Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 0
  • Last 30 days: 0
  • Online now: 0

Apprendre à se motiver… C’est une question de comportement !

1

Dans la vie que l’on soit myopathe ou pas, valide ou handicapé, on va hélas toujours rencontrer des problèmes, il y aura toujours des difficultés à surmonter, des épreuves à gérer, des obstacles à résoudre. La vie est ainsi faite… ni toujours toute rose, ni toujours toute noire… avec continuellement des hauts et des bas !

Lorsqu’on a compris cela, que l’on a saisit que les joies et les tristesses ne durent qu’un temps, que les bonheurs et les malheurs quoiqu’ils représentent sont toujours passagers, de courte durée, il faut alors profiter du présent lorsqu’il est bien et qu’il nous comble… et attendre que cela passe lorsque le sort s’acharne, qu’on a l’impression que tout est contre nous ! Adapter son comportement à la situation présente est la meilleure solution que l’on puisse adopter ! Il faut être caméléon…

Ma philosophie depuis des années pour vivre en bonne harmonie avec ma myopathie, pour rester zen et positive malgré l’adversité et mes problèmes de santé est que quand tout va bien (car oui, oui, cela arrive… et bien plus souvent que l’on ne croit !), je profite à fond de ces moments privilégiés, je savoure comme il se doit ce que la Vie me donne, je remplis ma tête avec toutes les joies et les bonheurs, tous les plaisirs et réussites que j’ai réussi à obtenir, je remercie Dieu (c’est important !) et suis reconnaissante envers tous ceux qui m’aident à avancer et progresser !

Lorsque tout va mal par contre et que je me retrouve dans une période difficile où tout marche de travers, où rien ne fonctionne comme je veux, où tout ce que j’entreprends échoue et où j’ai l’impression que les problèmes n’arrêtent pas de m’envahir, alors là, je sais que je dois lâcher prise, relativiser, chercher au fond de moi la force, le courage et l’énergie pour ne pas baisser les bras, pour ne pas abandonner et fuir, mais pour au contraire faire face et essayer de résoudre (ou du moins atténuer) tous les aléas de la vie !

Eh oui, lorsque les problèmes surviennent (quels qu’ils soient), il faut s’armer de patience, de beaucoup de patience et de persévérance pour supporter, résister et ne pas craquer, pour ne pas tout négativiser. Ce n’est pas un exercice facile, ça c’est sûr, mais à 54 ans avec tout ce qui m’est déjà arrivé, avec tout ce que j’ai déjà dû enduré, je peux certifier que de prier, garder son sang-froid et sa bonne humeur, choisir des subterfuges, des astuces pour compenser les difficultés, pour mettre un peu de ciel bleu au milieu de la tempête est le meilleur moyen pour traverser les épreuves de la Vie, pour s’en sortir avec le minimum de casse, car un jour (j’en ai l’habitude) les problèmes du moment vont se débloquer, s’aplanir, on va pouvoir remonter la pente, se retrouver à nouveau dans la joie et l’allégresse ! C’est juste une question de temps !

Maintenant c’est à chacun de trouver sa méthode, sa formule pour améliorer son quotidien, pour adoucir les mauvais moments de la vie. Tout va dépendre en fait de notre caractère, de notre manière d’appréhender les événements. Ma recette est simple : me faire plaisir toujours et encore, me nourrir de joies et de bonheurs pour compenser le négatif, pour apaiser les chagrins et les peines, pour soulager les périodes de tristesse, d’angoisse et de douleur ! En faisant quoi ??? Eh bien, en m’achetant un pull, une blouse ou un bijou, un bouddha, une plante ou une bougie, un billet de cinéma, théâtre ou concert, en allant me balader au bord des lacs, montagnes ou campagnes, en prenant un bateau ou un téléphérique, en visitant un musée, une ville ou un pays, en organisant dans mon appartement des soirée repas, jeux ou dvd… bref, en faisant tout ce que j’aime, tout ce que je sais qui va me plaire et m’enchanter !

Jusqu’à présent je peux dire que ma méthode m’a plutôt bien réussie, qu’elle a été et qu’elle est toujours d’ailleurs même très bénéfique et efficace puisque malgré mon lourd handicap et ma terrible maladie, malgré le décès de ma maman et de mon frère, de leur manque et de leur absence, malgré mes différentes hospitalisations pour pneumonies, calcul au rein et bronchites, malgré mes nombreux rhumes, conjonctivites et autres saloperies que j’ai attrapées, malgré toutes les problèmes qui sont venus entraver ma tranquillité, malgré enfin tous les deuils physiques que j’ai dû accepter comme ne plus pouvoir courir, marcher, me lever d’un lit, d’une chaise, me laver, m’habiller, aller aux toilettes, manger des aliments solides et respirer…), eh bien oui, malgré tout ce que j’ai déjà vécu, tout ce que j’ai déjà dû supporter, je n’ai pas encore pété les plombs, je n’ai pas encore fait de dépression ou eu envie de me suicider !!! C’est génial, non !?!

Dans la vie la motivation, la volonté et la persévérance sont les 3 moteurs clés pour avancer. Ces 3 propulseurs indispensables à notre progression, lorsqu’on les a, il faut les choyer, les garder toujours bien au chaud près de soi et lorsqu’ils nous manquent, il faut les chercher, les acquérir le plus rapidement possible, car sans eux notre vie, notre quotidien sera beaucoup plus difficile à gérer, à diriger.

Eh oui, rester fixé sur ce qui ne va pas, sur ce qui fait mal, sur ce qui pose problème n’est pas sain et ne nous apporte rien. Et puis, à quoi ça sert de se repasser continuellement le film de nos soucis et de nos ennuis ?!? Je n’y vois aucun intérêt, aucun avantage à part de nous faire souffrir encore plus !

Pour aller de l’avant, les ingrédients sont simples : il faut positiver, sourire, rire, mettre de la bonne humeur dans son quotidien, se stimuler, faire au moins 1 fois par jour quelque chose que l’on aime et que l’on apprécie !

Lorsqu’on n’y arrive plus, que l’on passe son temps à tourner en rond et brasser de l’air, il faut alors oser demander de l’aide pour trouver une écoute, un soutien, un conseil, du réconfort. Auprès de qui ??? Cela peut être auprès de sa famille, son conjoint, un ami, un voisin, un médecin, un psy, un inconnu… peu importe, l’important est de parler, de partager et de se soulager de son problème !

Rester gai, joyeux et zen malgré les difficultés, malgré l’adversité qui nous attaque régulièrement est la plus grande force que l’on puisse avoir pour se battre et vaincre les obstacles !

La colère, la haine, la rage, l’irritabilité, de même que les rancœurs ne sont pas de bonnes conseillères, au contraire, elles empêchent d’avancer sereinement, elles bloquent les bonnes ondes et du coup nous plongent dans des impasses, des culs-de-sac !

En résumé, que l’on soit valide ou handicapé, riche ou pauvre, jeune ou vieux, la meilleure façon de rester heureux et satisfait en toutes circonstances est qu’il faut toujours garder la niaque, le mental, être enthousiaste à toutes les choses de la vie même les plus banales et les plus simples (devenir blasé, y a rien de pire…), arrêter de se prendre la tête pour un oui ou pour un non, rester cool et tolérant, indulgent et compréhensif, ne pas faire de caprices (ça agace les gens), ne pas devenir indifférent, insensible, froid et dédaigneux (les gros fléaux de notre époque), faire preuve d’imagination et de détermination, abattre nos barrières psychologiques (nos pires ennemis) et les jugements à l’emporter !

Une phrase qui dans ce texte prend tout son sens :

Si vous voulez que la Vie vous sourie,

Apportez-lui d’abord votre bonne humeur !

 

2

Octobre 2012                                Marie-Claude Baillif

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *