découvertes importantes… ils sont persuadés que le sol de ce site va encore leur révéler beaucoup de choses sur notre histoire !

Dans un souci de reconstitution de la vie de nos ancêtres, le musée expose également de nombreux outils et objets de leur quotidien comme des poteries, des armes de chasse, des ossements, des silex, de même qu’un large éventail de minéraux, etc… C’est très ludique et intéressant, on apprend plein de renseignements !

Grâce à la richesse des collections de ce musée et à la formidable géologie des lieux, les grottes d’Azé sont placées au rang des grandes cavernes préhistoriques européennes. Elles ont été classées site préhistorique en 1933.

Pour accéder aux grottes, la montée dans l’arboretum est très raide. Avec une chaise manuelle comme moi, il faut 2 pousseurs, mais comme les visites sont toujours guidées et en groupe, il n’y a pas de problèmes pour trouver quelqu’un pour nous aider. De plus, le ou la guide aide volontiers. Pour ce qui est de l’intérieur des grottes, il n’y a pas de soucis. Il y a bien quelques petits dénivelés, mais ils ne sont pas très difficiles. Et puis, en cas de gênes, il y a toujours le ou la guide, de même que les autres touristes pour donner un coup de main, ils se proposent volontiers.

En ce qui concerne les visites, elles sont toutes guidées et en français. Pour les touristes qui ne comprennent pas le français, il y a des documents en anglais, allemand et hollandais qui leur sont distribués. La visite dure environ 1h30 pour les 2 grottes. La température à l’intérieur est de 12 degrés. Il faut prévoir des vêtements chauds.

Pour se restaurer, il y a une buvette avec des sandwichs, des boissons et des glaces. Il y a aussi une boutique souvenir avec des cartes postales, des minéraux et autres objets en tout genre.

Les grottes d’Azé sont ouvertes au public tous les jours depuis le début du mois d’avril jusqu’à la fin du mois de septembre de 10h à 12h et de 14h à 19h. En octobre, elles sont ouvertes tous les dimanches.

Les grottes d’Azé avec leur patrimoine géologique et préhistorique exceptionnel (elles possèdent la plus grande concentration de squelettes d’ours visible dans une grotte aménagée) sont un but d’excursion formidable et surtout, elles sont accessibles en chaise roulante !!! Un must pour nous autres, personnes handicapées !

À voir absolument !

Janvier 2012            Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *