Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 799
  • Last 7 days: 10 871
  • Last 30 days: 47 911
  • Online now: 5

Je refuse d’aller en institution !

Décider de là où l’on veut vivre, n’est-ce pas le droit de tout un chacun ? Alors, pourquoi pas pour nous, les handicapés ? Pourquoi nous placer automatiquement dans des foyers lorsque nos parents décèdent ? C’est injuste, on est des êtres vivants. En 2004, on devrait pouvoir choisir, non ! Ca vous plairait à vous, valides, de devoir aller dans un EMS si vous n’en avez pas besoin ?

  • Chez moi, j’ai la liberté. Je fais ce que je veux quand je veux.

  • Le choix. J’engage moi-même les gens qui vont vivre dans mon intimité. En institution, impossible. Les aides et nous-mêmes sommes imposés les uns aux autres.

  • Pour l’Etat, ce sont des économies. C’est prouvé qu’un handicapé coûte moins cher à domicile qu’en institution.

  • De l’emploi. Les personnes à domicile ont besoin d’aides. Cela représente des postes de travail.

En 2001, à la mort de ma mère, j’aurais dû partir en foyer. Pro Infirmis Vaud m’a aidée financièrement, mais jusqu’à quand ?

Le maintien des handicapés à domicile, on en parle peu et pourtant cela concerne pas mal de monde ! Notre combat, c’est aussi le vôtre, car nul n’est à l’abri !

Je trouve qu’aujourd’hui, en 2004, si un handicapé désire aller dans un foyer, ok, qu’il puisse le faire. Mais s’il préfère vivre chez lui dans sa propre maison, qu’il puisse le faire aussi !

Chez moi, JE VIS MA VIE et ça n’a pas de prix ! Si je veux voir du monde, je le fais. Si je veux être seule, je le peux. Si je veux faire la grasse matinée, pas de problèmes. Si j’ai envie de faire la fête, rien ne l’empêche. Dans un foyer, je regarderais plutôt ma vie passer jour après jour et ce n’est pas du tout pareil !

Dans la vie, on sait très bien ce que l’on veut. C’est notre liberté et le libre choix de décision !

                                                                    Marie-Claude Baillif

Ce texte a été publié en décembre dans le journal la Tribune de Genève avec le texte la pollution, la voiture et une petite pensée pour eux.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *