Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 5 468
  • Last 30 days: 42 059
  • Online now: 0

L’éléctricité… pour moi, c’est une question de vie ou de mort !

elect1

Lorsque je suis chez moi tranquillement installée dans mon lit avec Punckie (notre petite chienne nue chinoise) dans mes bras, que je regarde les informations à la télé et que j’entends le présentateur dire qu’il y a une grosse panne d’électricité dans telle ou telle région, que les gens en sont privés depuis plusieurs heures, voir même plusieurs jours à cause des fortes chutes de neige, de l’effondrement des températures (– 10 ou – 16 degrés), du gel excessif, de la trop forte consommation de courant ou alors en raison de vents tempétueux (comme en ce moment en France), d’orages violents, de pluies diluviennes, d’inondations catastrophiques (les motifs, hélas, ne manquent pas, ils peuvent être multiples), ça me fait froid dans le dos ! C’est vrai à chaque fois, je me dis : « Ouh, la, heureusement que je ne suis pas partie en vacances là-bas !!! »

Eh oui, si j’étais en séjour là-bas, mais qu’est-ce que je serais mal prise, ce serait à coup sûr la course et l’affolement ! Pourquoi ? Parce qu’il me faudrait trouver dans les heures qui suivent soit un générateur à essence pour mettre à l’hôtel, soit un hôpital où là, normalement, il y en aurait un de générateur !?!

Cela fait 19 ans que j’ai un respirateur, que je vis et survis grâce à lui, mais pour qu’il me soit utile et qu’il fonctionne cet appareil, qu’est-ce qu’il me faut… de l’électricité ?!? J’ai des batteries qui me permettent d’avoir une autonomie à l’extérieur d’à peu près 5h avec chacune d’elle, mais lorsqu’elles sont utilisées, lorsqu’elles sont déchargées, pour les recharger et les rendre à nouveau utilisables, qu’est-ce qu’il me faut à nouveau… de l’électricité encore et toujours ?!?

Ce moyen, ce système, dont ma vie et ma survie dépend entièrement, est devenu tellement banal, tellement ordinaire et tellement habituel dans nos sociétés modernes qu’on en oublie complètement son importance et son impact ! Eh oui, ce n’est que lorsqu’il y a une entrave, des problèmes ou alors des pannes que l’on réalise, que l’on prend conscience comme elle est utile et nécessaire !

En ce qui me concerne, l’électricité est non seulement vitale pour que mon respirateur fonctionne, pour que mes batteries se rechargent, mais elle est capitale aussi pour mon lit électrique, ma machine de physio (qui me permet d’expectorer les glaires de mes poumons), ma brosse à dent électrique, mon sécutel (pour appeler au secours), mon téléphone sans fil, mon natel, mon fax, mon répondeur, mon ordinateur, mon imprimante, mon ascenseur extérieur, mais également pour ma télévision, vidéo, DVD, radio, CD, K7, caméra, appareil de photo, cuisinière, four à micro-ondes, machine à café, robots ménagers, appareils à raclette, crêpes et fondues diverses, bouilloire, frigo, congélateur, lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge, fer-à-repasser, aspirateur, sèche-cheveux et lampes ! De nos jours, c’est vraiment incroyable, voir même affolant et plus qu’effrayant comme l’électricité est devenue indispensable, comme elle s’est infiltrée subrepticement, mais radicalement dans nos vies, comme elle s’est imposée à nous sans même qu’on s’en aperçoive, comme maintenant, elle fait partie intégrante de nos maisons, nos loisirs et nos professions ! Fondamentale, salutaire, on la trouve partout, elle est un accessoire incontournable qui, à quelque part, fait peur, car… et si un jour, il n’y en avait plus ?!?

En effet, quand tout va bien, c’est formidable, mais quand soudain le grain de sable inattendu, imprévu, surgit, alors là, cela peut vite dégénérer et tourner à la catastrophe ! Regardez dans une banque, par exemple, lorsqu’il y a une panne comme tout le système s’effondre et s’arrête de fonctionner ! Les ordinateurs, les données, les comptes, les positions, les pertes, les profits… plus aucun renseignement, plus aucune information ne passe, c’est le néant, le chaos, tout est bloqué, immobilisé, on ne peut plus rien faire et cela jusqu’à ce que le courant revienne ! Lorsque cela ne prend que quelques minutes, voir quelques heures, ce n’est encore pas trop grave (quoique !), mais lorsque cela prend des jours… imaginez les conséquences, les risques… comme cela pourrait devenir un drame, une déroute, un naufrage économique ! Le pire dans tout ça, c’est que nul (eh oui, aucun pays, aucune région) n’est à l’abri d’un tel événement, tout, n’importe où et n’importe quand pourrait arriver !

Pour cela, il suffit de regarder ce qui s’est passé en Suisse et en France à nouvel-an et dans les jours qui ont suivi ! Ma tante de Vallorbe, par exemple (à seulement 50 minutes de voiture de chez moi) a fêté le 31 décembre de 19h au lendemain matin à la lueur des bougies ! La fondue chinoise, elle n’a pas pu la faire, la télé, pas pu l’allumer, le chauffage ne fonctionnait plus et lorsqu’elle a dû sortir son chien pour faire ses besoins, il n’y avait pas d’ascenseur ni d’éclairage public, elle était avec la lampe de poche dans les rues nuits noires !

Rappelons-nous aussi les grandes pannes qui ont déjà eu lieu les années passées et qui ont marqués l’Histoire comme :

  • Celle du 26 février 2008 en Floride avec 3 millions de personnes touchées !
  • Celle du vendredi 4 et samedi 5 janvier 2008 en Californie avec 615’000 foyers et entreprises sinistrés !
  • Celle du 4 novembre 2006 sur le réseau UCTE (Union pour la Coordination du Transport de l’Électricité) avec 15 millions de clients européens affectés !

  • Celle du 22 juin 2005 sur tout le réseau ferroviaire suisse avec 100’000 personnes coincées dans les trains !
  • Celle du 23 août 2003 à Helsinki avec 500’000 personnes touchées !
  • Celle du 28 août 2003 à Londres avec de nouveau 500’000 personnes touchées !
  • Celle du 23 septembre 2003 au Danemark et en Suède avec 5 millions de personnes atteintes !
  • Et pour finir (je pourrais encore en citer des dizaines d’autres), celle du 14 août 2003 qui a frappé les États du Nord-est Américain avec 50 millions de personnes touchées !
  • New-York, par exemple, lorsque la panne a eu lieu, c’était en plein après-midi. En effet, alors que tout le monde travaillait, que le soleil brillait encore, les habitants soudain se sont tous retrouvés plongés dans un blackout complet ! A Manhattan, Wall Street et aux Nations-Unies, qui étaient dans l’obscurité totale, les buildings et les bureaux se vidaient les uns après les autres, tandis que dans les rues et les trottoirs, ça se remplissait de plus en plus de monde ! Comme les feux de signalisation ne fonctionnaient plus et que c’était le chaos le plus complet, certaines personnes se sont mises à faire la circulation, alors que les autres téléphonaient avec leurs natels pour savoir et surtout comprendre ce qu’il se passait. Sous terre, des centaines de personnes étaient bloquées dans des dizaines de rames de métro. Pour ceux qui voulaient à tout prix rentrer chez eux, ils ont vécu la galère, le véritable parcours du combattant. Alors que des flots de marcheurs, forcés et contraints, investissaient les ponts qui reliaient Manhattan aux autres quartiers de la ville, des dizaines d’autres se préparaient à rester sur place en organisant des campements de fortune. La station centrale s’est transformée en un immense dortoir géant. A la nuit tombante, des dizaines de New-Yorkais ont organisé des apéros dans les rues, éclairés à la bougie. Si tout a repris son cours normal des choses au bout de 48h, pour Time Square, il aura fallu 4 jours pour que la situation redevienne normale !

Si ce revers, si cette mésaventure peut prêter à sourire, à rire même (on peut s’en amuser, il est vrai), je ne peux m’empêcher de penser et d’imaginer l’angoisse de tous les gens comme moi qui dépendent d’un respirateur, d’un appareil à oxygène, d’une machine de dialyse ou tout simplement, tous ceux qui viennent ou qui doivent se faire opérer dans les minutes qui suivent ! En effet, pour les blocs opératoires, les soins intensifs, les salles de réveil, les chambres des patients dont les cas sont lourds, mais également pour le chauffage électrique lors des nuits glaciales en hiver pour les bébés, les personnes âgées et tous les individus qui ont une santé fragile, ne pas pouvoir compter sur l’électricité est un désastre, une calamité, une tragédie ! Perdre la vie, mourir à cause d’une panne de courant… ce serait vraiment l’accident bête, je n’aimerais pas vivre ça !

De plus, en ce qui concerne les coûts et les frais engendrés par une grosse panne de ce genre, ils sont élevés. Pour celle des États du Nord-est Américain en 2003, les dommages ont coûté 6 milliards de dollars ! C’est énorme !

Chaque année, avec la population qui augmente, les entreprises qui se robotisent, les appareils électriques et électroniques qui se multiplient, les besoins en confort et en commodité qui se font de plus en plus accrus, le résultat est simple : la consommation des ménages, des entreprises, des usines, des commerces, des écoles, des hôpitaux, des prisons, des autres établissements publics, des institutions privées et des éclairages publics s’amplifie et s’alourdit méchamment ! Mais jusqu’où irons-nous ??? Est-ce qu’il y aura toujours assez d’électricité pour satisfaire tout le monde ??? Pourra-t-on toujours contrôler et fournir efficacement toutes les régions qui en auront besoin ???

Lorsque je pense à ces toutes questions, que j’analyse tout ce qu’il y a déjà eu, je trouve que je suis née au bon siècle (eh oui, depuis toute petite, j’ai toujours connu l’électricité) et au bon endroit (ici, à Nyon, en 50 ans, je n’ai encore jamais vu ni connu une grande panne d’électricité) ! Je suis bien contente et comme qui dirait l’autre « pourvu que ça dure ! »

L’électricité est un miracle au quotidien !

Retour sur une découverte qui a changé pour toujours notre façon de vivre !

L’une des découvertes les plus importantes des 400 dernières années, c’est incontestablement l’électricité ! En fait, elle existe depuis plus longtemps, mais l’homme l’a comprise et utilisée réellement qu’à la fin des années 1800.

Le terme électricité provient du grec êlektron. Ce mot désignait l’ambre jaune, une résine fossile dotée de propriétés électrostatiques (les Grecs anciens avaient découvert qu’en frottant de l’ambre jaune, cela produisait une attirance sur d’autres objets et parfois des étincelles).

Le terme électromagnétique, lui, fait référence à la pierre de magnésie, un aimant naturel utilisé dès la haute Antiquité (Magnésie était à l’origine une cité grec, aujourd’hui elle est située à l’est de la Turquie).

C’est en étudiant l’origine de ces 2 mots que les historiens et hommes de science se sont rendu compte que les effets de l’électricité et du magnétisme ont été découvert tôt dans l’histoire de l’humanité !

Par la suite, la foudre, l’aimantation naturelle, l’électricité statique de la laine (entre autre) sont autant de phénomènes que les hommes ont appris à connaitre et à utiliser.

Saviez-vous qu’il existe de l’électricité produite par des êtres vivants, en particulier par des poissons qui sont surnommés poissons électriques ??? Ceux-ci, qui sont capables d’utiliser un courant électrique pour s’orienter, se protéger contre les prédateurs, communiquer ou pour assommer leurs proies avant de les consommer, comptent parmi eux quelques spécimens qui arrivent à produire des décharges électriques de forte intensité. Les anguilles électriques, par exemple, peuvent aller jusqu’à 600 Volts et 2 A, les poissons-chats électriques jusqu’à 350 V, les torpilles jusqu’à 200 V et 30 A et les silures électriques jusqu’à 100 V !!!

elect2

Ces poissons électriques, avec leur particularité unique, sont connus et utilisés depuis l’Antiquité. On a retrouvé, en effet, des bas-reliefs de l’Égypte antique représentant des chats électriques, une mosaïque de Pompéi symbolisant une torpille et dans l’ouvrage médical de Scribonius Largus, le médecin personnel de l’empereur Claude 1er (de 41 à 54 après J.-C.), on peut y lire, pour lutter contre les maux de tête et la goutte, la description d’un traitement par l’électricité animale ! Pour les migraines, il fallait placer un poisson torpille sur le front du patient entre les sourcils et laisser le poisson se décharger jusqu’à ce que les sens du malade soient engourdis (d’où le nom de torpeur pour désigner cet état) ! Pour la goutte, il fallait mettre le poisson vivant sous les pieds du patient !

C’est au 16ème siècle que William Gilbert, le médecin d’Élisabeth 1er, la reine d’Angleterre, a donné le mot d’électricité au phénomène. Depuis lors les grandes étapes dans la connaissance, la maitrise et l’usage de l’électricité furent nombreuses.

Parmi elles, je citerais :

  • En 1752, l’invention du paratonnerre par l’américain Benjamin Franklin !

  • En 1799, l’invention de la pile électrique par l’italien Alessandro Volta !

  • En 1822, la construction par le britannique Peter Barlow de ce qui va être considéré comme le 1er moteur électrique de l’histoire !

  • En 1835, la construction par l’américain Thomas Davenport du 1er véhicule électrique à moteur électrique !

  • En 1871, la présentation à l’Académie des sciences de Paris par le belge Zénobe Gramme de la première génératrice industrielle à courant continu, la dynamo !

  • En 1879, la présentation par l’américain Thomas Edison de la 1ère lampe électrique à incandescence ! Elle est restée allumée 45 heures !

  • En 1879 aussi, la construction à Saint-Moritz, en Suisse, de la 1ère centrale hydraulique de 7kW !

  • En 1882, l’inauguration par l’américain Thomas Edison des premières usines électriques à Londres et New-York !

  • En 1882 également, la mise au point en Allemagne de la 1ère ligne de transport d’énergie électrique en courant continu ! Longue de 59 km, elle alimentait sous 2400 Volts !

  • En 1883, la présentation par le français Lucien Gaulard du 1er générateur secondaire (appelé plus tard transformateur) !

  • En 1883, quelques mois plus tard, pour prouver le bien-fondé de son invention (qui n’avait rencontré que du scepticisme), la mise au point à Londres par le français donc Lucien Gaulard et l’anglais John Dixon Gibbs, de la 1ère transmission de courant alternatif avec transformateur sur une distance de 40 km et sous une tension de 2000 volts !

  • En 1886, la mise au point par l’américain Georges Westinghouse du 1er réseau de courant alternatif pour l’éclairage à Buffalo ! Cet inventeur et industriel, qui s’est intéressé à l’électricité industrielle et qui a fondé son propre groupe, a obtenu aux États-Unis le contrat d’installation de toute l’infrastructure électrique ! C’est ainsi que s’est imposé dans le monde entier le courant alternatif pour la distribution de l’électricité. Cette invention, qui a permis de distribuer l’énergie dans tout le territoire des pays développés, a provoqué la seconde révolution industrielle !

  • En 1886 aussi, l’inauguration pour la 1ère fois en France, voir même en Europe (cela a eu lieu dans la ville de Bourganeuf, en Creuse) du 1er éclairage électrique sur l’ensemble des rues de la localité avec un site de production éloigné des lieux de consommation !

  • En 1887, la naissance par l’allemand Werner Von Siemens de l’ascenseur électrique !

  • En 1890, la mise en service de la 1ère locomotive électrique de métro à Londres !

  • En 1890, le 6 août, la 1ère exécution d’un condamné à mort par électrocution sur une chaise électrique ! Utilisée aux États-Unis, puis aux Philippines, elle fut mise au point par Harold P. Brown sur la demande de Thomas Edison pour trouver (selon eux) une alternative moins cruelle et plus efficace à la pendaison !

  • En 1891, en Allemagne, la 1ère installation de transmission de courant triphasé (15 kW, 40 Hz) entre une centrale hydraulique située entre Lauffen-sur-le-Neckar et Francfort sur une distance de 175 km !

  • En 1894, la mise au point par l’allemand Wilhelm Roentgen des Rayons X !

  • En 1894, l’électrification des tramways zurichois !

  • En 1899, l’électrification du 1er chemin de fer d’Europe, les chemins de fer Berthoud-Thoune (40 km, 750 V, 40 Hz) !

  • En 1899 aussi, la voiture électrique du belge Jenatzy qui décroche le record du monde de vitesse et atteint les 105,9 km/h ! La première voiture de l’histoire à passer la barre mythique des 100km/h était donc électrique et non pas à essence !

  • En 1897, la preuve de l’existence et du rôle important de l’électron par l’anglais Joseph John Thomson !

  • En 1919, la première collision nucléaire !

  • En 1930, l’invention du pacemaker !

  • En 1938, l’invention des électrochocs !

  • En 1942, la découverte et l’obtention du Plutonium (une matière qui n’existe pas dans la nature) grâce aux piles atomiques !

  • En 1945, la création et le 1er essai de la bombe atomique dans le désert du Nouveau Mexique !

  • En 1955, la mise en exploitation commerciale de la 1ère centrale nucléaire à Calder Hall en Angleterre !

  • En 1959, l’installation en France des premières éoliennes productrices d’électricité !

Comme on peut le voir et le constater, c’est grâce à tous ces chercheurs, à tous ces inventeurs de génie et ces hommes de science provenant du monde entier, grâce à leurs inventions, leurs expériences et leurs démonstrations qui, pour certaines étaient de prime abord loufoques, absurdes et insensées et qui, pourtant, par la suite, se sont révélées judicieuses, utiles et formidables, que l’électricité s’est développée si rondement et si intensément !

Après avoir été utile, salutaire et profitable pour l’industrie, l’éclairage public, le métro, le tramway et le chemin de fer, au 20ème siècle, la fée électricité a commencé à entrer dans nos foyers :

  • En 1876, l’allemand Carl Von Linde, par exemple, a inventé le réfrigérateur !
  • En 1880, l’américaine Joséphine Cochrane, l’épouse d’un homme politique, inventa la 1ère machine à laver la vaisselle avec un moteur électrique !

  • En 1888, l’autrichien Friedrich Wilhelm Schindler-Jenny a conçu le 1er fer à repasser électrique !

  • En 1893, il a présenté la 1ère cuisinière électrique !

  • En 1896, les entreprises ont installé les premiers compteurs à tarif unique chez leurs clients !

  • En 1903, la firme Landis & Gyr a fabriqué le 1er compteur à double tarif !

  • En 1906, la compagnie Hoover sort le 1er aspirateur électrique ! Il a été commercialisé sous le nom de « pompe à dépoussiérage » !

  • En 1920, les machines à laver se sont équipées d’un moteur électrique !

  • En 1926, l’anglais John L. Baird a inventé la télévision !

  • En 1926, le français Léon Thouillet de Calor a inventé le sèche-cheveux électrique ! A l’époque, il était surnommé « la douche à air chaud et froid » !

Comme au fil des années, les besoins et les exigences en électricité se multipliaient, s’accroissaient et augmentaient de façon radicale et absolue, les industriels et les entrepreneurs ont dû trouver d’autres solutions, d’autres procédés pour en produire et en fournir davantage !

Parmi les différents moyens de créer et de fabriquer de l’électricité, il y a les centrales hydrauliques (qui utilisent la force de l’eau qui coule), les centrales thermiques (qui utilisent comme combustion du fioul, du gaz naturel, du charbon, des déchets industriels ou certaines huiles minérales), les centrales éoliennes (qui utilisent la force du vent), les centrales nucléaires (qui utilisent la fission de noyaux atomiques) et les centrales solaires (qui utilisent la chaleur du rayonnement du soleil). Aujourd’hui, l’électricité représente environ un tiers de l’énergie consommée dans le monde !

Certains ressentent de la nostalgie du temps passé, de la mélancolie de l’époque où l’on s’éclairait à la bougie, où l’on faisait la cuisine au poêle et où l’on se chauffait au bois… moi, je me sens bien dans mon époque, j’aime l’électricité et ses avantages ! Je ne pourrais plus, par exemple, me passer de mon ordinateur, je n’aimerais pas vivre sans télé ni musique, renoncer au chauffage dans mon appartement, au lave-vaisselle après mes soirées festives, à mon coussin chauffant pour mes pieds lorsque j’ai froid et à l’ascenseur pour pouvoir sortir et rentrer… m’ennuierait fortement, de ne plus avoir d’éclairage public dans les rues, les parkings, les caves et les corridors des immeubles m’angoisserait, car j’ai peur du noir, ne plus pouvoir téléphoner pour pouvoir me renseigner, réserver des spectacles, des voyages, des amis pour mes soirées, le docteur quand j’ai un problème… m’handicaperait énormément, sans compter les douleurs que j’aurais si je n’avais pas mon lit électrique, la difficulté à expectorer mes glaires si je ne pouvais pas me servir de ma machine de physio et bien sûr, l’incapacité de pouvoir encore respirer de moi-même si je n’avais pas mon petit bijou, mon respirateur !

Alors pour terminer, je n’ai que 3 mots à dire « Et vive l’électricité !!! »

elect3

Un conseil

Si vous aussi vous dépendez d’un respirateur pour vivre, n’oubliez jamais de le signaler à la régie de votre immeuble et aux services industriels, ceux qui s’occupent de l’électricité de votre ville ou village !

En cas de panne, ça peut toujours rendre service (pour amener un générateur par exemple), car comme dit le proverbe « un homme averti en vaut 2 » !

              Janvier 2009                           Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *