Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

Attention danger !

Si j’écris ce texte aujourd’hui, c’est parce que j’aimerais vous parler d’un sujet très important et dont on ne parle pas assez à mon goût : les dangers de la solitude et leurs solutions !

Lorsqu’une personne âgée habite seule dans son appartement et qu’elle a des problèmes pour se déplacer, sa famille, ses amis (si elle en a encore…) ou les assistantes sociales de sa région lui conseillent toujours d’avoir ce qu’on appelle en Suisse, un Sécutel. C’est un tout petit appareil qui ne prend pas de place et qui permet grâce à un bouton-poussoir d’appeler au secours lorsqu’on est en difficulté chez soi. Une mauvaise chute sur le tapis, une glissade dans la baignoire, une dégringolade dans les escaliers, un malaise dans le lit… l’accident est si vite arrivé !

Ça doit être horrible et complètement paniquant de se retrouver seul et coincé quelque part, d’appeler à l’aide et que personne n’entende !?! Je n’aimerais pas vivre cela ! Lorsqu’on voit à la télévision ou qu’on lit dans les journaux toutes ces histoires tristes, amers, choquantes et révoltantes de toutes ces personnes qui sont mortes sans aide et sans secours dans un anonymat et une solitude des plus complets, ça fait mal au cœur et ça donne froid dans le dos ! Mais comment pouvons-nous accepter ces faits sans broncher !?! A notre époque, dite de grande communication, ça ne devrait plus exister… non !?!

Eh oui, tout ça, c’est bien dommage, d’autant plus qu’on pourrait l’éviter grâce à ce Sécutel et grâce aussi, bien sûr, à la vigilance et à la mansuétude des voisins, de la famille et des amis !

Le Sécutel

Cet ingénieux système d’alarme personnelle à domicile réceptionne les appels 24h/24h et ceci 7 jours sur 7. Par simple pression sur un bouton-poussoir étanche, le Sécutel déclenche une alarme qui va directement à une centrale d’appel à l’aide. Là, grâce à un système d’interphone, une infirmière peut évaluer la situation en conversant avec la personne qui a appelé. Selon les besoins, elle téléphonera soit à l’un des répondants (ce sont des proches du bénéficiaire prêts à intervenir à n’importe quel moment. Elle peut le faire grâce à leur système informatique qui leur permet d’avoir tout de suite notre dossier sous les yeux), soit aux professionnels de la santé qui interviendront dans les plus brefs délais.

Pour une sécurité optimale, le Sécutel doit être en permanence porté sur soi. On peut le mettre au poignet (sous forme de bracelet) ou alors, autour du cou (sous forme de collier). Il coûte 33 francs (suisses) par mois.

danger_image001

 Il y a 5 semaines, ma voisine du 1er étage (une dame âgée de 80 ans) est tombée dans la chambre à lessive au sous-sol de notre immeuble. Elle a crié plusieurs fois « au secours, au secours », car elle n’arrivait plus à se relever, mais personne ne l’a entendue. Si Chantal (mon aide et amie) n’avait pas sorti les chiens à 15h30 et n’avait pas suivi le son des appels à l’aide, cette pauvre dame y serait encore !!! Elle est descendue vers 13h30. Rendez-vous compte, elle aura passé 2 heures, coincée là-bas en bas au froid et au courant d’air !!! Ah, si elle avait eu un Sécutel…

Il y a 3 ans, l’ami d’une des filles qui s’occupait de moi était venu souper à la maison lors d’une soirée très sympathique. En rentrant chez lui, il avait décidé de prendre un bain et c’est là que le drame s’est produit ! Il a eu un malaise, il a glissé… (personne ne pourra jamais le dire…), mais le fait est qu’il est tombé et qu’il s’est noyé !!! Son corps a été découvert 4 jours plus tard à la suite de la plainte de ses voisins d’en-dessous qui avaient leur plafond qui suintait… évidemment, les robinets d’eau qui n’avaient pas pu être éteints, continuaient de couler et avaient tout inondé !!! Qui sait… un Sécutel l’aurait peut-être sauvé… !

J’ai un sécutel depuis 5 ans. Pourquoi faire, me direz-vous, étant donné que je ne suis jamais seule et qu’il y a toujours quelqu’un avec moi ? Oui, c’est vrai, mais le problème, c’est que la fille qui s’occupe de moi n’est pas infaillible et à l’abri de tout… Un malaise, un vertige, une chute dans la douche pourrait très bien lui arriver à elle aussi et si tel était le cas, que pourrais-je bien faire ??? Je ne peux pas me déplacer toute seule, je n’arrive pas à crier très fort et je n’ai pas toujours le téléphone ou mon natel à proximité de mes mains. De plus, comme mes amis et mes voisins savent que je suis toujours très bien entourée, je ne suis pas sûre qu’ils s’inquièteraient si personne ne répondait à la porte ou au téléphone ! Ils laisseraient un message sur le répondeur, ça, c’est sûr, mais plus… j’ai des doutes ! Ils penseraient que je suis dehors en train de m’amuser et de faire la fête ou alors tout simplement en vacances sur un coup de tête !!! C’est terrible, non !?!

Il y a 5 ans, une très mauvaise aventure m’est arrivée, c’est d’ailleurs ce qui a tout déclenché en moi et le pourquoi de mon sécutel. Alors que j’étais sur mon lit et que je tapais tranquillement une lettre sur mon ordinateur, le téléphone a sonné. La fille qui s’occupait de moi et qui se reposait dans sa chambre (elle était indisposée et avait très mal au ventre) a couru vers moi pour me le donner. Comme je n’arrivais pas à le tenir correctement contre mon oreille, c’est elle qui me l’a maintenu. Soudain, après 3 ou 4 minutes, la fille est devenue toute blanche, a commencé à tournoyer des yeux et à chanceler sur ses jambes. Oh, là, là ! Elle était en train de faire un malaise et tomber sur moi ! Comme j’ai eu peur qu’elle m’entraîne avec elle dans sa chute, j’ai hurlé au téléphone : « Au secours, au secours, venez vite, la fille a un malaise, elle me tombe dessus ». A l’autre bout du fil, il y avait la maman de ma meilleure amie. Toute paniquée, elle me répondu : « Mais, je ne peux pas, je suis à Burtigny ! » C’est un petit village à 20 minutes de voiture, alors avant que le téléphone ne tombe parterre avec la fille, je lui ai crié : « Appelez tout suite la concierge de l’immeuble » et je lui ai donné le numéro que, heureusement, je connaissais par coeur. Deux minutes plus tard, la porte d’entrée de mon appartement s’ouvrait et la concierge apparaissait toute affolée. Elle a tout suite pris la fille dans ses bras, l’a aidée à se relever et l’a tout de suite emmenée vers la fenêtre pour lui faire prendre de l’air frais. Ensuite, elle l’a fait s’asseoir sur une chaise et lui a donné un sucre avec des gouttes pour faire monter la pression. Lorsqu’au bout de quelques minutes, la fille a reprit des couleurs et s’est sentie mieux, c’est là que j’ai réalisé que même en n’étant jamais seule, je risquais quand même d’avoir des problèmes !!!

Cette mésaventure en était la confirmation… Par chance, elle n’a pas eu de conséquences fâcheuses (la fille ne s’est rien cassé et moi, je ne suis pas tombée), mais que se serait-il passé si je n’avais pas pu appeler au secours au téléphone !?! Préoccupée, j’en ai discuté avec plusieurs personnes qui, toutes, ont eu le même avis que moi… je devais à tout prix me procurer un système d’appel à l’aide pour le cas où l’une de mes filles aurait un problème !

Le lendemain matin, je téléphonais au centre médico-social de Nyon pour leur expliquer mon accident de la veille. L’après-midi même, une infirmière venait chez moi pour juger mes besoins et me proposer ce fameux Secutel.

Pour en bénéficier, j’ai dû remplir des papiers, un dossier complet qui contient tous les renseignements nécessaires à une intervention efficace, c’est-à-dire nom, prénom, date de naissance, adresse exacte et numéro de téléphone, code d’entrée du bâtiment s’il y en a un et liste de personnes à contacter en cas de problèmes. Ces personnes s’appellent des répondants. Ils doivent être au minimum de trois. Ils peuvent être des membres de la famille, des voisins ou des amis, l’important est qu’ils habitent le plus près possible pour pouvoir intervenir très rapidement et qu’ils soient d’accord de se déplacer à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. Nous, on a l’obligation de leur donner une clé de notre appartement pour qu’ils puissent y accéder facilement. Toute modification de leur situation (comme un changement d’adresse, un nouveau numéro de téléphone, un autre répondant…) doit être signalé au CMS (centre médico-social) pour que lui-même en informe la centrale d’alarme. Pour nous garantir une sécurité maximale, notre dossier doit toujours être tenu à jour. Le cas échéant, il doit aussi contenir toutes les données relatives à notre survie en cas d’urgence médicale. Par exemple, pour moi, c’est noté que je suis une myopathe sous ventilation assistée 24/24h, que je suis allergique à la pénicilline et qu’en cas d’anesthésie générale, tous les agents par inhalation sont contre-indiqués, de même que les curares de type dépolarisant comme le succinyl choline et que la dose des curares de type non dépolarisant doit être la plus petite possible !!! Ces indications, capitales pour moi, sont également toutes écrites sur un papier que j’agrafe directement à ma carte d’identité !

Pour installer mon Sécutel, c’est un technicien spécialisé qui est venu chez moi. La base de l’appareil, qui sert d’interphone, doit être placée au centre de l’appartement là où si l’on appelle à l’aide, l’infirmière de la centrale d’alarme pourra nous entendre et nous aussi. Le câble, lui, est relié à la prise du téléphone.

danger_image002danger_image003

Depuis que je l’ai, je ne l’ai encore jamais utilisé. Tant mieux, cela signifie que tout va bien pour mes filles et pour moi-même. En tout cas, avec lui, je me sens en totale sécurité.

De temps en temps, par curiosité et pour voir s’il fonctionne toujours bien, je le teste en appuyant sur le bouton-poussoir. 10 à 20 secondes plus tard, il y a une voix à l’intérieur de la base de l’appareil qui me demande : « Madame Baillif, vous avez un problème ? » et moi de répondre : « Non, excusez-moi, c’est une fausse manoeuvre » « OK, alors, au revoir et bonne journée » « Au revoir ».

Ce n’est pas génial, ça !?! Je suis émerveillée lorsque la technologie est mise au service des personnes pour les aider et pour améliorer leur quotidien… c’est beau !

Pour terminer ce texte, je dirais que deux sécurités valent mieux qu’une et qu’on n’est jamais trop prudent ! On n’a qu’une seule vie sur cette terre… elle est précieuse… alors, ayons la sagesse et l’intelligence d’en prendre soin !!!

Afin que plus aucune personne âgée, isolée ou handicapée n’agonise seule chez elle dans la solitude, la douleur, la crainte ou l’angoisse que personne ne l’entende ni ne la secourt… parlez du Sécutel autour de vous et recommandez-le ! C’est un outil indispensable qui est là pour protéger et sauver des vies !!!

 

Avril 2007                    Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *