Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 1 014
  • Last 7 days: 9 539
  • Last 30 days: 46 836
  • Online now: 0

2013 : J’ai testé pour vous ! Le lac de Thoune !

01

S’il y a un lac en Suisse que j’adore et que je trouve magnifique, c’est le lac de Thoune dans l’Oberland bernois ! J’y suis déjà allée 5 fois (à chaque fois bien sûr dans des endroits différents) et… je ne m’en lasse pas ! Eh oui, quand je le vois, j’ai toujours un gros coup de cœur !

Situé à 2 heures de voiture de chez moi, le lac de Thoune est un lac alpin qui tire son nom de la ville de Thoune. Sa superficie est de 43,80 km2, sa longueur de 17 km et sa largeur de 3,5 km. Il est entouré de plusieurs villages romantiques et de 2 grandes villes : Thoune et Interlaken. Il est niché au milieu d’un magnifique et impressionnant paysage de montagne et se trouve à 558 mètres d’altitude.

02

03

04

Avec ses majestueux sommets panoramiques qui l’entourent comme la Jungfrau à 4 158 m, le Mönch à 4 107 m, l’Eiger à 3 970 m, le Niesen à 2 362 m, le Stockhorn à 2 190 m, etc… (la liste est longue…) et ses belles terrasses ensoleillées comme le Beatenberg à 1 200 m, le lac de Thoune est un but d’excursion très prisé, un must dans le monde entier. Riche de culture, il possède également de magnifiques châteaux historiques, de belles églises romanes, des musées intéressants, des grottes et des cascades remarquables. Ce que j’aime aussi, c’est qu’il regorge de balades tout au long de son pourtour et qu’il y a beaucoup de bateaux de ligne (à vapeur ou à moteur) qui le traversent régulièrement durant toute l’année.

En résumé, le lac de Thoune avec sa belle couleur bleue vert est une perle, un paradis pour les loisirs et les découvertes. En effet, lorsqu’on va au lac de Thoune, on ne s’ennuie jamais, il y a toujours quelque chose à voir et à faire !!!

En ce qui concerne les sites touristiques, le canton de Berne a fait de gros efforts, car il y en a beaucoup d’accessibles en chaise roulante. Ça, c’est vraiment génial !!! ENFIN ON PENSE A NOUS !!! Ça fait plaisir !!!

Parmi les excursions que j’ai pu faire lors de mes 5 séjours au lac de Thoune et que j’ai adorées, il y a :

La ville de Thoune

Située à l’extrême ouest du lac de Thoune, la ville Thoune est une très jolie ville qui attire les touristes depuis le début du 19ème siècle. Elle se trouve dans le canton de Berne. On y parle l’allemand. Thoune en français devient Thun en allemand.

Son charme est qu’elle est traversée par l’Aar, une rivière totalement suisse qui prend sa source dans le massif du Gothard au pied du  glacier du Finsteraarhorn à 4 275 m d’altitude et qui, après un parcours long de 295 km, se jette dans le Rhin près de Koblenz dans le canton d’Argovie.

La ville de Thoune possède de nombreux autres attraits. Parmi eux, il y a :

  • Une vieille ville historique au sommet de laquelle trône un imposant château-fort du 12ème siècle. Construit par les Ducs de Zahringen, il permettait à l’époque de combattre l’arrivée des envahisseurs, car Thoune était alors un point stratégique important. En effet, elle était la porte d’accès aux Alpes. Aujourd’hui ce château est un musée (malheureusement inaccessible en chaise roulante) qui présente dans les salles du donjon plusieurs objets de la préhistoire et du moyen-âge, de nombreuses armes et uniformes du 18ème et 19ème siècle, une collection de céramiques, ainsi qu’une exposition de jouets. La salle des chevaliers toute restaurée est parait-il le trésor de ce château.
  • De nombreuses rues piétonnes bordées de canaux et remplies de ponts, de magasins, de boutiques, de restaurants et de terrasses de café où il fait bon flâner.
  • Des cygnes qui grâce aux canaux peuvent rentrer à l’intérieur de la vieille ville. De pouvoir les voir évoluer dans ce remarquable décor médiéval, surtout lorsqu’ils s’approchaient des terrasses de restaurants pour quémander un bout de pain ou un biscuit était très amusant. J’ai beaucoup aimé ! Comme à certains endroits le courant de l’Aar est très fort, ils doivent faire de grands efforts pour ne pas être déportés.

05

06

07

08

  • Une belle église paroissiale avec une tour qui date de 1330
  • Un hôtel de ville du 16ème siècle
  • Des magnifiques promenades au bord du lac
  • Des jolies plages
  • Des merveilleuses vues sur les sommets enneigés des Alpes
  • Et le parc et le château de Schadau. Ce 2ème château construit dans le style des châteaux de la Loire se trouve à quelques mètres du lac dans un immense parc fleuri. Il attire en été des milliers de personnes qui viennent pour s’y promener, s’y baigner, y manger ou juste pour boire un verre sur la très belle terrasse du restaurant. Depuis cette dernière d’ailleurs, la vue sur le lac et les Alpes est splendide. Dotée de quelques chaises longues sur lesquelles on peut s’asseoir, c’est vraiment très sympa. Le château de Schadau abrite un musée de la gastronomie.

09

10

Avec Fatya mon aide de vie du week-end

Thoune est la 10ème plus grande ville de Suisse.

Interlaken

Située à l’extrême est du lac de Thoune dans une plaine alluviale, Interlaken qui s’étend entre le lac de Thoune et le lac de Brienz, est un lieu de villégiature très prisé depuis le début du 19ème siècle. Grâce à son extraordinaire environnement alpin dont le célèbre trio de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau, elle est le point de départ idéal pour un grand nombre d’excursions. Envahie de touristes en été (avec une multitude de Japonais), elle possède de nombreux hôtels, restaurants, magasins en tout en genre et boutiques de souvenirs. Elle a même un casino. Certains bâtiments construits à la Belle époque sont restés remarquables.

11

12

Fondée au 12ème siècle autour d’un couvent d’Augustins, Interlaken s’est développée grâce à la construction du chemin de fer de l’Oberland bernois en 1890 et à la création par la suite du train pour la Jungfrau en 1912. Fréquentée alors par de nombreux écrivains, artistes, princes, rois et empereurs, ainsi que par les plus grands alpinistes de l’époque, elle est devenue un joyau pour tous les amoureux de la montagne et du sport alpin. Aujourd’hui elle peut s’enorgueillir d’être devenue une ville importante, internationale, le lieu incontournable de l’Oberland bernois.

Grâce aux 45 trains de montagnes et aux nombreux téléphériques, télécabines, télésièges et téléskis qui l’entourent, elle permet d’accéder à tous les grands sommets de la région, à plus de 200 kilomètres de pistes de skis, ainsi qu’à un vaste réseau d’itinéraires pédestres. Depuis Interlaken ce qui est génial aussi, c’est que l’on peut naviguer soit sur le lac de Thoune à l’ouest, soit sur le lac de Brienz à l’est avec les anciens bateaux à vapeur restaurés ou les nouveaux bateaux à moteur.

Spiez

Cette jolie petite ville, nichée entre les collines et les vignes d’un côté et sur la rive sud du lac de Thoune de l’autre, est un havre de paix et de douceur. Avec son château médiéval, son église millénaire et son adorable petit port situé dans une baie romantique, Spiez vaut la peine qu’on s’y arrête et qu’on la visite.

13

14

À ne pas manquer à Spiez, c’est la magnifique promenade le long du sentier littoral qui va du port de Spiez à Faulensee à 2 km. On se retrouve à la fois au bord du lac et dans une forêt… c’est de toute beauté !

16

15

Avec Fabienne mon aide de vie de la semaine

Le Niesen

Cette montagne en forme de pyramide se trouve au sud du lac de Thoune à environ 10 km de Spiez. Avec son sommet qui culmine à 2 362 m d’altitude, elle est connue pour son panorama grandiose sur les Alpes, les lacs de Thoune et de Brienz. Son originalité est que lorsque le soleil brille au sud, son ombre si particulière se projette sur la plaine et le lac.

17

17a

Pour la petite histoire, le Niesen s’appelait autrefois le Yesen à cause des gentianes jaunes qui poussaient sur ses versants. Comme il était très apprécié des marcheurs, en 1856 une auberge fut construite à son sommet. Pour s’y rendre les hôtes gravissaient la montagne à pied, à mulet ou en chaise à porteurs. L’ascension des 1 700 m de dénivelé au départ de la petite ville de Wimmis (à 5,5 km de Spiez) était rémunérée 8 frs suisse par jour et par porteur. La location d’un cheval elle coûtait entre 15 et 20 frs suisse par jour.

En 1910 pour faciliter l’accès à son sommet un funiculaire fut construit, le Niesenbahn. Partant de Mülenen, un petit village situé à 639 m d’altitude (et à 11 km de Wimmis), il comportait 2 tronçons. Le premier allait de Mülenen à Schwandegg, le deuxième de Schwandegg à 1’669 m au sommet du Niesen-Kulm à 2 336 m.

Avec ses 2 tronçons d’une longueur totale de 3 500 m, le funiculaire du Niesen fait partie des funiculaires les plus longs d’Europe. Le trajet dure 30 mn avec par endroit des pentes à 68% !!! C’est très, très impressionnant et on se demande comment des hommes au siècle dernier ont pu inventer et surtout construire un tel chef-d’œuvre !!! Il fallait avoir une sacrée audace !!!

À côté des voies du funiculaire il y a un escalier qui compte 11 674 marches. Il est le plus long du monde et figure dans le livre Guinness des records. Utilisé par le personnel de service pour faire les travaux d’entretien, il est ouvert au public 1 fois par an à l’occasion de la course de L’ascension du Niesen par l’escalier qui se déroule chaque année depuis 1990. Le coureur le plus rapide a mis moins d’une heure pour gravir les 11 674 marches de cet escalier !!! Un bel exploit !!!

En 2010 lors de la révision des 4 voitures du funiculaire, il a été décidé de les transformer pour les rendre accessibles aux personnes en chaise roulante. Quelle chance !!! Ensuite une fois au sommet un ascenseur a été créé spécialement pour nous afin de nous permettre d’accéder facilement au chemin panoramique et à l’hôtel restaurant. C’est génial !!! Autrement il y a un escalier.

Une fois là-haut le panorama à 360 degrés est fantastique ! Il s’étend des hautes cimes enneigées des Alpes bernoises au massif du Jura avec en contrebas les lacs de Thoune et de Brienz. Dans le restaurant du Niesen-Kulm avec ses vitres panoramiques et sa grande terrasse ensoleillée, la vue est splendide aussi ! Pour les amateurs de couchers de soleil, le soir, on peut l’admirer, puis dormir dans l’hôtel.

Summer - Sommer - EtÈ

19

20

Pour rentrer et sortir des wagons du funiculaire, ainsi que pour se tenir à l’intérieur, il faut faire attention, car tout est très pentu ! J’étais très contente d’avoir mes 2 aides de vie, Fabienne et Fatya, pour m’aider à maintenir mon équilibre et tenir ma tête !

Le Beatenberg

Situé sur les hauteurs du lac de Thoune à 10 km d’Interlaken, le village du Beatenberg avec sa terrasse ensoleillée à 1 200 m d’altitude offre une très belle vue sur les sommets enneigés des Alpes. Les célèbres Eiger, Mönch et Jungfrau semblent tout proches. Ce très joli site à l’écart des grands flux touristiques est particulièrement apprécié par les amoureux de la nature et les familles.

Exposé plein sud et donc très ensoleillé, à l’abri du vent, le Beatenberg fut très prisé au début du 19ème siècle par un grand nombre de têtes couronnées et par la haute noblesse européenne. En effet, après une longue période passée dans l’isolement d’un hameau de paysans de montagne, le Beatenberg a su se développer et créer un must durant la période dite de la Belle Époque lorsque l’aristocratie consacrait le plus clair de son temps à voyager.

Le Beatenberg avec ses 7 km de long est l’une des communes les plus longues d’Europe. Elle est surnommée La terrasse du soleil de l’Oberland bernois.

21

21a

Le Niederhorn

Pour accéder au sommet du Niederhorn à 1 950 m d’altitude, il y a une télécabine qui part depuis le Beatenberg. Le trajet dure 30 mn. Au sommet se trouve un restaurant avec une belle terrasse et plusieurs chaises longues pour se reposer et prendre des bains de soleil. Lorsqu’il fait beau la vue sur le lac, les pâturages et les montagnes est grandiose ! Lorsque les parapentistes viennent pratiquer leur sport, ils nous offrent en plus du somptueux panorama un très beau spectacle !

 23

24

La 1ère remontée mécanique pour aller au Niederhorn date de 1946. C’était un téléphérique. En 1997, il a été remplacé par la télécabine actuelle le Seilbahnen-Beatenberg-Niederhorn qui part depuis le Beatenberg.

Pour se rendre au Beatenberg, on peut le faire soit par voiture, soit par le funiculaire qui part depuis le Beatenbucht, un débarcadère au bord du lac de Thoune.

Le Stockhorn

Avec ses 2 190 mètres d’altitude, le Stockhorn est le plus haut sommet de la chaîne qui porte son nom. Son sommet est formé d’une plaque rocheuse presque verticale si bien que selon d’où on le regarde, il apparaît soit large, soit pointu, tout dépend de la perspective. Le Stockhorn se trouve à l’est du lac de Thoune sur le versant gauche de la partie basse du Simmental. Il est accessible depuis Erlenbach via 2 téléphériques. Le 1er va d’Erlenbach à la station intermédiaire de Chrindi, le 2ème de Chrindi à son sommet.

À l’arrivée le panorama est majestueux et s’étend sur plus de 200 sommets alpins, le Jura, l’Emmental et le lac de Thoune. En contrebas, entre la station intermédiaire de Chrindi et le sommet, il y a 2 magnifiques petits lacs de montagnes, l’Oberstocken et le Hinterstocken. Pour les adeptes de belles randonnées, il y a de nombreux sentiers qui font le tour de ces 2 lacs et qui permettent ensuite soit de monter jusqu’au sommet du Stockhorn ou de continuer plus loin, soit depuis le sommet de descendre à ces 2 lacs. Pour ceux qui aiment pêcher, il est autorisé de le faire en achetant un permis de pêche journalier à la station intermédiaire de Chrindi.

Au sommet du Stockhorn il y a un restaurant avec une grande terrasse où l’on peut se restaurer ou boire quelque chose. Si l’on suit ensuite le chemin panoramique, il y a un tunnel creusé à même la paroi rocheuse et dans lequel on peut pénétrer sans problème, car il est de plein pied. À l’intérieur de cette galerie sombre et froide se trouvent les célèbres Yeux du Stockhorn !

Cette particularité propre au Stockhorn et qui en fait l’un de ses attraits majeurs est en fait 2 fenêtres creusées dans le rocher qui offrent une vue époustouflante sur toute la vallée de l’Aar et le plateau suisse ! C’est fantastique ! J’avais l’impression d’être à l’intérieur d’un avion, mon regard allait à l’infini… ! C’est dans ces moments-là que l’on réalise comme on est tout petit, comme on ne représente rien à l’échelle de la terre,  comme on est juste un grain de sable dans l’océan !

C’est dans ces moments-là aussi que l’on prend conscience comme notre pays est beau, que cet héritage qui nous a été donné à notre naissance est extraordinaire et que nous devons tout faire pour en prendre soin afin qu’il perdure encore pendant de nombreux siècles !

29

31

32

Wengen

Le nom de Wengen qui vient de wange (versant) apparaît depuis 1268. C’était alors un simple hameau étape pour les alpages qui s’est développé à la fin du siècle dernier grâce à son calme, son ensoleillement et sa position géographique au pied de la Jungfrau.

Située sur le flanc oriental de la vallée de Lauterbrunnen à 1 274 m d’altitude, Wengen est un village piétonnier riche en tradition qui possède un domaine de ski et de randonnées fantastiques entre le Männlichen et la Petite Scheidegg. Avec ses maisons en bois pittoresques remplis de nostalgie, ses nombreux chalets de vacances disséminés ça et là et ses hôtels de la Belle Époque, il est devenu un lieu de villégiature incontournable avec le caractère authentique d’un village de montagne.

29

30

Connu dans le monde entier grâce à la célèbre descente de ski du Lauberhorn qui a lieu chaque année en janvier, Wengen est un haut lieu pour le tourisme sportif.

Pour la petite histoire les courses internationales du Lauberhorn ont été organisées pour la 1ère fois en 1930. Depuis la saison 1966-1967, elles s’inscrivent automatiquement dans le calendrier de la Coupe du Monde de ski alpin. La descente est la plus longue du circuit (celle des hommes est spectaculaire) et le slalom est l’un des plus difficiles au monde.

Pour accéder à Wengen à cause des hautes falaises abruptes et verticales qui se trouvent juste en-dessous, il faut prendre un train à crémaillère depuis le  village de Lauterbrunnen. Là, il y a un immense parking à côté de la gare qui accueille toutes les voitures des touristes et des vacanciers. Créé en 1893, il permet d’atteindre Wengen en 20 mn. Wengen est un village piéton, les voitures sont interdites. En temps normal la population de Wengen est de 1 100 habitants. Pendant la haute saison hivernale, elle en compte plus de 10 000 et durant la saison d’été environ 5 000.

Outre le ski, Wengen est connu aussi pour l’alpinisme de haut niveau. En effet, il est le dernier village avant la montée vers le hameau de la Kleine Scheidegg, une base d’alpinisme et de ski à 2 061 m d’altitude. C’est de là que partent les alpinistes qui veulent grimper la face nord de l’Eiger, l’une des 3 grandes faces nord des Alpes avec le Cervin et les grandes Jorasses. Cette paroi mesure 1 600 m de hauteur quasi verticale. Elle a été conquise pour la 1ère fois en 1938 par une équipe composée de 4 allemands et 2 autrichiens. Beaucoup s’y sont essayé avant, mais ils sont tous morts lors de leur ascension. L’Eiger lui a été atteint en 1858 par 2 guides suisses et 1 irlandais.

31

34

Depuis la gare de la Petite Scheidegg, il y a des trains qui vont à la station météorologique et touristique de la Jungfraujoch à 3 554 m d’altitude. C’est la plus haute station de chemin de fer d’Europe.

Le Männlichen

C’est suite à l’initiative de quelques habitants de Wengen, préoccupés alors par l’avenir de leur station, que fut créé en 1954 un téléphérique pour monter au sommet du Männlichen. Situé à quelques minutes de la gare, il ne met que 5 mn pour franchir les 930 m de dénivelé qui séparent Wengen de la station supérieure du Männlichen à 2 222 m d’altitude. Lorsqu’on arrive au sommet, la vue est spectaculaire ! C’est un véritable face à face avec l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau ! De se retrouver ainsi devant ces 3 géants mythiques et imposants est saisissant ! Je suis sûre qu’avec des jumelles puissantes, on pourrait voir les alpinistes grimper la célèbre, mais redoutée face nord de l’Eiger. Le chemin qui mène au restaurant et aux différents points de vue  traverse des pâturages remplis de vaches qui paissent paisiblement. Avec les montagnes derrière, c’est la vraie carte postale suisse !!! J’ai adoré !

WENGEN - immer eine Reise wert

36

35

36

Pour les fans de randonnées, il y a des sentiers pédestres partout. On peut même rejoindre à pied ou en télécabine la station de Grindelwald en contrebas. La télécabine, la plus longue d’Europe avec ses 6 km de long et ses 30 mn de trajet est petite, je ne pense pas qu’elle soit accessible en chaise roulante.

La Schynige Platte

Pour monter à la Schynige Platte il y a depuis 1893 un train à crémaillère qui part depuis Wilderswil à 3 km d’Interlaken.

Pour les amoureux de la nature la Schynige Platte est un endroit idéal pour se promener et faire des excursions à travers les Alpes. Un jardin botanique, spécialisé dans la flore indigène et abritant des plantes et des fleurs qui poussent au-dessus de la limite de la forêt, été aménagé à côté de la station supérieure. Les espèces y sont présentées dans leur milieu naturel. On peut y découvrir plus des 2 tiers de la flore alpine de Suisse et enrichir ses connaissances grâce à des panneaux descriptifs. Pour nous en chaise roulante, c’est trop pentu, je n’y suis pas allée.

37

38

La montée à la Schynige Platte avec le petit train à crémaillère rouge et historique (les bancs sont encore authentiques en bois) est spectaculaire. La longueur du trajet est de 7, 260 km avec un dénivelé de 1 403 m. Le voyage dure 50 mn, un véritable exploit pour l’époque ! Il a été électrifié en 1914.

Une fois au sommet à 1 967 m d’altitude la vue sur les lacs de Thoune et de Brienz, ainsi que sur les sommets emblématiques de l’Eiger, du Mönch et de la Jungfrau est magnifique, de toute beauté !

Attention ! Pour aller de la gare à la belle terrasse ensoleillée du restaurant, il y a une montée très raide.

Le Grindelwald first

Situé à 2 167 m d’altitude juste en-dessus de la station de villégiature de Grindelwald, le belvédère du First offre une vue remarquable non seulement sur le glacier supérieur et inférieur de Grindelwald, mais aussi sur de nombreux sommets de plus de 4 000 mètres d’altitude comme le Finsteraarhorn, le Schreckhorn, le Lauteraarhorn et les Fiescherhörner. On peut y monter soit à pieds en 3 ou 4 h, soit en télécabine. Il faut 17 minutes pour parcourir les 5 226 m de trajet qui sépare la station de Grindelwald à First et qui présentent un dénivelé de 1 100 mètres.

La vue depuis la terrasse du restaurant est prodigieuse !

39

40

42

41

Pour aller au restaurant et sur sa terrasse, il y a des escaliers et pas d’ascenseur ! J’ai trouvé cela très étonnant du moment que les télécabines elles sont accessibles ! Après avoir demandé de l’aide à une serveuse, elle nous a fait passer par les sous-sols, prendre un monte-charge, puis un ascenseur spécial réservé au personnel de cuisine, puis conduit dans les cuisines. De là, plus de problèmes, on a pu aller facilement dans le restaurant, puis sur la terrasse. Les chemins alentours étaient tous pentus. Avec ma chaise roulante, c’était difficile. Je ne suis donc pas allée me promener.

Au Grindelwald First il y a une attraction originale pour tous les amateurs de sensation forte. C’est le First Flieger, une installation qui permet à 4 personnes, assises dans des sièges spéciaux avec un harnais comme celui des parapentistes, de glisser à travers les airs le long d’un câble de 800 mètres de long et avec des pointes de vitesse à 84 km/h. Le First Flieger est ouvert en été comme en hiver à toutes les personnes qui n’ont pas froid aux yeux !

43

Le Schilthorn

Avec ses 2 970 m d’altitude le Schilthorn est l’endroit mythique à voir (avec la Jungfrau) de la région du lac de Thoune. Il se trouve à 18 km d’Interlaken. À son sommet, c’est la plus belle vue sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau (inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO) et sur les 200 autres sommets qui l’entourent.

Vu du ciel, le restaurant panoramique est comme un nid d’aigle. C’est très impressionnant !!!

44

45

Pour y monter, il y a un seul moyen, c’est de prendre un téléphérique. Composé de 4 tronçons, il est le plus raide du monde. Le premier tronçon va de Stechelberg à Gimmelwald, puis à Mürren. Le 2ème de Mürren à Birg et le 3ème de Birg au Schilthorn. L’ascension dure 30 minutes et c’est à couper le souffle !!! En effet, lorsqu’on se retrouve à l’intérieur des cabines suspendues à leur fil et que l’on se voit grimper le long d’une paroi quasi verticale traversée de puissantes cascades… c’est très, très impressionnant !!! Ce trajet représente une dénivellation totale de 2 103 mètres avec plus de 7 000 mètres de câbles. Les 4 téléphériques sont totalement accessibles en chaise roulante. C’est formidable !!!

Au début du 19ème siècle lorsque les ingénieurs de l’époque étudiaient comment faire pour construire un chemin de fer pour monter au Schilthorn, ils rencontraient tellement de difficultés à cause de la géologie compliquée du terrain et du parcours qu’ils ont dû attendre jusqu’en 1960 avec l’arrivée des nouvelles technologies et de l’industrie du téléphérique pour trouver la solution. Bien que de s’attaquer à un sommet situé à 3’000 m d’altitude représentait une entreprise colossale, complexe et compliquée avec d’énormes difficultés techniques et financières, les ingénieurs et ouvriers se sont mis à la tâche et le 12 juin 1967 l’ouverture au public  du 1er téléphérique pour le Schilthorn a pu avoir lieu ! C’était grandiose !

Bien qu’il fut à l’époque le plus long téléphérique du monde et le plus ambitieux sur le plan technique, Ernst Feuz (l’homme qui était à l’origine de sa construction), en voulait plus. En effet, il rêvait d’offrir aux clients de son téléphérique une expérience unique et inoubliable : apporter à leur table le panorama circulaire et extraordinaire du sommet du Schilthorn ! C’est ainsi que naquit l’idée du premier restaurant tournant du monde situé au milieu des grandioses sommets culminant entre 3 000 et 4 000 m d’altitude ! Bien que la plupart de ses contemporains le prenaient pour un fou, cet homme de génie aux idées larges a finalement réalisé son vœu et ceci grâce à un petit coup de pouce de… James Bond !!!

En effet, en 1967, lorsque le directeur de production Hubert Frölich cherchait un site pour le tournage de son nouveau film James Bond Au service secret de sa Majesté et qu’il entendit parler du Schilthorn nouvellement accessible avec le téléphérique le plus raide du monde et qu’un restaurant panoramique tournant (le premier du monde) était en construction à son sommet, il n’hésita pas, il se rendit tout de suite sur place. Convaincu d’avoir trouvé le lieu idéal pour ses scènes d’action, il demanda à Peter Hunt (le réalisateur de son film) de le rejoindre pour voir ce que lui en pensait. Comme pour lui aussi le cadre incomparable du Schilthorn avec son téléphérique, ses pentes escarpées et enneigées et ses glaciers tout autour était l’endroit rêvé pour tourner son James Bond, mais que les travaux de construction pour le restaurant tournant n’étaient pas encore terminé, la production du film décida de prendre en charge financièrement la fin des travaux pour avoir en contrepartie un droit d’utilisation exclusif durant toute la durée du tournage. C’est ainsi que d’octobre 1968 à avril 1969 une foule d’assistants transformèrent le restaurant tournant et le sommet du Schilthorn en Piz Gloria, le nom du repaire de Blofeld, l’ennemi juré de l’agent secret 007.

En raison des conditions difficiles de travail (mauvais temps et températures continuellement en-dessous de 0 degrés), une aire d’atterrissage pour hélicoptère a dû être construite pour amener plus facilement et plus rapidement le matériel et le personnel nécessaires aux besoins du tournage. Pour filmer la scène culte de James bond qui dévale la montagne à ski dans une course poursuite spectaculaire, c’est le magnat du vêtement de sport et ancien champion de ski Willy Bogner qui s’est mis en face de lui en skiant à l’envers avec la caméra entre les jambes.

Le film est sorti au cinéma en 1969. Le restaurant tournant a lui aussi été ouvert au public en 1969. Il a gardé le nom qui lui avait été attribué lors du tournage du film le Piz Gloria. Il y a d’ailleurs un touristorama de James Bond (une exposition) dans une salle sous le restaurant où l’on peut voir toutes les scènes du film tournées ici.

Le restaurant panoramique tournant effectue un tour complet en 55 mn.

46

47

48

49

Les croisières en bateau

Ce que j’adore au lac de Thoune, c’est que l’on peut à la fois profiter des montagnes, de leurs attraits et de leurs bienfaits et la fois s’adonner aux plaisirs de l’eau avec les plages, les piscines, les balades à pied au bord du lac et les croisières en bateau ! C’est génial !

En ce qui concerne les bateaux, il existe des croisières officielles avec des bateaux à vapeur d’antan restaurés et des nouveaux bateaux modernes à moteur. Ces croisières sont la meilleure manière pour découvrir la diversité de la région du lac de Thoune. Associant découverte et détente, elles permettent de passer un délicieux moment en savourant soit un repas, un café ou un bon verre de vin, soit en profitant tout simplement du soleil sur le pont tout en regardant les paysages défilés. Toutes les villes et villages du lac sont bien desservis.

50

51

La réserve naturelle de Weissenau

Pour voir la zone naturelle protégée de Weissenau, située à l’extrémité supérieure du lac de Thoune, on est descendue au débarcadère de Neuhaus – Unterseen. Depuis là, nous sommes partie le long du lac en direction d’Interlaken West.

De pouvoir se balader à travers cette magnifique réserve naturelle est un régal, j’ai beaucoup aimé. Avec sa faune et sa flore très diversifiées, c’est un véritable paradis pour petits et grands ! Les coups d’œil sur le lac, les montagnes et les roseaux sont splendides. Le chemin passe à travers une forêt, il est plat en terre battue, parfaitement accessible en chaise roulante.

Pour arriver ensuite à Interlaken West, nous avons longé la rivière l’Aar.

52

53

54

55

****************** ******************

Par le biais de ce texte, j’aimerais remercier toutes celles et tous ceux qui d’une façon ou d’une autre depuis quelques années s’intéressent à nous, à notre plaisir et à notre bien-être ! Eh oui, je trouve qu’il y a de plus en plus de gens qui œuvrent pour nous installer des rampes, des ascenseurs, pour transformer les trains, les bus, les bateaux, les télécabines, les cinémas, les salles de concerts, les musées, les restaurants et les hôtels afin que nous aussi nous puissions profiter de tous ces bienfaits, de toutes ces infrastructures qui nous apportent plaisir, détente et satisfaction.

Comme je sors beaucoup et que je vais partout, je vois bien la différence ! Oh, bien sûr, il y a encore beaucoup, beaucoup de progrès à faire, beaucoup de choses à améliorer, voir même à changer, mais c’est déjà un début, un bon début ! Le changement est là, il a commencé… ouf ! En tout cas quel bonheur, quelle joie que de nous permettre d’accéder au savoir, à la culture et à la connaissance !

Mon vœu pour 2014… ? Que les transformations et les améliorations continuent pour qu’un jour tous les sites touristiques deviennent accessibles en chaise roulante !!!

Si vous êtes intéressé par les beaux endroits, si vous aimez les magnifiques excursions, alors n’hésitez pas, aller au lac de Thoune ! Vous ne serez pas déçu et surtout vous aurez l’embarras du choix !!!

Bonnes balades et bonne visite au lac de Thoune !

 

Novembre 2013                      Marie-Claude Baillif

Share

5 réponses à 2013 : J’ai testé pour vous ! Le lac de Thoune !

  • Julien dit :

    Merci pour ce beau reportage. Les images sont magnifiques (je sais qu’il y a un peu de photoshop sur certains rendus mais l’ensemble est magnifique). Et ça donne envie de découvrir Thoune et ses merveilles.
    Salutations Marie-Claude

  • Titi dit :

    Coucou,
    Simplement en faisant des recherches touristiques je suis tombé sur votre site. Touché tout d’abord par votre infirmité j’ai aimé vous lire. Merci pour cette balade.
    Bonne continuation,
    Titi

  • François Bordier dit :

    Merci madame pour ce superbe reportage
    je suis allé en chaise roulante aussi dans la région en 2013
    Si j’avais lu vos récits si précis je serais resté plus longtemps!!

    Bon courage et donnez nous encore de vos récits qui nous guident si bien!

    François

  • Sylvie dit :

    Bonjour,
    Je suis tombée sur votre site mais le hasard n’existe pas ….
    Nous avons pour projet avec mon mari de nous rendre dans cette région l’été prochain et un grand merci pour vos photos et tous vos commentaires qui m’aident à construire ce projet …
    J’ai aimé votre votre dynamisme !! et oui ça existe même pour des personnes en fauteuil roulant … certaines personnes en meilleure santé devraient prendre exemple surtout lorsqu’elles ne profitent pas de leurs capacités et ronchonnent en permanence !! Infirmier(re) tous les 2 votre site nous a beaucoup touché et sommes heureux pour vous !!

  • katia dit :

    Magnifique, un immense merci pour ce reportage. Très heureuse pour vous que vous ayez pu profiter de toutes ces beautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *