Tous mes Textes

Pour M’écrire

Envoyer un mail
à Marie-Claude: mcbaillif@bluewin.ch

Blog Traffic

Pages

Pages|Hits |Unique

  • Last 24 hours: 0
  • Last 7 days: 5 469
  • Last 30 days: 42 066
  • Online now: 0

2013 : J’ai testé pour vous !  » Toutankhamon… son tombeau et ses trésors  » à Palexpo à Genève !!!

1

Du 20 septembre 2013 au 12 janvier 2014 il y a une exposition unique à ne pas manquer à Genève, c’est le tombeau de Toutankhamon et ses trésors !

J’y suis allée et j’ai trouvé cette exposition magnifique, extraordinaire, à voir absolument !!! De plus, il n’y a aucun problème d’accessibilité, tout est à plein pieds.

Inaugurée en 2008 à Zurich cette exposition au succès international qui a déjà transité par Madrid, Séoul, Paris et dernièrement Berlin, nous donne une opportunité incroyable et fantastique : celle de pouvoir admirer le tombeau de Toutankhamon tel qu’il a été découvert par Howard Carter, le célèbre archéologue britannique le 4 novembre 1922 dans la Vallée des Rois !

De pouvoir contempler pour la première fois le trésor funéraire de Toutankhamon dans son agencement d’origine est un événement unique, formidable ! La reconstitution de cette fascinante découverte est exceptionnelle, car les chambres du tombeau présentées sous cette forme n’avait encore jamais été faite nulle part ailleurs, pas même dans le musée du Caire en Egypte !

Installée à Palexpo dans la halle no 7 à 5 minutes de l’aéroport de Genève, cette exposition possède une scénographie qui mêle habilement les projections vidéo et les effets de lumière. Les 1 000 répliques des objets retrouvés dans la Vallée des Rois, minutieusement réalisées à l’échelle 1:1 par des artisans égyptiens et supervisées par des scientifiques, nous permet de découvrir d’une manière instructive et divertissante l’histoire de la mise à jour de cet incroyable trésor funéraire.

Outre les vitrines où sont placés les différents objets, il y a dans toutes les salles des panneaux explicatifs qui nous donne plein de renseignements intéressants sur l’Égypte, sur la dynastie des pharaons, sur la signification historique des d’objets retrouvés (sarcophage, masques, figurines, têtes, statuettes, coffres, trône, lits, bijoux, vases, éventails, mobilier, etc…) et sur Howard Carter (l’archéologue britannique qui a découvert la tombe) et Lord Carnarvon (l’égyptologue britannique qui a financé les fouilles). À l’entrée avec l’achat des billets on nous donne un audioguide en plusieurs langues ce qui nous permet d’en connaitre encore davantage sur ce fabuleux trésor inviolé, enfoui sous terre depuis plus de 3 000 ans !

J’ai adoré visité cette exposition. C’est un extraordinaire voyage à travers le temps,  l’Égypte et l’histoire de Toutankhamon ! Je vous la conseille vivement !

Pour les horaires, l’exposition est ouverte tous les jours de 10h à 19h. La dernière entrée est à 17h30. Les 24, 25 et 31 décembre 2013, de même que le 1er janvier 2014 l’exposition est fermée. Attention, elle se termine le 12 janvier 2014. Plus de 150 000 visiteurs sont attendus !

2

Voici la reproduction du magnifique masque funéraire en or massif de Toutankhamon. L’original se trouve dans le musée du Caire en Égypte. Pour ne plus l’abimer, il ne voyage plus depuis les années 1980.

Ce masque mortuaire est considéré comme le chef d’œuvre du trésor de Toutankhamon. Il pèse 11 kg. Hormis l’or massif, il est incrusté de lapis-lazulis et de pierres semi-précieuses. Il représente le portrait idéalisé du jeune roi. Lors de sa découverte il était comprimé contre la tête de la momie.

3

Voici le fastueux sarcophage de Toutankhamon. En bois plaqué de feuilles d’or, il pèse 110 kg

4

Dans le premier sarcophage en bois plaqué de feuilles d’or (au 2ème plan) se trouvait un 2ème sarcophage en bois aussi et peint de différentes couleurs (au 1er plan)

5

Dans le 2ème sarcophage se trouvait un 3ème sarcophage en or massif dans lequel avait été placée la momie de Toutankhamon

Le couvercle de ce 3ème sarcophage est en premier plan sur la photo, le sarcophage et la momie au second plan

6

Les 3 sarcophages ci-dessus se trouvaient à l’intérieur du grand coffre en quartzite rouge à gauche sur la photo. Il pèse 600 kg. Les 4 autres sont en bois doré.

7

C’est dans cette chapelle tout en or, gardé au-devant par Anubis (le dieu funéraire, maître des nécropoles et patron des embaumeurs, toujours représenté par une tête de chien ou de chacal) qu’étaient entreposés dans le coffre en albâtre blanc ci-dessous les viscères de Toutankhamon

8

Les viscères des défunts momifiés étaient le foie, l’estomac, les intestins, le cœur…

Ils étaient embaumés et placés dans des vases canopes

9

Le dieu Anubis

10

Parmi les 3 000 objets découverts dans la tombe de Toutankhamon il y avait des lits…

11

Des figurines…

12

Des somptueux colliers, etc…

13

Toutankhamon

Toutankhamon (né vers 1345 avant J.-C. et mort vers 1327 avant J.-C.) est le 11ème pharaon de la XVIIIème dynastie du Nouvel Empire. Selon les dernières études, il est le fils du pharaon Akhenaton et de la propre sœur de ce dernier. Son identité exacte fait encore débat, elle serait pour l’instant baptisée Younger Lady. Sa momie est répertoriée sous le chiffre KV35YL. Akhenaton était marié avec la reine Néfertiti.

À sa naissance Toutankhamon s’appelait Toutankhaton en hommage au dieu unique Aton que son père avait instauré. Toutankhaton signifiait « image vivante d’Aton », c’est-à-dire la réincarnation terrestre de ce dieu.

Lorsque son père Akhenaton mourut vers l’an 1338 avant J.-C., Toutankhaton, alors âgé de 9 ans, monta sur le trône de l’Égypte. Sous l’influence de son tuteur Aÿ et du général des armées Horemheb (tous deux adorateurs du dieu Amon), il changea son nom en Toutankhamon (image vivante d’Amon), restaura les traditions religieuses polythéistes reniées par son père (en particulier le culte d’Amon) et retourna à Thèbes (la ville sacrée d’Amon), la capitale de l’Égypte que son père avait quittée pour sa nouvelle et éphémère capitale Akhenaton. Toutankhamon épousa sa sœur Ankhsenpaaton (la 3ème fille d’Akhenaton et de Néfertiti) qui changea aussi son nom en Ankhésenamon en hommage au dieu Amon.

Sous son règne la paix s’installa en Égypte. Les troubles causés par les changements de religions et de dieu de son père avaient cessés. Le peuple qui pouvait à nouveau adorer le dieu Amon s’était apaisé.

Toutankhamon a gouverné jusqu’à l’âge de 18 ou 19 ans (les historiens ne sont toujours pas d’accord entre eux en ce qui concerne les dates de cette période de l’histoire). Il est mort prématurément sans héritier. Son épouse a enfanté de 2 filles (un fœtus de 7 mois et une mort-née) qui ont toutes deux été retrouvées dans le tombeau de Toutankhamon.

14

À gauche voici les 2 sarcophages d’un fœtus mort d’une petite fille de 7 mois, à droite les 2 sarcophages d’une autre petite fille mort-née

Il semblerait que le règne de Toutankhamon fut insignifiant pour l’époque. Les scientifiques et historiens connaissent très peu de choses sur lui, car durant le règne d’Aÿ et d’Horemheb, ses successeurs au trône, toutes les représentations et mentions de son nom et de celui de son père Akhenaton ont tous été effacés, retirés des listes royales officielles par martelage des cartouches. Ces derniers ne voulaient plus laisser de trace du passage de ces 2 pharaons à cause des troubles religieux occasionnés par leur adoration pour le dieu unique Aton. Cette longue et dure entreprise dura pendant près de 300 ans.

C’est donc uniquement grâce à la découverte de son tombeau et de son trésor exceptionnel par Howard Carter en 1922 que Toutankhamon devint célèbre à travers le monde entier.

Sa tombe est la seule à avoir été retrouvée intacte, inviolée, telle qu’elle était il y a 3 000 ans ! Toutes les autres tombes ont été pillées. À l’époque les tombeaux funéraires des pharaons contenaient de telles richesses que le vol était une pratique très courante !

Bien que pharaon de second plan, il fut inhumé selon les rites funéraires royaux. En l’absence d’héritier, Aÿ épousa la veuve de Toutankhamon et monta sur le trône d’Égypte pendant 4 ans avant qu’Horemheb lui succéda mettant fin ainsi à la XVIIIème dynastie du Nouvel Empire.

La mort de Toutankhamon

Aujourd’hui encore la mort de Toutankhamon fait débat. En effet, plusieurs théories s’affrontent sur les causes de sa mort. Il y a des chercheurs qui suite à la découverte de sa momie et à son analyse pensent qu’il est mort du paludisme, d’autres de la drépanocytose (une maladie génétique du sang), d’autres des suites d’une infection généralisée (septicémie) provoquée par une plaie au niveau du genou et des jambes (des experts grâce à l’examen de la momie par un scanner ont pu mettre en évidence une fracture de l’extrémité inférieure du fémur gauche, une rotule arrachée et des signes d’infection locale). Une autre hypothèse avance qu’il ne serait pas mort de mort naturelle, mais des suites d’une blessure au bas du crâne provoquée par l’un de ses ennemis.

Selon les dernières informations qui datent de ce début du mois de novembre, des archéologues britanniques de l’Institut Cranfield Forensic (un centre qui mélange les sciences et les technologies) ont émis l’hypothèse que Toutankhamon aurait été renversé par un char lancé à vive allure. Ceci permettrait d’expliquer pourquoi les os de son bassin et de ses côtes étaient cassés. Son cœur aurait été écrasé par l’impact de l’accident et rendu irrécupérable, d’où son absence dans son tombeau, alors qu’à l’époque c’était la coutume de l’avoir avec ses viscères. Sachant que Toutankhamon était amateur de chasses, on peut penser qu’il a été victime d’une chute, alors qu’il conduisait un char pendant une partie de chasse. C’est en réalisant une autopsie virtuelle et avec l’aide de spécialistes en crash test que cette nouvelle théorie a pu voir le jour.

Un autre mystère semble aussi avoir été résolu : l’aspect carbonisé de la momie. Des chercheurs de l’Université de Liverpool, après avoir étudié un morceau de chair sous microscopie électronique pour tenter de comprendre la raison de cet aspect, ont conclu qu’effectivement, le corps a bien brûlé, mais après la mort de Toutankhamon. Selon eux, suite à une momification bâclée, il y aurait eu à l’intérieur du sarcophage une réaction chimique entre l’oxygène, le lin et les huiles utilisées pour la momification qui auraient tout simplement cuit le pharaon défunt à 200 °C !

La momification est un processus qui permet de conserver des corps pendant des milliers d’années. Le corps était alors éviscéré, séché au soleil, enduit d’huiles et enfin entouré de bandelettes. Les connaissances du corps humain étaient déjà très développées dans l’Égypte antique.

15

En premier plan, le sarcophage de Toutankhamon avec sa momie à l’intérieur

En 2ème plan, le couvercle du sarcophage en or massif

16

L’un des char de Toutankhamon retrouvé dans son tombeau funéraire

17

Les trônes où Toutankhamon s’asseyaient lors des cérémonies officielles

18

Howard carter

Howard Carter, né à Kensington en Angleterre le 9 mai 1874, était un grand archéologue et égyptologue britannique.

19

C’est de son père, un peintre animalier et paysagiste, qu’il hérita de ses talents de dessinateur. C’est au cours justement de l’une des séances de peinture de son père dans la maison de campagne du Lord Amherst of Hackney (un collectionneur d’antiquités égyptiennes) qu’il se passionna pour l’Égypte et qu’il comprit que sa vocation serait d’être égyptologue.

Il avait 17 ans lorsqu’il fut présenté à Percy Newberry (un jeune égyptologue de l’Egypt Exploration Fund) qui l’engagea pour recopier à l’aquarelle les fresques des tombes de Beni Hassan, un site situé sur la rive droite du Nil et qui possède un bel ensemble de sépultures princières datant du Moyen Empire.

Durant les années qui suivirent Howard Carter fit équipe avec plusieurs personnes pour soit fouiller les sites (c’est lui qui a découvert les tombes pillées de la reine Hatchepsout et du pharaon Thoutmosis IV), soit pour reproduire sur papier les différents bas-reliefs et inscriptions des sites nouvellement découverts (c’est lui qui a dessiné les gravures et effigies du temple d’Amon, érigé par la reine Hatchepsout). En 1899 il fut inspecteur général des monuments en Haute-Égypte au Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

En 1907 il rencontra Lord Carnarvon, un aristocrate britannique, égyptologue convaincu, qui fouillait en amateur depuis 2 ans sans grand succès et qui cherchait un spécialiste, quelqu’un d’aguerri pour l’aider à découvrir de nouvelles tombes de pharaons enfouies dans le sable et les rochers depuis des millénaires. Dès leur première rencontre Toutankhamon fut au centre de leurs discussions animées et conflictuelles. En effet, Howard Carter avait une certaine réticence envers la noblesse anglaise. Il accepta tout de même de relever le défi, à savoir découvrir la tombe de ce jeune pharaon mort à 18 ou 19 ans.

20

Lord Carnarvon

Les fouilles de Howard Carter et de Lord Carnarvon commencèrent dès l’automne 1907, mais le résultat fut peu productif. En juin 1915 Lord Carnarvon racheta la concession arrivée à expiration de Theodore Monroe Davis, un financier nord-américain, l’un des principaux concessionnaires des fouilles dans la Vallée des Rois. Ce dernier avait vendu sa concession, car il était persuadé que cette vallée avait révélé tous ses secrets, qu’il n’y avait plus aucune tombe à découvrir. Howard Carter, convaincu du contraire, continua sa campagne de fouilles ponctuée par-ci, par-là, de découvertes plus ou moins intéressantes.

C’est au sein de la Vallée des Rois en face de Louxor que résidaient les tombeaux des pharaons du Nouvel Empire de Thoutmosis Ier à Ramsès XI. Ces tombeaux (une soixantaine) correspondaient aux demeures d’éternité des pharaons qui y étaient enterrés momifiés et avec leurs trésors. Ces tombeaux étaient consacrés aux rois de l’Égypte antique, mais aussi aux reines (dans la vallée des reines), aux princes et aux hauts dignitaires (nobles et artisans dans la vallée des nobles).

21

La Vallée des  Rois est située sur la rive ouest du Nil en face de la ville de Louxor

De 1914 à 1918 à cause de la 1ère guerre mondiale qui faisait rage en Europe et de l’agitation indépendantiste qui régnait en Egypte, le déroulement des fouilles fut quelquefois bien perturbé.

En 1922, suite aux maigres résultats des fouilles et aux dépenses colossales qu’elles engendraient, Lord Carnarvon décida d’arrêter. Howard Carter, persuadé qu’il allait bientôt mettre la main sur la tombe de Toutankhamon, réussit à le convaincre de continuer pendant encore un an. Il lui proposa même d’assumer lui le coût de cette année supplémentaire. Lord Carnarvon accepta et finalement finança lui-même cette dernière campagne de fouilles.

22

Les recherches d’Howard Carter en bas de la Vallée des Rois restant infructueuses, il s’intéressa alors à un périmètre où personne n’avait encore prospecté, car situé près de l’entrée de la tombe de Ramsès VI, un lieu très prisé par les touristes. Bloquer cet accès pour ses fouilles était un plan risqué, car il aurait pu provoquer d’importantes protestations, mais Howard Carter, jouant le tout pour le tout, décida d’y installer son chantier.

Le 1er novembre 1922, il commença ses fouilles et rapidement il découvrit les fondations de cabanes d’ouvriers ayant œuvré au creusement de la tombe de Ramsès VI. Lord Carnarvon était en Angleterre lorsque 4 jours plus tard, le 4 novembre 1922 à l’aube, Howard Carter et ses ouvriers ont réussi à dégager la première marche d’un escalier qui s’enfonçait dans le sol. Le lendemain 12 marches furent dégagées laissant apparaître le haut d’une porte dont les sceaux étaient estompés et peu lisibles. Le 6 novembre, Howard Carter envoya un télégramme crypté à Lord Carnarvon pour lui dire qu’il avait trouvé une tombe somptueuse, mais qu’il attendait son retour pour ouvrir la porte scellée et y pénétrer à l’intérieur.

Lord Carnarvon arriva à Louxor le 23 novembre 1922, accompagné de sa fille Evelyn. Lorsqu’ils ouvrirent cette porte, heureux et fiers, derrière, il y avait un long couloir de 7,60 mètres creusé dans la roche et rempli de gravats. Howard Carter, constatant plusieurs traces de passage d’hommes, pensa que cette tombe avait elle aussi été pillée. Les jours suivants lorsque tous les gravats furent évacués et le couloir libéré, il y avait 16 marches. Soudain sur le bas de la porte, des sceaux royaux sont apparus très lisiblement. Il s’agissait bel et bien de la tombe de Toutankhamon.

L’ouverture complète de cette tombe eut lieu officiellement le 29 novembre. Pour y assister, Howard Carter avait invité plusieurs personnes dont la reine Élisabeth de Belgique et son fils, le futur Léopold III, l’égyptologue belge Jean Capart et bien d’autres… Tous furent sous le choc. La pièce qui se révéla alors à leurs yeux regorgeait d’un nombre inimaginable d’objets. Il y avait là des conserves funéraires, des bouquets de fleurs, un trône doré, des grands lits en forme d’animaux, des chars démontés, des vases en albâtre, etc… Cette première salle, surnommée par Howard Carter l’anti chambre, avait des murs recouverts de plâtre blanc sans décoration. Elle mesurait environ 8 mètres de long sur 3,60 mètres de large et contenait plus de 600 objets.

Dans la 2ème salle, appelée chambre funéraire, il y avait des niches en briques recouvertes de plâtre peint sur chacun des murs. Dans cette chambre en plus du somptueux tombeau situé au centre de la pièce, il y avait plus de 300 objets. C’était la seule chambre qui était décorée. Les fresques peintes sur un fond jaune or n’étaient pas dans le style traditionnel du décor des tombes. Elles représentaient le livre des morts.

Dans la 3ème salle, appelée chambre du trésor, il y avait environ 500 objets. Au total dans toute la sépulture, plus de 2 099 objets ont été découverts… un véritable trésor !

Dans la 4ème salle, appelée annexe, il y avait en désordre, des paniers, des jarres de vin, de la vaisselle en calcite, des maquettes de bateaux et des ouchebtis (des statuettes funéraires). Suivant le statut social du défunt, les ouchebtis étaient en terre cuite, en pierre, en bronze, en bois ou en terre émaillée verte ou bleue. Elles  représentaient le défunt en position de momie ou alors vêtu avec les habits qu’il portait dans la vie de tous les jours. Placés dans la tombe en grand nombre, il y avait un ouchebti pour chaque jour de l’année. On en a retrouvé 413 dans le tombeau de Toutankhamon.

Howard Carter et Lord Carnarvon étaient heureux, leur acharnement avait payé, ils avaient réussi à découvrir la tombe inviolée du pharaon Toutankhamon. Leur découverte était exceptionnelle, car elle allait permettre d’en savoir beaucoup plus sur la vie et la mort des pharaons de l’époque.

Lord Carnarvon a pu assister à l’ouverture de cette tombe malgré sa santé devenue fragile, mais n’a pas eu la chance de pouvoir assister à la fouille finale. En effet, le 5 avril 1923 à 1h45 du matin il mourut victime d’une septicémie causée par une blessure faite en se rasant sur une piqûre de moustique au visage. Il avait 57 ans.

Il aura fallu plus de 6 ans pour vider la tombe de ses quelques 3 000 objets. Le travail effectué entre la numérotation de tous les objets découverts, les photographies, les croquis, les relevés, les descriptions, etc… était colossal et minutieux. Les tombes avoisinantes servaient d’abri, de studio photographique et d’atelier de restauration. Les pièces dégagées étaient envoyées directement au Caire par bateau et par train.

Au-delà de l’intérêt strictement archéologique du tombeau et de son contenu, Toutankhamon est devenu célèbre aussi en raison de la malédiction du pharaon, une légende qui naquit lors du décès mystérieux et violent de Lord Carnarvon en avril 1923. C’était peu après la découverte du tombeau.

La malédiction du pharaon, une légende ou une réalité ?

Lord Carnavon fut la 1ère victime de la malédiction du pharaon. Au moment de sa mort le 5 avril 1923, certains affirmèrent que son chien avait poussé un hurlement avant de mourir lui aussi et que toutes les lumières du château de Highclere en Angleterre où le Lord fut inhumé, de même que celles de la ville du Caire en Égypte s’éteignirent sans que personne ne trouva d’explication à ces pannes.

Pour les journalistes sur place il n’en fallait pas plus pour faire naître la légende de la malédiction du pharaon. Tout a commencé en fait par la mort du canari de Howard Carter, avalé par un cobra qui s’était glissé dans sa cage à quelques jours de l’ouverture du tombeau. Le cobra étant « le serpent divin, le serpent des pharaons », les ouvriers locaux (employés par Howard Carter pour ses fouilles) étaient persuadé qu’il s’agissait là d’un mauvais présage, d’un avertissement à prendre très au sérieux. Sans cesse, ils répétaient que lorsqu’ils  trouveraient l’or, ils trouveraient aussi la mort, mais personne ne les écouta.

S’ensuivit ensuite la mort brutale et soudaine de Lord Carnarvon suite à une septicémie ; du professeur La Fleur (un archéologue canadien, ami intime de Howard Carter) ; du financier George Jay Gould d’une pneumonie suite à une fièvre contractée après la visite de la tombe ; du jeune demi-frère de Lord Carnarvon, le colonel Aubrey Herbert, 6 mois après la mort de son frère ; du professeur Hugh Evelyn-White, le collaborateur de Howard Carter qui fut l’un des premiers à pénétrer dans la chambre mortuaire. Souffrant de dépression nerveuse, il s’est pendu ; d’Archibald Douglas Reed, le radiologiste employé du gouvernement égyptien qui a radiographié la momie de Toutankhamon ; de l’infirmière qui avait soigné Lord Carnarvon ; du savant Arthur C. Mace, l’archéologue anglais qui aida Howard Carter à abattre le mur de la chambre mortuaire, il est mort sans aucune cause apparente ; du secrétaire de Howard Carter, Richard Bathell, 35 ans, retrouvé mort dans son lit, apparemment d’un accident vasculaire ; de l’égyptologue américain James Henry Breasted suite à une infection par streptocoque ; etc…

En 12 ans les journalistes sont arrivés à une liste de 27 personnes qui seraient mortes de mort « mystérieuse ». Beaucoup décédèrent de pneumonies violentes et soudaines. Pour expliquer ces morts étranges, certains chercheurs dirent que ces pneumonies avaient été causées par l’air de la tombe resté enfermé pendant 3 000 ans, d’autres qu’il y avait des champignons toxiques sur les tissus de la momie, d’autres encore qu’elles avaient été provoquées par des moisissures sur les fruits et les légumes déposés dans la tombe pour nourrir le défunt lors de son voyage vers l’éternité et qui au fil des millénaires se seraient décomposées en particules de poussière organique fortement allergènes.

Quoi qu’il en soit, légende ou réalité, nul ne le sait et nul n’a pu apporter des preuves tangibles et irrévocables pour étayer l’une ou l’autre des thèses.

Ce qui est étrange dans cette légende, c’est que Howard Carter, qui fut le premier à pénétrer dans la tombe, ne mourut qu’en 1939, soit 17 ans après la découverte de la tombe. Il était atteint de cirrhose et avait 64 ans. Et puis, que dire des centaines d’ouvriers, de curieux et de souverains étrangers qui ont visité la tombe et qui eux aussi ne sont pas morts de mort violente ou suspecte ? Cela restera toujours un mystère ! Cela restera toujours un mystère !

************************************

Maintenant si vous voulez en savoir plus sur la tombe de Toutankhamon et ses trésors, alors allez à Palexpo à Genève pour voir l’exposition fascinante qui y est consacré ! Vous allez adorer !

Attention ! L’exposition se termine le 12 janvier 2014 !

Une des anecdotes dans l’exposition qui m’a beaucoup amusée est que dans le tombeau de Toutankhamon ont été retrouvés 125 paires de ses sandales ! Pire qu’une femme !!! À l’intérieur de ses sandales étaient peintes les têtes et les corps de ses ennemis. De cette façon, à chaque fois qu’il marchait avec l’une d’elle, il marchait sur ses ennemis ! Il fallait y penser !

24

Voici l’une de ses sandales

Une autre anecdote plus séreuse cette fois-ci est que dans son tombeau ont été retrouvées 130 cannes lui appartenant, ainsi qu’une trousse de pharmacie. Cela signifiait que la santé de Toutankhamon, malgré son jeune âge, devait être très fragile !

La tombe de Toutankhamon est fermée au public

25

En premier plan voici l’entrée actuelle de la tombe de Toutankhamon

26

Voici les peintures dans la chambre funéraire de la tombe de Toutankhamon

27

28

 

Depuis la mise à jour de la tombe de Toutankhamon le 4 novembre 1922 les visiteurs n’ont pas cessé d’affluer. Entre le 1er janvier 1926 et le 15 mars 1926 par exemple, cette tombe répertoriée sous le chiffre KV 62 a attiré plus de 12 000 visiteurs. C’est énorme !

Moi-même je l’ai visitée en 1982 lors de mon 3ème voyage en chaise roulante. J’avais 22 ans. J’étais avec Bernard, un ami et Sandra, la jeune fille au pair du Liechtenstein qui s’occupait de moi à l’époque. Nous étions partis pour 2 semaines et avions visité le Caire avec les pyramides de Guizèh, le Sphinx et le musée du Caire, Louxor avec le temple de Karnak et la Vallée des Rois, Hurghada au bord de la mer rouge et retour à Louxor pour voir le musée. J’avais adoré ce voyage, les égyptiens étaient super gentils, les monuments grandioses et l’histoire antique des pharaons très intéressante !

Dans la Vallée des Rois pour que je puisse voir la tombe de Toutankhamon malgré ma chaise roulante, une dizaine d’égyptiens étaient venus vers moi spontanément pour me proposer de me porter en bas des 16 marches qui menaient à la tombe. Touchée, j’avais dit oui et c’est pourquoi moi aussi j’ai eu la chance de pouvoir pénétrer dans ce sanctuaire de tous les superlatifs.

Je me rappelle d’avoir été très émue, très fière et très reconnaissante d’avoir pu rentrer à l’intérieur de cette incroyable et fabuleuse tombe ! Ce fut pour moi un honneur, un bonheur !

Depuis le 1er décembre 2007, suite au nombre incessant de visiteurs, aux dégradations des peintures qui s’écaillent et à la détérioration de la tombe en elle-même (la moisissure apparait à certains endroits), le nombre d’entrées a été limité à 400 par jour.

En 2010, pour protéger la tombe des températures élevées, de l’humidité et de la lumière, les autorités égyptiennes ont décidé de la fermer au public afin de la restaurer. Ensuite pour éviter que ce patrimoine d’une valeur inestimable ne continue à s’endommager, elles ont demandé à la fondation Factum Arte à Madrid en Espagne, en coopération avec l’Université de Bâle en Suisse, de réaliser une reproduction fidèle de la tombe originelle pour que désormais ce soit cette réplique reproduite en taille réelle qui soit visitée et non plus la vraie tombe.

Pour réaliser cette œuvre, une première au monde pour une tombe égyptienne, qui s’appelle un fac-similé, les spécialistes de la préservation et de la reproduction de l’entreprise Factum Arte ont effectué pendant plus de 5 semaines un relevé en 3 dimensions du relief des parois de la tombe de Toutankhamon. Puis, ils ont photographié en très haute définition les peintures et l’ensemble des éléments de la tombe. Avec ces données, les ingénieurs ont pu créer un fac-similé composé de panneaux en polyuréthane. Cette reproduction unique, à taille réelle et d’une précision extraordinaire, qui concerne la chambre funéraire, le sarcophage et les murs, est le fruit de plus de 3 ans de travail.

2 autres tombes, celles de la reine Néfertari et du pharaon Seti Ier vont être reproduites en fac-similé. La grotte de la Lascaux en France possède un fac-similé depuis 1983.

************************************

Voilà, je vous souhaite d’ores et déjà un fabuleux voyage à travers l’histoire de l’Égypte et de son pharaon Toutankhamon !

Si vous voulez lire mon texte sur mon voyage en Égypte en 1982, veuillez cliquer ici :

L’Egypte en chaise roulante… une aventure inoubliable !

 

 

Novembre 2013               Marie-Claude Baillif

 

 

Share

3 réponses à 2013 : J’ai testé pour vous !  » Toutankhamon… son tombeau et ses trésors  » à Palexpo à Genève !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *